Saint-Gilles : un banian de plus de 70 ans abattu hier

1 min de lecture
26

Encore un arbre abattu sur notre île. Il s’agit cette fois-ci d’un banian âgé de plus de 70 ans, à Saint-Gilles les Bains, plus précisément à Grand Fond, dans le quartier d’Armagnac.

Une équipe de professionnels mandatée par un avocat ont découpé le banian dès 6h hier matin. Un geste qui a beaucoup choqué nos internautes.

Selon nos informations, l’arbre a été abattu dans le but créer un passage pour un projet de construction de villas de luxe.

26 Commentaires

  1. Ils n’auront de répit que lorsque la Réunion sera bétonnée, du bâtant des lames, au sommet des montagnes ! Regardez à quoi ressemble Monaco, St Tropez, Ibiza, et j’en passe, des blocs de béton empilés pour y loger des vieux friqués.
    Fini la douceur et le calme d’antan !
    Tiens, et une moke en tôle pour le Maire de St André qui a coupé une vingtaine de beaux et grands arbres derrière le cimetière du centre ville.
    Encore un amoureux du tout béton !

  2. Mr Seraphin on ne vous entend pourtant en tant qu ‘ancien ver cela ne vous fait rien qu’onbafoue la loi
    un arbre majestueux avec une canopé de plus de 50 m de diametre abritant un ecosysteme tres riche
    ou etes vous mr Seraphin ou bello

  3. Nos origines n’importe guère, pouvoir aux colons. Détruire nos ancêtre pour installer le confort de ses personnes qui n’ont jamais eu d’importance pour leur terre natale. La France aux français. Merci aux colonialisme, apparemment on vous doit tous.

    • Ces villas etes vous certain qu’elles ne sont pas destinées aux familles d’ici dont les ancetres reposent ici? Vu les voitures de luxe qui circulent et qu’au volant on y voyent plutôt des purs creoles, je ne serai pas étonné que ces villas soient occupées par eux. Y’a beaucoup de familles creoles tres riches et surement bien plus riches que les colons.

  4. Notre avenir c’est déjà notre passé, on est déjà arrivé à notre point de non retour vu la tournure des événements on a plus la capacité de modifier notre monde, vive la modernisation comme disaient les anciens dans les années 60, mais dans ces années là on se souciait guère des conséquences a venir maintenant on commence à s’ en mordre les doigts, notre réaction a été trop tardive, il s’ agit d’une réaction post-mortem.

  5. Huguette Bello nous envoie un très mauvais signal à la veille des élections régionales. Qu’elle ne vienne pas nous parler de développement durable et d’écologie après ce massacre à la tronçonneuse ! Je suis dégoûté de ce geste supporté par un avocat qui semble bien hautain de surcroit.

    • Parce que zot la fine compris que créole lé mou. Viens fait ça dan quartier far west en france. Cmt na deux trois y mange la purée zavocat ek zorange ! Un banian ! Y suffisait coupe son ban racine y pendille c’est tout. C’est ça la run. Va dégraine à li jusquo dernier roche, dernier pied bois. Va ni plate com Maurice. Villa va pousse com champignon et pou les averti que lé o ki, Mada y attende à zot. Aucun différence entre 1848 et mnt. Autant lavé barré. Autant la débarqué. C’est vmt un malédiction.

  6. le promotteur mr hoareau avait reçut un courrier des batiments de France lui disant qu’il fallait garder l’arbre dans son intéralité , comme il est un avocat respectueux des lois ce monsieur n’en a que faire c’est une honte pour le service de l’urbanisme de mr Florian à st paul merci madame bello et mr seraphin

  7. Mes frères mes soeurs saint Gillois (es), ne dites plus rien laissez faire, jadis ont avaient notre « quartier boidlait » comela même lo boidlait po lo nom y trouve pu, bilimbi,sapote, jijime, raisainier ec badamier vers le début 1900 tes y pousse en zoumine en ville Saint Gilles, comela pagote y pilule ou sinon y cultive béton ,Aveuglées par l’euro, ont oublient inopinément notre culture

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Hérault : Il est condamné pour les viols de sa fille, son beau-fils, sa belle-fille et les enfants qu’il a eu avec elle et un voisin âgé d’un an

Article suivant

Météo : le ciel n’a jamais été aussi gris à La Réunion depuis 2009

Free Dom