Salon de l’agriculture à Paris : pluie d’hommages aux producteurs péi du Village Réunion

6 min de lecture
2

« On avait l’habitude de pédaler dans un plateau. Mais cette fois ci on a dit, on va gravir des sommets. On l’a fait avec ce Village Réunion de 600 m2 que nous mettons à disposition de nos exposants ». C’est en ces termes que le Vice-président du Département Serge Hoareau a présenté l’initiative du Conseil départemental sous l’impulsion du Président Cyrille Melchior, de prendre en charge depuis 5 ans, l’organisation du Village Réunion au Salon International de l’Agriculture (SIA) à Paris. Le Riche de ses 22 exposants, le village est ouvert au public depuis le premier jour du SIA, mais c’est ce lundi 28 février qu’il a été inauguré officiellement en présence des partenaires et de plusieurs élus, à l’occasion de la journée de La Réunion.

Autonomie alimentaire

On notera la présence du Député Européen Stéphane Bijoux qui a partagé une bonne nouvelle lors de son discours : « Nous allons pouvoir renouveler les flottes de nos petits pêcheurs. La Commission vient de donner son feu vert, il y a moins d’une heure. Nous avons gagné cette bataille que nous avons menée pour vous, comme tous les autres combats » s’est-il adressé aux agriculteurs réunionnais présents en nombre. Tout comme Frederic Vienne président de la Chambre d’agriculture, Patrick Serveaux représentant de l’IRT, Joël Sorrès président de l’ODEADOM et Jean-Bernard Maratchia, vice-président délégué à l’Agriculture à la Région, la députée Nathalie Bassire, elle aussi a, rendu hommage aux producteurs et aux agriculteurs tout en insistant sur la nécessité d’anticiper les solutions pour parvenir à la souveraineté alimentaire, compte tenu du contexte local, régional et mondial.

Colonne vertébrale

Clôturant la série de discours, Serge Hoareau a dressé un panorama de l’agriculture réunionnaise qui, selon lui, « ne peut pas se penser sans sa colonne vertébrale qu’est la filière canne-rhum-sucre-énergie. Nous sommes rentrés dans une période de discussion. Ce sont, certes, des moments difficiles mais je sais aussi quelle est la capacité des planteurs et des usiniers à défendre cette filière. J’espère que nous avons eu une oreille attentive de la part du Ministre de l’Outre-Mer, du Ministre de l’Agriculture ainsi que du Premier ministre sur ce sujet. Nous espérons que lorsque le Premier ministre se déplacera à La Réunion dans quelques jours, il sera en mesure de nous apporter des bonnes réponses aux attentes des agriculteurs ». 

Bien produire, pour bien manger

L’accompagnement de la diversification par le Département a également été abordé : « Nous mettons en avant la diversification des filières, aussi bien dans le plan Agripéi 2030, que dans le plan de mandature élaboré avec l’ensemble de tous les Conseillers départementaux. Oui, nous croyons que notre production locale puisse nous permettre de tendre vers l’autonomie alimentaire pour pouvoir offrir aux Réunionnais(e)s les produits de qualité pour nous permettre de bien manger. C’est ça le sens de notre action au Conseil départemental : bien produire, pour bien manger ».

Serge Hoareau a enfin évoqué l’implication du Conseil départemental dans l’accompagnement des filières émergentes : le cacao, les huiles essentielles, les PAPAM, l’élevage, l’agriculture bio… Et d’ajouter « Nous voulons aussi récupérer les terres en friche. Le Département occupe aujourd’hui un rôle central et primordial en tant qu’autorité de gestion des fonds européens permettant d’accompagner les agriculteurs dans l’investissement sur leurs exploitations.

L’agriculture de La Réunion est un pilier de l’économie locale ». 

Au troisième jour du SIA, le Village Réunion attire toujours la foule à Paris. Deux candidates à la présidentielle ont également visité les exposants, en l’occurrence Valérie Pécresse et Anne Hidalgo. Vu l’engouement manifeste du public et son attrait pour les produits « made in Reunion », les 22 « ambassadeurs péi » sont plutôt confiants pour les prochains jours. Ils l’ont dit pendant la visite des stands par les élus dont les Conseillers départementaux, Serge Hoareau, Jean-François Nativel, René Sotaca, Bruno Robert… Malgré le froid qui règne en maître dans la Capitale, les journées rythmées par les animations musicales et culinaires sont toujours aussi chaleureuses au Village Réunion.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

2 Commentaires

  1. L autonomie alimentaire de la réunion…..LOL….je me pisse dessus…..il n y a rien qui ne peut être produit à grande échelle ici…….vous allez produire du riz,du café,assez de poulets, du bœuf leucose…….allons, allons…..la filière canne ne vit que grâce à la perfusion des 20 millions d euros annuel…..et comme toute l île et tout les magouilleurs de tout poil qui profitent du pognon de la France….la moitié des maires,des élus,des politiques ont eu à faire à la justice et sont sous l objet de condamnations……sans l aide de la France, la réunion serait pire que Madagacar….dans les poubelles vous chercheriez à manger…..

    • TOUT A FAIT D’ACCORD AVEC VOUS ZEM.
      Mais là notre petit roquet des iles cherche une place de ministre le très cher président des grands maires de la Réunion.
      Il a même fait un comité de soutien pour mieux lécher le c.l de MACRON.
      Lu parle bien seulement il maitrise le langage des énarques.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Rassemblement des élus à St-André en soutien à Joé Bédier : « le politicien n’est pas un magicien ! » (VIDÉOS)

Article suivant

Présidentielle : Le Pen, Zemmour et Dupont-Aignan ont leurs 500 parrainages

Free Dom