Viol empêché in extremis à Sainte-Suzanne : l’agresseur condamné à 5 ans de prison

1 min de lecture
5

Le 15 octobre dernier, en début de soirée, les gendarmes de Sainte-Suzanne ont empêché un viol in extremis. En face de leur caserne, un SDF de 19 ans se tenait prêt à s’en prendre à sa victime, une ostéopathe de 45 ans. Alertés par les cris de la quarantenaire, les gendarmes sont intervenus et ont interpellé le pervers avant qu’il ne passe à l’acte.

Placé en garde à vue, l’agresseur a comparu devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis hier. Le qualificatif de tentative de viol n’a pas été retenu. Il a été condamné à 5 ans de prison, dont quatre ferme.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



5 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox