/

Le SAR au menu des élus de La Région : Huguette Bello appelle les élus « à travailler ensemble pour l’avenir de la Réunion » (VIDÉOS)

12 min de lecture
1

De la même façon que la nouvelle majorité, au pouvoir depuis juin dernier, a organisé en octobre une session plénière « spéciale NRL/Nouvelle Route du Littoral », elle a tenu ce matin, (lundi 22 novembre 2021), dans l’hémicycle du palais du Moufia, une assemblée plénière consacrée au SAR (Schéma d’Aménagement Régional), ce document-cadre élaboré au début des années 80 et approuvé pour la première fois en 1995 durant la mandature de Margie Sudre.

Le SAR est  révisé tous les 10 ans en moyenne. Il s’agit d’un document stratégique de planification et d’aménagement du territoire qui  fixe les orientations à moyen terme en matière de développement durable, de mise en valeur du territoire et de protection de l’environnement. L’heure de la révision approche. Raison pour laquelle, la présidente Huguette Bello et son équipe majoritaire ont décidé de l’inscrire à l’ordre du jour de la séance de travail qui s’est déroulé aujourd’hui  à la pyramide inversée et qui a fait l’objet d’un long débat. Plusieurs élus sont intervenus pour apporter leurs pistes concernant la révision à venir : Wilfrid Bertile, Patrick Lebreton, Karine Nabeneza, Frédéric Maillot, Christian Annette, Ericka Bareigts, Virginie Gobalou, Bernard Maratchia pour la majorité. Jean-Jacques Morel, Michel Vergoz, Sandrine Aho-Nienne et Jacquet Hoarau pour l’opposition.

Comme l’a dit Wilfrid Bertile, « le SAR ne doit pas être qu’un document d’aménagement mais le reflet de notre projet de société pour l’avenir ». Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

 

Au-delà de la simple révision de ce document-cadre, la présidente Bello et sa majorité souhaitent apporter une réflexion sur le projet de mandature pour que le SAR devienne un véritable plan d’aménagement et de développement de notre île pour les années à venir. Pour le 1er vice-président Patrick Lebreton, « nous devons transformer le Schéma d’aménagement régional en Schéma d’aménagement réunionnais ».

Il existe des convergences sur ce dossier entre les élus de la majorité et de l’opposition. « Parce que tous les Réunionnais aiment leur île », explique Jean-Jacques Morel, qui relève toutefois des divergences sur l’emploi et la continuité territoriale. Il est interrogé par Yves Mont-Rouge :

Autre élu de  l’opposition à être longuement intervenu sur ce dossier du SAR, c’est Michel Vergoz qui, tout comme Huguette Bello, a appelé élus de a majorité et ceux de l’opposition à « faire trait d’union » sur ce dossier important pour l’aménagement et le développement de la Réunion.

A la majorité, les élus de la Région ont pris acte du rapport d’évaluation présenté par Didier Aubry, avec à ses côtés Caroline Wolf, puis ils ont approuvé  la déclaration d’intention relative à la révision du SAR. Un long travail de préparation va à présent commencer afin de pouvoir présenter une révision cohérente qui tienne compte des spécificités de la Réunion, territoire insulaire. « Nous allons écrire ensemble toute cette belle partition. Il s’agit d’un sujet capital pour l’avenir de notre île », a déclaré la présidente Huguette Bello.

La dernière évaluation du SAR réalisée sous la précédente mandature a permis de mettre en exergue les données suivantes

Aménagement du territoire
Le volet aménagement du territoire s’appuie sur les axes suivants : le principe d’économie d’espace, la préservation des espaces agricoles et naturels, la biodiversité comme enjeu principal, la préservation de l’identité, la qualité des paysages et du patrimoine. Le SAR s’est révélé être un levier contre l’étalement urbain. À ce jour, le territoire réunionnais possède un potentiel de réserve foncière (zones U et AU des PLU) d’environ 3 000 ha.

Données chiffrées
• diminution de la consommation foncière au profit de l’urbanisation (500 ha/an en 2008 à 130 ha/an en 2019),
• déclassement des terres agricoles (600 ha en 2020 sur les 1 300 ha autorisés par le SAR)
• +387 ha de zones urbaines denses et +464 ha de zones étalées.

Logement
Sur le volet logement, les objectifs demeurent : retrouver un marché du logement adapté à la demande et mettre la priorité sur la production de logement social, préserver l’identité et la qualité des paysages et du patrimoine, préserver l’équilibre des ressources.

Données chiffrées
• un parc de 378 000 logements en 2019 (38% de logements sociaux sur les 40% prescrits par la SAR),
• un rythme annuel de production de 6 600 logements/an contre 7 700 attendus, soit un rythme annuel de 85%,
• une production de logements majoritairement privés sur l’ensemble du territoire, sauf sur le bassin de vie Est où la production de logements sociaux est de 66%,
• une dynamique de construction en déséquilibre avec l’armature urbaine du SAR : 27% des nouveaux logements sont localisés dans les villes-relais, 26% dans les pôles principaux et 19% dans les pôles secondaires.
• 76% de la production concentrée dans les espaces urbains de référence du SAR, soient les zones U et AU des PLU.

Équipements et services
Sur le volet équipements et services, la cohérence avec l’armature du SAR est respectée : maintien de la cohésion territoriale autour des bassins de vie et développement de filières d’excellence.

Données chiffrées
• des zones d’activités économiques de production concentrées sur les pôles principaux et secondaires de l’armature urbaine du SAR (au total 88 ZAE sur le territoire),
• sur les 4 pôles d’activités à vocation régionale (PAVR), seul celui de l’Est n’est pas encore mis en oeuvre,
• la limitation à 5% des commerces, services et équipements dans ces ZAE a été respectée par les communes via leur PLU.

Activité économique
Sur le volet activité économique, aux enjeux précédemment cités, se rajoute l’ouverture du territoire et son rayonnement régional à travers la réalisation d’infrastructures économiques majeures prévues au SAR telles que l’extension du Grand Port Maritime et l’extension de l’aéroport de Gillot.

Déplacements
Sur le volet déplacements, il s’agit de favoriser les transports collectifs et les interconnexions avec les modes doux pour une meilleure mobilité, d’organiser la cohésion territoriale autour de bassin de vie, de réduire la part des énergies fossiles.

Données chiffrées
• un flux de déplacement domicile travail extrêmement important (1,7 millions de déplacements / jour en voiture individuelle, soit 66% de l’ensemble des flux),
• une forte augmentation des déplacements vers les bassins de vie Ouest et Nord
• la réalisation d’infrastructure dédiée au TCSP dans les pôles principaux
• la part des déplacements domicile travail en transports en commun stable depuis 2011, soit 5%.

Impact de l’aménagement du territoire sur les ressources

Données chiffrées
• une dépendance à l’énergie fossile encore trop forte (13% de nos besoins énergétiques sont couverts par de l’énergie renouvelable),
• réalisation des extensions de la centrale de Bois Rouge et de celle du Gol prévues au SAR,
• une ressource en matériaux de carrière préservée par le SAR (production annuelle de 5 millions tonnes/ an pour répondre aux attentes de la population),
• la préservation des carrières identifiées au SAR a été repris par les documents d’urbanisme locaux SCOT et PLU,
• un taux de déchets enfouis qui diminue légèrement (volume de production de déchets aménagés assimilés (DMA) par habitant est passé de 654 kg/ha en 2011 à 634 kg/ha en 2018. Le taux d’enfouissement est passé de 73% en 2011 à 62% en 2018).

Qualité de l’eau

Données chiffrées
• 14 nouvelles STEP ont été réalisées ou réhabilitées depuis 2010 doublant ainsi les capacités d’épuration,
• taux de raccordement à l’assainissement collectif passé de 47% en 2012 à 52% en 2019.

Impact de l’aménagement du territoire sur les espaces agricoles et naturels
Les espaces agricoles et naturels sont fortement protégés par le SAR et repris par les PLU et les SCOT à travers des zonages spécifiques, notamment à travers une consommation d’espace agricole et naturel au profit de l’urbanisation limitée et encadrée.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

1 Commentaire

  1. madame Bello mettez votre service com’ au travail, ils / elles sont en arrêt de travail alors qu’ils/ elles font la fête ( on vous fait suivre les photos à votre cabinet). ils sont encore en deuil de leur candidat déchu mais le souci c’est que la population réunionnaise ne peut les payer pour rester à la maison et faire la fête, publiquement ( anniversaire/ concert…). la population a voté pour vous pour qu’un changement radical s’opère –

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Région/Emploi : l’opposition demande « la transparence » sur les contrats non renouvelés (VIDÉO)

Article suivant

Situation explosive aux Antilles, grève générale en Martinique

Free Dom