SAVE YOU : une collaboration inédite entre le Réunionnais Lightning et la chanteuse japonaise MAAKIII

7 min de lecture
2

En le voyant signer aujourd’hui avec Universal Music Japon, on est loin de se douter que l’artiste de Visual Kei Lightning (Sébastien Fontaine de son vrai nom) est un jeune Réunionnais originaire de Saint-Joseph.

L’histoire de Lightning commence au collège, où un adolescent de 14 ans découvre le rock japonais avec un groupe de heavy metal nommé X Japan. “Ça a été une grosse révélation pour moi, quand j’ai vu les membres du groupe arriver sur scène, j’ai eu un choc. Je n’avais jamais rien vu de pareil et j’ai su que c’était ce que je voulais faire ! Je m’en fous d’être une rock star, ce que je veux c’est apporter ce sentiment que j’ai eu lorsque je les ai vus pour la première fois.

“Fan de J-rock, à Saint-Joseph, personne ne me comprenait”

Il se met alors à prendre des cours de guitare, durant 2 ans et se met à écrire quelques titres. Mais à 23 ans, Sébastien est toujours sur son île : “Je rêve de partir, mais comment faire ? A Saint-Joseph, personne ne me comprenait.” Il rencontre alors une compagnie de théâtre et son directeur lui propose de devenir compositeur pour leur spectacle. Pendant deux ans, il va parcourir le monde à leurs côtés, aux Etats-Unis, en Afrique, en Espagne et apprendra ainsi le métier de compositeur. “Au bout de deux ans, je me suis senti prêt à faire mon propre chemin.” nous confie-t-il.

Il rentre alors à la Réunion et travaille sur son premier OP, Break The Cage, qui sortira en 2015 sous le label japonais Kirakira Record. Il s’installe alors en métropole et effectue sa première tournée internationale en 2016, suivie par une seconde en 2017. En parallèle, il sort son titre Memories en 2016, suivi par Losing My Mind, Eternal World et Love with the Demon en 2017. En 2018, un autre label japonais, Nippon Crown, le contacte et lui demande de composer un album pour une de leurs artistes, Ne-Chansan. En 2019, le groupe Jupiter lui propose d’assurer la première partie de leurs concerts en Europe. “C’était un véritable honneur, j’étais fan d’eux au collège et je me suis retrouvé en tournée avec eux !

Une première pour un artiste réunionnais de travailler avec une chanteuse japonaise !

2020 s’annonce cependant plus compliqué. “Avec le confinement, j’ai un coup de nostalgie, je me replonge dans les musiques que j’écoutais lorsque j’étais ado ! Donc j’écoute High and Mighty Color, un groupe qui s’est séparé en 2010 et qui était connu pour avoir réalisé des opening des anime Bleach et Gundam. Je recherche alors les membres sur Internet et je tombe sur le compte Instagram de leur chanteuse, MAAKIII, qui est la chanteuse du groupe DracoVirgo depuis 2017. Elle me semble accessible alors je lui envoie un message ! Un message de fan quoi ! Je lui dis que je l’admire et elle me répond… Elle me remercie et je tente ma chance : je lui parle de moi, je lui dis que j’aimerais faire un featuring avec elle et elle me répond qu’elle est OK. Sur le coup, je pensais vraiment qu’elle n’avait pas osé me dire non. Je compose alors un morceau et je lui envoie. Une semaine plus tard, elle me renvoie une démo avec sa voix !” Les choses s’enchaînent alors plutôt rapidement et Lightning apprend que le morceau va être mixé par Keita Joko, un artiste reconnu au Japon, “Cest lui qui mixe les chansons de BTS, BoA, SCANDAL ou SHINee” et que Universal Music Japan se joint au projet.

A ce moment là, c’est trop, je craque !” nous confie Lightning. “C’est une première pour un artiste français de travailler en duo avec une chanteuse japonaise ! Je n’arrive pas encore à réaliser, je vis encore le truc comme un fan aujourd’hui. Notre titre SAVE YOU sortira le 7 septembre et, bien que ça soit une reconnaissance, je ne le vois pas encore comme une finalité, mais plutôt comme le début d’un truc. Je veux continuer à travailler pour m’installer réellement chez Universal. La route a été longue jusqu’ici et elle sera encore plus longue. En France personne ne me calculait et j’ai essuyé des tonnes de galères et de refus. Mais aujourd’hui, j’ai de l’espoir. Dans ma tête, il n’y a jamais eu de la place pour l’échec. Je suis quelqu’un de combatif et même lorsque j’étais par terre, je me suis relevé. Et je veux que les Réunionnais comprennent que même lorsqu’ils pensent qu’il n’y a aucune porte de sortie, il y en a toujours une. Ça peut prendre un an, deux ans, même dix ans, mais ça finit par arriver !”

Un beau message d’espoir qui, l’espère Lightning, inspirera d’autres Réunionnais à se battre pour leur rêve !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

CONCERT DÉCALÉ AU 18 SEPTEMBRE : 20 places de concert à gagner prochainement ! Restez connectés !

Article suivant

« Ça mon pays » : le dernier album du groupe Ousanousava sortira ce samedi

Free Dom