Sainte-Marie : mon enfant de 7 ans a été humilié et frappé par sa maîtresse

6 min de lecture
21

Coup de gueule d’une parent d’élève sur notre antenne ce matin. Elle a deux enfants scolarisés à Sainte-Marie : un petit garçon âgé de 7 ans, en CE1 et un autre âgé de 11 ans, en CM2. Ne résidant pas dans le secteur de l’école où ils sont scolarisés, les deux garçons font l’objet d’une dérogation. A la rentrée prochaine, l’aîné entrera en 6ème dans le collège du même secteur. La mère de famille doit donc renouveler sa demande de dérogation pour lui.

Cependant, le service des affaires scolaires de la marie lui réclamerait aujourd’hui une nouvelle dérogation pour son second enfant. Une demande qu’elle ne comprend pas mais qui serait liée, selon elle, à une altercation ayant eu lieu avec la maîtresse de son fils cadet. Les larmes aux yeux, elle nous a expliqué la situation en direct :

L’année dernière mon fils a été agressé physiquement par sa maîtresse. Il a reçu des coups de cahier sur la tête et elle lui a pris la bouche parce qu’il parlait trop. Lorsque j’ai confronté la maîtresse, elle m’a dit que mon fils était un menteur. Pourtant deux autres enfants de la classe ont subi la même chose et l’un des parents a même porté plainte. J’avais demandé à l’époque à ce que mon fils change de classe mais on m’a fait comprendre que ce n’était pas le mieux pour lui.

La maîtresse a été convoquée à la gendarmerie au mois de mars dernier et n’est plus revenue à l’école depuis. A la rentrée de mars, j’ai été convoquée par l’inspectrice qui m’a expliquée que la maîtresse de mon fils était en arrêt à cause de lui et qu’elle ne voulait plus le voir dans sa classe. Je lui ai dit que c’était n’importe quoi et que j’avais déjà fait la demande de changement de classe de mon enfant, mais celle-ci avait été refusée.

Les mois passent, la maîtresse ne revient toujours pas et tout se passe bien avec les remplaçants en attendant. 

Ce lundi, jour de la rentrée, sa maîtresse revient enfin. Je rassure mon fils avant d’aller à l’école en lui disant que tout allait bien se passer. A midi, je reçois un appel d’une autre maman dont l’enfant est dans la classe de mon fils. Elle m’apprend que dès son arrivée, la maîtresse a mis mon fils debout devant toute la classe ainsi que les deux autres enfants qui avait été agressés et elle a dit aux autres enfants “C’est à cause de ces trois enfants debout que je n’ai pas été là ces dernières semaines. Aujourd’hui, ces enfants n’existent plus à mes yeux, je ne m’occuperai plus d’eux. Je souhaite qu’ils ne soient plus dans ma classe.” Des paroles qui ont bouleversé mon fils et les deux autres enfants.

On a pris rendez-vous avec la directrice, qui nous a dit qu’elle allait régler le problème et l’inspectrice a également convoqué la maîtresse. Cependant, hier après-midi, je reçois un appel de la mairie qui me demande une nouvelle dérogation pour mon fils qui passe en CE2 à la rentrée car “comme son frère ne sera plus scolarisé dans la même école, il lui faut une nouvelle dérogation.

J’ai dit à l’agent de la mairie que selon le Code de l’Education, la dérogation acceptée pour mon fils est valable jusqu’à la fin de sa scolarité dans l’établissement concerné et que s’il existait un article de loi qui disait le contraire, j’aimerais bien le connaître. J’ai également appelé le rectorat et l’inspectrice mais tout le monde se renvoie la balle.

Je suis la seule dans cette situation, j’ai fait mon enquête auprès d’autres parents d’élèves dont l’enfant passe en 6ème et l’autre reste dans l’école élémentaire, et on ne leur a pas demandé une nouvelle dérogation. Je suis perdue !

21 Commentaires

  1. Madame : tribunal administratif point barre.
    Fatiguer de ces fonctionnaires ou semi fonctionnaire qui font la loi. On est dans un pays de droit. Merci aurevoir c est tout.

    • Malheureusement les faits sont là, la maman explique bien dans son récit que son enfant à eu une altercation avec son ancienne maîtresse et malheureusement le dossier de son enfant va le suivre partout dans son parcours scolaire, je ne connais pas la vraie histoire, mais il y a eu un pb déjà, mais n’oubliez pas, l’éducation d’un enfant commence au berceau.

  2. Orlala même si l’enfant i obéit pas, bah il faut juste corriger mais pas faire ça kan même, elle mérite un bon correction cet maîtresse

  3. Honte honte honte pour cest ecole éducation national cest nest pas la faute des parent puisque les parent veulent rentre justice et connait le fin mot de l’histoire honte éducation national

  4. Non, cette école fait honte, tu devrais l’envoyer dans une bonne école au Chaudron, Fayard, Bras Fusil, Saint Louis, ton enfant est sur la bonne voie pour intégrer l’élite de la délinquance.
    À Marseille, Lyon, Paris et leur banlieue aussi il y a de bonnes formations, il pourra même à 7 ans toucher de la drogue le plus dur.
    Ce n’est pas le choix qui manque

    • Bravo, movelang! C’est toujours la maîtresse le problème ! Si son histoire était vraie, cette maîtresse aurait eu des sanctions ! Si la mairie lui demande une nouvelle dérogation, c’est que cet enfant pose problème dans l’école, mais c’est plus porteur de taper sur la maîtresse. J’ai travaillé dans cette commune et j’en ai connu des parents désagréables et des enfants encore pires ! Depuis que je suis partie dans une autre commune, j’ai la paix .

      • Exactement, des parents mal elever existe aussi, et elle a bien expliqué, et si on l’écoute bien le pb vient de l’enfant

  5. Madame
    Rapprocher vous d’une Fédération de parents d’élèves.
    Ils vous donnerons la marche à suivre pour entamer des poursuites contre l’enseignante.
    Elle ne peut pas refuser de s’occuper d’élèves dans sa classe.
    Courage à vous et ne lâchez pas.

  6. Et est-ce qu’on pourrait avoir la version de la partie adverse?
    S’il existe des enseignants indignes de leur fonction, il existe aussi des parents et des enfants insupportables.

  7. je signe mes propos : lorsque j’ai intégré l’éducation nationale très jeune l’on m’a fait signé un CDI de 10 ans, m’expliquant que si au bout de ces courtes années je ne convenais plus à l’institution telle quelle est administrée à la Réunion, je devrais choisir un autre métier… Plus tard j’ai appris que toute personne devenant fonctionnaire mais ce fut bien après mon embauche, l’était à vie !!!

    Moralité : construisez-là vous-même car mon avis est désormais sans intérêt puisqu’au bout de 48 années passées dans ce système je suis devenu pensionné de l’ état français (fort heureusement français)

  8. Attention … l histoire de paty samuel ne doit pas se renouveller
    Un parent d eleve dit que on lui a dit que machin … encore telephone arabe deformé ensuite c le drame
    Madame faites confiance en notre institution.
    Et puis mettez votre fils ds votre secteur… trop d abus

  9. Je suis absolument consternée par ce témoignage, non pas parce que l’enfant a été “maltraité et humilié” avec des gros gros guillemets mais par le toupet des parents d’élèves dans cette école qui se croient tout permis et qui estiment tout savoir. Passez donc le concours madame !! Je suis bien au courant de cette affaire cela fait plus d’un an que vous souhaitez que votre enfant change de classe par pur chantage. Vous faites de la diffamation et je vous souhaite d’être poursuivie en justice. Si votre gosse est mal élevé ce n’est pas à sa maîtresse d’en payer les frais. Apprenez à être une simple humaine décente avant de vouloir jouer au professeur.

  10. Pauvre mère ! Votre enfant (et certains autres semble t – il) sont trop bavards ? Les avertissements verbaux n’ayant aucun effet, la maîtresse a ASSOMMÉ votre rejeton avec un cahier ? Vu l’épaisseur des cahiers en primaire, il n’ a pas eu des jours d’itt je suppose ! Commencez à lui apprendre qu’il va à l’école pour écouter et apprendre, non pour raconter sa vie en classe ! Quant aux autres parents bien intentionnés qui bavent sur leur téléphone , si leurs marmailles ont été punis c qu’ils sont ,à n’en pas douter du même acabit que le vôtre !

  11. Enfant roi… Maman gaga.
    Dans certaines écoles, des enfants de CE 2 se présentent comme des ” boss” et perturbent les classes. L’autorité de l’enseignant est bafouée !
    Remettez vous en question et revoyez l’éducation de votre chérubin… Qui n’est certainement pas un ange !

  12. Franchement il faudrait arrêter d enseigner. La prof elle a pas droit à l erreur. On sait rien du réel et elle est condamné. Pour info l éducation commence chez vous et fini à l école. Maintenant c est le mineur qui éduque le majeur. Bienvenu dans le monde moderne.

    • Donc c’est normal pour vous qu’elle terrorise ces enfants?
      Si les parents tapent leurs enfants, ils lnt droit à l’assistance sociale dans le c** et quand c’est un prof, komela mineur y éduque majeur …?
      Arrêtez un peu dont!

  13. C’est pas normal du tout. La dérogation c’est jusqu’à la fin de sa scolarité dans cette école.
    Madame faites une lettre au procureur. Portez plainte pour cette instite pour harcèlement morale envers votre enfant, ensuite dites le à la directrice, vous verrez qu’elles changeront toutes de façon de parler. Il y a des lois qui protègent les profs mais il ne faut pas se laisser faire.
    Très bon courage !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Un réunionnais gagne 300 000€ au casino en ligne… qui refuse de lui créditer son compte.

Article suivant

Elle retrouve un ami perdu de vue depuis 25 ans grâce à Radio Free Dom

Free Dom