Un ficus de 50 ans “massacré” à St Leu : reportage audio de Charles Luylier

Un arbre cinquantenaire, un ficus, abritant plusieurs espèces d’oiseaux, a été abattu dans le centre-ville de Saint-Leu mardi dernier. Face à la colère des habitants, la mairie justifie sa décision en jouant la carte de la sécurité.  Charles Luylier est parti à la rencontre de tous les protagonistes. Voici son reportage :

L’affaire médiatisée par l’association Extinction Rébellion

Le collectif dénonçait le 14 octobre dernier,  l’abattement “d’un des rares gros arbres du centre-ville”  survenu le 13 octobre. Elle qualifie cet acte de.  C’était un ficus de 50ans qui abritait des milliers d’oiseaux juste en face du restaurant Le lagon. “Il était connu pour ça et on pouvait entendre le soir le chant de ses occupants … Cela appartient désormais au passé, l’incompréhension est totale”, indique l’association.
“Nous dénonçons de manière générale, les choix faits par les équipes municipales sur la plupart des villes de notre île qui optent pour des solutions de facilité dès lors qu’un arbre est attaqué par des parasites et “menace” la sécurité des passants… Il est visiblement plus simple de les abattre que de sécuriser les rares espaces verts encore existant.
Dans le cas de ce ficus, il aurait pu être décidé de condamner quelques places de parking et de le haubanner pour éviter une chute mais ce n’est clairement pas le choix qu’a fait la mairie de Saint Leu. Existe t’il l’avis d’un professionnel indépendant, préalable à l’abattage ?”, indique l’association dans ce communiqué.
“A la vue des photos prises par un passant qui a immortalisé le massacre, cet arbre, même s’il était attaqué par des longicornes, ne menaçait pas de s’effondrer vue la qualité du tronc qu’on peut apercevoir sur les photos.
Il est désolant de voir que les rares espaces végétales qui abritent une biodiversité incroyable sont rasées sans la moindre considération pour les bienfaits qu’ils nous apportent : fraîcheur et ombrage en été ; espaces de protections pour des insectes et des oiseaux. Chaque arbre est un monde où se retrouve une biodiversité. Le couper signifie que l’on détruit ce monde”.
Extinction Réunion se pose ainsi une question “Pourquoi systématiquement couper tout ce qui nous menace ou nous dérange ?”. “Il est temps de repenser notre rapport à la nature et de protéger les arbres par des lois. Nous pourrions alors porter plaintes contre ce genres de pratiques mortifères”, ajoute l’association.
Extinction Réunion interpelle ainsi, le maire de Saint-Leu. “On attend du maire de Saint Leu, M. Bruno Domen, qu’il compense la perte de cet arbre pour la biodiversité en replantant des dizaines d’arbres endémiques de bonne dimension dans le centre ville car il n’est pas acceptable de tout raser par facilité. La plantation prévue de quelques palmiers en remplacement du ficus n’est pas acceptable car il est clair que des palmiers ne participent pas à la protection d’insectes ou oiseaux et n’apportent pas d’ombrage.”
Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

11
Poster un Commentaire

avatar
9 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
RhuméoCoup pas nousDelcabojodanygael Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Lobo
Invité
Lobo

bah ca repousse ça … c comme les poils … on les prefere a ras

Noah
Invité
Noah

Pourquoi avoir coupé cet arbre qui nous donne de l’ombre ??? Des décisions irresponsables comme d’hab …

Marie Sue
Invité
Marie Sue

Quel désolation !!

LA NATIR I BOUR ZOT TOUTE
Invité
LA NATIR I BOUR ZOT TOUTE

Quand la Réunion sera une bonne dalle de béton, là on va rigoler. Bienvenu en enfer…

Kiki
Invité
Kiki

Je vais paraphraser Audiart : les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! Personne ne sait la véritable identité de celui ou celle qui à “ordonner” l’abattage de ce ficus ? C’est peut être le restaurateur ? Ou un glandeur ? 50 ans ! Il a eté le témoin muet de son passé. L’homme est capable du pire comme du meilleure. Allez, un nouveau jeune plant pour l’année 2020 ? C’est quoi un demi siècle ? En espérant que la génération future sera moins prompte à l’abattre !

gael
Invité
gael

des palmiers rachitiques pour compenser un ficus de 50 ans… une aberration. Il ets encore temps de faire mieux M. Le maire.
Proposez un vrai plan de revitalisation du centre ville en plant des arbres endémiques et pas seulement des cocotiers pour faire joli

jodany
Invité
jodany

il n’y a déjà plus grand chose à la Reunion alors continuons à détruire ce qui reste pour en finir une bonne fois pour toute.

Delcabo
Invité
Delcabo

L’arbre était entièrement termité, si il était tombé une branche sur un enfant ils auraient aussi crié à l’assassin, extinction rébellion feraient mieux de s’éteindre eux mêmes.

Coup pas nous
Invité
Coup pas nous

Ma voisine a la Covid c’est pour cela qu’il faut la tuer ?

Concernant l’arbre : il fallait tailler les branches et soigner.

Lobo
Invité
Lobo

oui
Qui va payer pr ses soins ? Ressourves humaines temps …
Les rsaien nous dinne deja du boulot …
Bon on peut passer du bon temps avec la voisine si elle est jolie avant

Rhuméo
Invité
Rhuméo

Encore une association contre quelque chose jamais pour un truc. Un ficus pour arriver à cette taille c’est 10ans faut pas exagérer non plus là où il faut agir ou réagir il n’y a personne. Moi je m’en tape personnellement des bois de Chenille sous l’immeuble en construction en bordure de la Ravine avec le grand grand mur de soutènement qui s’effondra dans moins de 50 ans lors du retour centenal des crues . Un plan de ressencement des petits pieds de bois a sûrement existé sur conseil des amis des Chenilles et bois de lait Okilé les associations retraitées… Lire la suite »