//

St-Paul met en lumière le rôle majeur des engagés indiens (VIDEO)

2 min de lecture
1

Une cérémonie de commémoration multiculturelle se déroule à l’ancienne Usine de Vue Belle à La Saline ce vendredi 11 novembre 2022. Ce haut lieu de l’Histoire réunionnaise permet de
rendre un hommage appuyé à la mémoire des engagés indiens.

Il s’agit d’un rendez-vous mémoriel porté l’association Koïlou ancestrale en lien avec la Municipalité de Saint-Paul. Le 11 novembre 1882, un accord franco-britannique marque la suspension de l’importation de travailleurs indiens à La Réunion. Cette date importante dans l’Histoire de La Réunion éclaire le rôle majeur des engagés dans la construction de notre île. Leur apport majeur a façonné notre société d’aujourd’hui.

Pourtant cet apport a parfois été négligé voire occulté par le pouvoir colonial. La caste des dominants a ainsi contribué à minimiser leur rôle dans le développement de l’île. Le système économique de la société de plantation reposait sur l’exploitation des uns et l’enrichissement des autres.

Il est donc d’autant plus important de dénoncer l’engagisme qui constitue une véritable ineptie. Cette tyrannie représente la forme de travail destinée à remplacer l’esclavage dans les colonies esclavagistes. Ce phénomène mondial a ainsi conduit au transfert de 200 000 êtres humains sur nos terres. Des éléments historiques  rappelés par le Maire de Saint-Paul, Emmanuel SÉRAPHIN.

« Plus de 70% de ces 200 000 personnes viennent du sous-continent indien. Les flux d’arrivées de ces Indiens rythment l’engagisme à La Réunion. Cette cérémonie de commémoration participe à valoriser leur mémoire. Il est capital de souligner les apports de la communauté indienne qui a participé à construire la Réunion et le Saint-Paul d’aujourd’hui dans plusieurs domaines », ajoute le premier magistrat.

Ces apports des engagés se ressentent aujourd’hui tant au niveau économique, culinaire que traditionnel mais aussi dans tout ce qui relève des coutumes et du vivre ensemble. L’ancienne usine de VueBelle en est le meilleur exemple. À mesure que cette usine sucrière se développe, les engagés ont continué à écrire l’Histoire réunionnaise. Il faut valoriser le rôle fondamental de toutes ces familles qui nourrissent l’identité plurielle de la société kréole.

L’ADN de notre île et de notre commune se compose de plusieurs influences. Célébrer la fin de l’engagisme, c’est aussi célébrer l’ensemble des identités plurielles des différentes communautés de La Réunion. Ces apports multiples ont donné naissance à notre fragile vivre ensemble que beaucoup de sociétés nous envient souvent. Cette volonté d’aller vers, fait que notre île multi-culturelle reste cette île si solidaire.

Cette capacité à cohabiter tous ensemble de manière pacifique demeure une grande fierté. Quoi qu’en disent certains, La Réunion fait figure d’exception à l’échelle de tout le pays. Toutes ces valeurs communes sont précieuses. Elles garantissent l’unité. Il faut donc les préserver.

Ces valeurs consacrent la supériorité de la liberté sur toutes les formes d’extrêmes. Ces valeurs démontrent toute leur puissance face à l’intolérance, la discrimination ou encore le rejet de l’autre. Celles-ci ont aussi valeur d’espoir face à l’oppression naissante de toute part.

 

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La Possession : commémoration du 11 novembre face au Monument aux Morts

Article suivant

Décès de Linda Picard à Ti Sable : la thèse d’un suicide n’est pas à écarter

Free Dom