Saint-Paul : la grève se poursuit à La Créole, régie municipale de l’eau

7 min de lecture
1

Voici le communiqué qui nous a été envoyés ce samedi 4 septembre 2021 par Stéphane Guyon, l’élu municipal de Saint-Paul, président de La Créole.

“Suite au préavis de grève en cours au sein de la régie La Créole, le Président Sébastien Guyon, accompagné du Directeur par intérim de la régie, Sylvain Gréard, et du Directeur Général des Services du TCO, Jean-François Apaya, a rencontré ce samedi matin la Délégation Syndicale afin d’évoquer les revendications exprimées. Cette rencontre avait été sollicitée hier par un courriel du Président Sébastien Guyon. Ce courriel rappelait plusieurs engagements forts garantissant le dialogue social, ainsi que des propositions de réponse aux revendications, permettant la mise en œuvre d’un dialogue constructif en vue d’une sortie de crise collective. Cette rencontre, comme celle de la veille, fut très rapidement écourtée, au bout de quelques minutes, par la Délégation Syndicale qui a exprimé son souhait de négocier désormais par voie de presse. Le Président de la Créole prend acte de cette décision et rappelle sa volonté constante de dialogue et d’échanges avec la Délégation Syndicale, ainsi que sa disponibilité pour une nouvelle rencontre, afin de trouver ensemble des solutions pour la sortie de crise. L’ensemble des acteurs de cette négociation doivent se montrer raisonnables et se retrouver autour de la table des négociations dans un esprit constructif dans l’intérêt de l’ensemble des usagers et des agents de la régie”. Stéphane Guyon a tenté plusieurs fois de dialoguer avec les grévistes, mais il semble que la délégation syndicale ne souhaite rien entendre. A suivre !

 Gisèle Carlier (ACCRO) : “je ne suis pas responsable des 58% d’augmentation”

Par ailleurs, suite à l’édito de vendredi, Gisèle Carlier, présidente de l’Association des consommateurs et contribuables de l’Ouest (ACCRO), qui a été, en même temps que le directeur de La Créole, Patrick Pellegrini, “remerciée” par le conseil d’administration, lundi dernier, a tenu à donner sa version des faits concernant une augmentation du prix de l’eau survenue en 2014: “Je suis entrée  au CA de la CREOLE en septembre 2016, je n’ai donc pas pu valider une augmentation votée dans cette période-là ( 2014/2015 ) alors que je n’y étais pas. J’ai au contraire, lors de mon arrivée, eu le souci de dire que j’étais pour le juste prix de l’eau, et j’ai dit et répété en boucle que l’usager était arrivé à un pic, à un seuil psychologique à ne pas dépasser  et qu’il ne pouvait plus aller au delà. Dans les compte rendus des délibérations il y a des traces écrites de cela. Pour compenser et lisser une nouvelle hausse j’ai demandé et obtenu la baisse de l’assainissement. cela se voit sur les graphiques et montre bien que hausse d’un côté et baisse de l’autre il n’y a pas de hausse. Je suis allée plus loin, en envoyant un courrier officiel en 2020 à l’office de l’eau avec copie au Préfet et au TCO. Dans ce courrier je disais que l’usager ne pouvait plus supporter à lui seul ,sur ses factures la charge des lourds investissements, comme le veut la loi qui précise que << l’eau doit payer l’eau >> et qu’il faut dès à présent ( car c’est là où se situe le vrai problème ) rechercher des nouvelles sources de financements, et j’ai donné des pistes. Seul Monsieur Séraphin, alors devenu Président du TCO m’a répondue en abondant dans mon sens. Le 23 décembre 2020 il y a eu un CA auquel je n’ai pas pu participer ( j’avais un RDV médical que je ne pouvais décaler ) je me suis excusée et ai laissé un mot très explicite à lire par Monsieur le Président de la régie à l’assemblée. Ce mot reprenait ce que je dis plus haut à savoir qu’il faut aller chercher de nouvelles aides et que l’usager ne pouvait plus supporter de nouvelles hausses. Je n’ai donc pas voté , seule contre tous, une hausse que je ne souhaitais pas et lors d’un CA où je n’étais pas présente. A ce CA en effet, tout le monde a voté contre, moins une voix pour et ce n’était pas la mienne. Je ne suis donc pas responsable des 58% d’augmentation qu’on veut me coller sur le dos. Je pense au contraire, n’avoir pas failli à ma mission de défense de l’usager et l’avoir fait avec le plus d’honnêteté possible. et d’assiduité et en pur bénévolat  Ceci étant, j’aimerais qu’on m’explique comment, avec une loi qui dit que << l’eau doit payer l’eau >> des aides en baisse ( l’Europe ne finance plus la pose des tuyaux mais uniquement la création de stations ) on arrive à faire de lourds investissements à mettre en place un service de qualité et parallèlement à baisser le prix de l’eau. L’explication m’intéresse énormément”.        

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les Soldes à La Réunion : rideaux fermés pour la plupart des enseignes dionysiennes ce dimanche

Article suivant

Le groupe ABBA se reforme et sort un nouvel album

Free Dom