SAPMER a confié à PIRIOU Réunion un important chantier de refonte : pari Péi réussi !

8 min de lecture

L’AUSTRAL, navire caseyeur emblématique de SAPMER, qui pêche la langouste dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises vient d’achever, à La Réunion, une étape majeure de sa refonte engagée l’année dernière et qui se terminera l’année prochaine. Entre autres travaux, l’usine embarquée a été entièrement rénovée sur ce chantier qui a duré près de 4 mois. Un pari Péi réussi pour ces deux acteurs maritimes s’inscrivant pleinement dans le renforcement de l’économie bleue de La Réunion.

La cérémonie de fin de chantier de L’Austral, sur la darse du Port ce vendredi 29 octobre, était à l’image des travaux ambitieux réalisés localement : il régnait une ambiance de fierté et de satisfaction du travail bien fait parmi tous les présents. « SAPMER est un acteur majeur et incontournable du monde maritime à La Réunion. Nous avons la volonté de contribuer efficacement au grand chantier de l’économie bleu réunionnaise dont la pandémie nous a montré à quel point ce secteur nécessitait le développement de ressources locales », a expliqué Adrien de Chomereau, PDG de SAPMER.

Aussi, SAPMER a confié à Piriou Réunion les escales techniques de certains de ses thoniers en 2020, quand les relèves d’équipages n’étaient réalisables que depuis La Réunion. L’Austral, étant le navire caseyeur emblématique de SAPMER, « ce nouveau chantier est une évidence et contribue au développement d’une filière navale locale, pourvoyeuse d’emploi, dont nous serons acteurs. Nous sommes heureux et fiers d’avoir réussi ce pari Pei avec les équipes de Piriou Réunion », a continué le PDG devant les équipes et les officiels présents. « Nous faisons évoluer le navire au fur et à mesure de nos besoins et de nos exigences. La coque et les installations à bord sont de qualité et particulièrement adaptées à notre pêche et aux conditions rudes des mers australes. L’usine embarquée avait besoin d’être entièrement repensée et rénovée. Il s’agit de continuellement perfectionner notre savoir-faire et nos équipements, en associant tradition et innovation », précise Pascal Wallaert-Vital, responsable du pôle Austral SAPMER.
« Piriou Réunion, ses salariés, et ses partenaires de la filière navale réunionnaise sont fiers d’avoir été à la hauteur de la confiance accordée par SAPMER, acteur majeur de l’économie bleue réunionnaise, pour cet arrêt technique de modernisation de L’AUSTRAL. Il s’inscrit dans la continuité du développement de la filière navale réunionnaise soutenu par la prochaine arrivée du dock flottant dans les prochains mois, que le GPMDLR, Région Réunion et la ville du Port portent maintenant depuis quelques mois. Piriou Réunion et ses partenaires forment le vœu que L’AUSTRAL sera le premier navire à utiliser le dock flottant pour la prochaine étape de sa modernisation. » indique Christophe Lagathu, du Groupe PIRIOU.

Un chantier de refonte pour un budget de près de deux millions d’euros
Ce chantier a duré près de 4 mois et a mobilisé une équipe de 50 personnes pour Piriou Réunion et 40 personnes pour SAPMER. « Nous disposons d’une équipe SAPMER spécialement dédiée à l’entretien de nos navires et qui connaît parfaitement L’Austral, navire technique et spécifique. Il était donc évident de leur faire réaliser une partie des travaux : aménagement, peinture et tôlerie », continue Pascal Wallaert-Vital.

« C’était un vrai défi que d’effectuer ces travaux, et de choisir de le faire ici, car pour décharger toute l’usine qui est à l’intérieur du navire, il a fallu ouvrir le pont principal, la satisfaction de voir la qualité du résultat n’en est que plus belle », poursuit le responsable.

En plus de la rénovation de l’usine, les travaux du chantier Piriou Réunion ont également inclus l’isolation de la chambre froide, la reprise des quatre tunnels de surgélation et le changement de la production de froid. Les rendements des installations ont donc été sécurisés et améliorés, permettant en plus de réduire l’empreinte carbone du bateau.

Grâce à ces travaux, l’usine de L’Austral adopte une nouvelle ergonomie, praticité conduisant à une amélioration des conditions de travail pour l’équipage composée d’une cinquantaine de marins réunionnais. En parallèle, l’ensemble des 6 embarcations légères à partir desquelles les marins SAPMER pêchent la langouste avant sa mise à bord sur l’Austral ont également été rénovées.

Comme chaque année, L’Austral va reprendre le large dans quelques jours
L’Austral opère dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises 2 marées par an pendant la période de pêche autorisée du 1er décembre au 30 avril selon un Total Admissible de Captures établi sur avis scientifiques du MNHN, arrêté en Quota par les Terres Australes et Antarctiques Française, dont la consommation est strictement respectée et suivie par le contrôleur des pêches embarqués. C’est depuis ce navire mère de 77 mètres que sont déployées les 6 embarcations légères pour poser des casiers pour la pêche à la langouste.

Immédiatement après la pêche, les langoustes sont triées selon plusieurs catégories et sous-catégories puis préparées dans l’usine qui vient d’être refaite entièrement. Les produits durables issus de cette pêche certifiée par le Marine Stewardship Council (MSC) en 2020 sont vendus au Japon, en Chine, à Taiwan, aux Etats-Unis, en Europe et bien sûr localement à la Réunion vers les consommateurs et restaurateurs en circuit court aux Comptoirs Sapmer implanté sur la Darse même.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Lafarge Holcim Océan Indien devient le groupe régional CEMENTIS Océan Indien

Article suivant

20 porteurs de projet intègrent la 1ère promotion du programme Starter974

Free Dom