Seine-Maritime, des cantinières se servaient et donnaient des demi-cordons-bleus aux enfants

1 min de lecture
13

En Seine-Maritime, dans la petite commune de Goderville, Frédéric Carlière, le maire a contacté la gendarmerie après avoir mené son enquête personnelle.

Certains enfants n’avaient droit qu’à un demi-burger ou un demi-cordon-bleu. D’autres étaient carrément privés de plat principal, selon nos confères de Paris-Normandie.

Les parents étaient étonnés de constater que leurs enfants ne mangeaient pas à leur faim à la restauration scolaire.

Le lundi 13 septembre 2021, les gendarmes ont surpris deux cantinières, employées par la mairie avec des sac remplis de cordons-bleus. Ceux-là mêmes qu’on n’avait servis qu’à moitié aux enfants à midi !

Un petit manège durait depuis plusieurs mois. Trois cantinières ont été convoquées par la justice pour une composition pénale. Elles vont, par ailleurs, passer en conseil de discipline. Deux d’entre elles ont vu leur contrat suspendu. La troisième n’a pas été renouvelée, selon Bruno Dieudonné, le procureur de la République du Havre.

13 Commentaires

  1. La réunion aussi pareille les personnelles qui la cantine avec des sac très plein de repas que les parents paye pour leur enfants

  2. À voir les commentaires, on constate qu’il n’y a Un bardot, MAIS des bardots, il faut toujours qu’ils trouvent une réplique réunionnaise.
    Je ne crois pas que les français font pareils

  3. Pas pour rien que Monsieur le Maire a mené sa propre enquête. Elles auraient dû se méfier. Une bande de gourdasse. Allez-y pointer mnt. C’est strictement interdit de rapporter des denrées alimentaires chez soi. Uniquement dans un but sanitaire. Partez la conscience tranquille après votre travail ce n’est point trop demander. Et donner à manger à ces enfants la plupart attendent un repas équilibré parce que chez eux ils ne mangent pas à leur faim ou très mal. (Ce sera un autre débat pour le gaspillage alimentaire dans les cantines)

  4. Cet article ne dit pas forcément la vérité et évidement les journalistes sont content….
    L’histoire me semble vraiment très grosse et plus il y a d’article plus y a de mensonge…
    Les dames sont salies alors que vraiment il n’y a rien de vrai.
    Effectivement il fallait faire du propre dans la commune c’est fait mais salement.
    Nous avons tous mangé à la cantine pour savoir que c’est vraiment pas top les repas et que oui à 16h30 nous avions faim.
    Cela prend des proportions énormes…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Mayotte : un lycéen de 15 ans tabassé à mort, 7 individus en garde à vue

Article suivant

BAROMETRE de ce 12 octobre : le cotomili dans le cari bichiques, by Jean Claude Coindin

Free Dom