Se former au métier de professeur de danse à La Réunion, c’est pour bientôt !

13 min de lecture

Il sera désormais possible de se former à La Réunion au diplôme d’état de professeur de danse option jazz ! Le Ministère de la culture vient en effet de donner son feu vert au centre de formation dionysien. Le Santyé pour débuter cette première promotion dès septembre 2021.

Par courrier officiel en date du mercredi 22 mars, la bonne nouvelle est donc tombée. Le Santyé pourra, à la prochaine rentrée de septembre 2021, proposer aux élèves de suivre sur deux années des études supérieures en danse jazz, aboutissant à l’obtention d’un diplôme d’Etat de niveau BAC +2. Un long combat de 30 ans, porté notamment par Ismaël Aboudou (voir encadré) qui a fini par porter ses fruits et qui répond à une certaine “justice” : si 29 centres habilités existent en France, La Réunion n’en comptait jusqu’alors aucun. Ni même dans l’Océan Indien alors qu’il en existe deux en Guadeloupe. Le Santyé va donc combler ce vide.

Se former et travailler à La Réunion

Jusqu’à présent, il n’y avait aucun moyen pour les candidats au D.E de danse de se former sauf à se rendre en métropole, en Guadeloupe ou en Europe. Se former ailleurs génère beaucoup de dépenses et n’est donc pas un projet à la portée de toutes les familles”, explique Mohamed Saïd Ouma, Président du Santyé.

Désormais, cela pourra se faire à La Réunion et, plus tard, auteur, réalisateur et scénariste investi oeuvrant pour le cinéma à Mayotte ou dans l’océan Indien”, complète ce dernier, dans l’océan indien.

La formation va désormais privilégier un projet de proximité et offrir à des jeunes réunionnais, et de l’océan Indien et la possibilité d’accéder localement ou à proximité à la pratique de leur art”, relève pour sa part Jessie Ah-Chong, directrice de l’équipe pédagogique du Santyé, qui se réjouit en outre des futures perspectives en termes d’emploi.

Le fait que cette formation supérieure puisse se dérouler à l’avenir sur notre territoire constitue un facilitateur puissant en terme d’insertion professionnelle des candidats. Dès l’obtention du diplôme, ils pourront enseigner la danse dans les institutions locales, dans les quartiers, les écoles privées et publiques, les centres culturels locaux, communaux, intercommunaux, les cases des Hauts de l’île et aussi dans les pays de la zone océan indien. Et même, pourquoi pas, créer leurs propres écoles et compagnies de danse“.

 

Un large panel d’interventions professionnelles…

Créé le 28 octobre 2016, l’association le Santyé s’est d’emblée positionnée dans la mise en œuvre de la formation au Diplôme d’Etat en danses dans le cadre d’ un travail régulier ou ponctuel permettant l’enseignement de la danse.

Avec cet agrément, c’est elle qui portera cette formation.

La mise en avant du potentiel et des perspectives de professionnalisation pour la danse réunionnaise du Santyé, ont en effet fini par séduire le ministère de la culture.

Pour les futurs candidats, l’optention de ce diplôme d’État aux métiers de la danse offre un panel d’interventions très large. Dans le cadre de spectacles vivants, cela touche aux ateliers chorégraphiques, aux activités de formations, aux stages de sensibilisation ou de perfectionnement, aux cours, etc.

Le Santyé se met donc en ordre de marche pour être fin prêt pour le lancement de cette première session formation programmé en septembre 2021.

En attendant l’agrément de formation à danse contemporaine

Au terme de la première promotion, soit en fin d’année 2023, les services du ministère examineront la viabilité économique du centre, de même que l’intégration territoriale du centre dans son environnement artistique, culturel et pédagogique à travers les partenariats développés avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de la Réunion (CRR), la Direction des Affaires Culturelles de La Réunion (DAC), le centre de ressources Lalanbik et les équipes artistiques réunionnaises et de la zone de l’Océan indien ;

Entretemps, le Santyé s’attèlera à l’obtention d’une habilitation à la discipline de danse contemporaine. Les dossiers d’agrément font actuellement l’objet d’une mise à jour.
L’équipe du Santyé en est persuadée : cette (première) formation -en attendant l’accès de formation à la danse contemporaine- va indubitablement contribuer à renforcer le vivier de danseurs locaux et faire de La Réunion une future terre (européenne) de la danse dans l’océan Indien.

Cinq dates clés

-12 novembre 1991 : finalisation de l’écriture du projet
1998, 2004, 2012, 2015 : session d’EAT à La Réunion

– 26 mars 2021: habilitation par le ministère du centre dans l’option danse jazz – Septembre 2021: ouverture de la 1ere session de formation

EN BREF

L’équipe le Santyé : Mohamed Saïd Ouma, Président; Jessie Ah-Chong, Directrice de l’équipe pédagogique; Fabienne Bonnet, secrétaire; Leila Mohamed M’zé, Responsable pédagogique; Nadine Hernu, Tutrice de la responsable pédagogique
Porteur du projet : Ismaël Aboudou

légende L’équipe le Santyé, reçue à la DAC Réunion le 12 février dernier ( avant la délivrance de l’agrément).

De gauche à droite : Le président Mohamed Said Ouma, la directrice Jessie Ah-Chong, le délégué Mohamed Elanrif Bamcolo de Mayotte , Christine Richet Directrice des affaires culturelles de La Réunion,

Dominique Marceau, professeur-chorégraphe, Philippe M’Roimana Manager de «Les Tambours sacrés de La Réunion, et Ismael Aboudou (porteur du projet).

La phase de recrutement est lancée

La formation du Diplôme d’Etat de danse jazz débute donc en septembre 2021. Elle sera dispensée dans les locaux du centre Ismaël-Aboudou dans la zone du Triangle, non loin du Parc Techno
Ce cycle de formation, s’étalant sur deux ans, s’adresse ainsi aux apprenants dès 18 ans et nécessite l’acquisition de l’examen d’aptitude technique (EAT).
Le recrutement s’opère d’ores et déjà auprès des titulaires de l’EAT ou équivalences.

C’est le niveau de fin de cycle secondaire du cursus A des écoles contrôlées par (des conservatoires nationaux de région et écoles de musique et de danse, sanctionné par le diplôme d’études chorégraphiques(DEC).
Cet examen comporte pour les trois disciplines une variation imposée d’1 minute 30 à 3 minutes, une composition personnelle d’1 minute 30 à 3 minutes, une improvisation et un entretien.

Le recrutement des élèves s’opére par quatre biais: la promotion des anciens et celle en cours des étudiants de niveau EAT (Examen d’Aptitude Technique) et de Lalanbik (centre de ressources pour le développement chorégraphique); des élèves de CRR en fin de 3ème cycle du Diplôme Étude Chorégraphique (DEC), et d’autre part aux musiciens, aux danseurs et chorégraphes locaux.
Des pré-formations portées par le Conservatoire à Rayonnement Régional de la Réunion (CRR) et la Direction des Affaires Culturelles de La Réunion (DAC). Au terme du cycle menant à un niveau de sortie de Bac+2, le futur professeur, après validation de son Diplôme d’État de professeur de danse option jazz est apte à donner des cours, et ce de manière individuelle ou collective.

Les examens blancs se feront sous le pilotage de personnalités et de professeurs locaux confirmés alors qu’il sera fait appel à des des jurys extérieurs habilités par le ministère de la Culture pour les examens finaux.
Mais avant d’en arriver là, les candidats satisferont à un formation très poussée.
Une formation de 400 heures qui est réservée aux danseurs professionnels pouvant justifier du statut intermittent du spectacle.

Dans ce cas le danseur obtient une équivalence pour l’EAT et les 3 UV théoriques, il ne lui reste plus qu’à suivre la formation pédagogique de 400 heures et de passer l’UV pédagogique.
S’agissant de la formation de 200 heures, elle s’adresse aux artistes chorégraphiques justifiant d’une activité professionnelle d’au moins trois ans au sein du ballet de l’Opéra National de Paris, des ballets des théâtres de la Réunion, des théâtres lyriques de France ou de centres chorégraphiques nationaux bénéficient de plein droit du diplôme.

La formation pédagogique porte ainsi sur 200 heures sans avoir à passer l’UV.
Concernant les personnes enseignant la danse depuis plus de trois ans à la date du 10 juillet 1989, ils sont dispensés de cette formation. Pour ceux ne répondant pas au critères ci dessus, l’optention du diplôme d’état passe par l’EAT, les 3 UV théoriques et l’UV pédagogique.

+ d’infos : 0692 439 589 Email: [email protected]; f: lesantyé – Association le Santyé, 3 Allée de la Passerelle 97490 Sainte-Clotilde-

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Chocola Té, bar à chocolat : le paradis des gourmands est à Saint-Pierre

Article suivant

Disparition inquiétante : Francette, 69 ans, se dirigerait vers le pont de l’Entre-Deux

Free Dom