/

Saint-Benoit : caméras de surveillance en ville, école de foot et Burger King à Rivière-des-Roches (VIDEO)

6 min de lecture
16

Patrice Selly a présenté ses vœux ce midi à la presse. Parmi les multiples projets qu’il a annoncés figure notamment la création d’une école de football à Saint-Benoit pour les jeunes bénédictins de 3 à 17 ans. Ecoutez le maire de Saint-Benoit, il est au micro d’Yves Mont-Rouge. Il évoque également trois dossiers qui lui tiennent à cœur, à savoir “donner le nom de feu Daniel Honoré à l’école primaire de Bras-Fusil”, “rebaptiser la cité Labourdonnais” et la création d’un “festival de cannes” (de cannes à sucre) sur le site de l’usine de Beaufonds :

Durant cette présentation des vœux, Patrice Selly a dressé un rapide bilan des 6 mois passés à la mairie de Saint-Benoit. Les deux points principaux sont : la gestion de la crise sanitaire et le redressement financier de la ville. Concernant le premier point, le maire a rappelé les actions mises en place telle que la distribution gratuite de 600 000 masques par la Cirest. Dans les semaines à venir, avec le soutien du Département, la commune de Saint-Benoit via le CCAS distribuera des masques dans les écoles. “Une politique qui porte ses fruits car le taux d’incidence dans la commune est actuellement de 37 cas”, a relevé Patrice Selly.

“Permis gratuit pour les jeunes en parcours d’insertion”

Concernant le redressement budgétaire de la commune, “sans impact fiscal”, insiste le maire, la Chambre régionale des comptes a donné quitus au plan présenté par la nouvelle municipalité qui, pour réduire le déficit de 19 millions d’euros agira notamment sur la masse salariale. “Le déficit cumulé en investissement et en fonctionnement était de 19 M€ en octobre 2020. En investissement, il était de 6 M€, il est passé à 3 M€. Nous mettons tout en œuvre, y compris la réorganisation des services, afin d’atteindre nos objectifs”. En parlant de réorganisation des services, le maire rappelle que la commune de Saint-Benoit a une DGS de 37 ans et que deux DGA femmes ont été nommées. Notons que Daniel Robert, qui était le bras droit du candidat Patrick Dalleau aux dernières municipales, a été promu directeur des sports par le maire Patrice Selly et que Karine Lebon-Thirion, qui arrive de la mairie de Bras-Panon, est devenue depuis le 5 janvier DGA (Directrice générale adjointe à la cohésion sociale).

Toujours dans le domaine du social, le maire a annoncé le lancement du permis jeune, permis gratuit réservé aux jeunes qui sont inscrits en parcours d’insertion. Mesure financée par le Département dans le cadre du PST (Pacte de solidarité territoriale), menée à l’échelle communale par le CCAS. La commune compte par ailleurs doubler cette année le nombre de repas portés à domicile en faveur des personnes vulnérables : ils passeront de 40 à 80. Le maire a aussi la mise en place d’une aide funéraire d’urgence, là encore avec l’aide du Département.

Des caméras de surveillance en centre-ville et un Burger King à Rivière-des-Roches

Sur le plan économique, Patrice Selly a rappelé le chantier du groupe Lariche dans le secteur de Beauvallon à Rivière-des-Roches avec station-service, fast-food (Burger King), salles de sport, salle culturelle…

La nouvelle équipe municipale souhaite développer le centre-ville de Saint-Benoit via la création d’une association  “Cœur de ville” en partenariat avec la ville, les chambres consulaires, la Cirest et les collectivités départementale et régionale. Cette modernisation du centre-ville passe aussi par l’installation très prochaine d’une dizaine de caméras de surveillance sur l’artère principale et les voies environnantes aux alentours de l’hôtel de ville et de la sous-préfecture. Prévus également, les travaux d’aménagement du front de mer, l’aménagement du foncier structurant (une trentaine d’hectares) dans le secteur “Le Conardel”. Patrice Selly a aussi évoqué le boulevard urbain en lien avec le projet ferré de la Région. “Le tram régional doit démarrer à Saint-Benoit”, a-t-il insisté.

Sur le plan culturel, le maire souhaite instaurer un véritable calendrier communal avec l’organisation d’une manifestation thématique mensuelle dans la commune (jour de l’An chinois, jour de l’An tamoul, 20 décembre…) avec deux évènements phares qui seront le festival des eaux vives en juillet et le festival de la canne à sucre début décembre.

Enfin sur un plan plus politique, Patrice Selly a annoncé une réunion d’ici à début février de son Parti “BANIAN” (Bâtir Notre Ile Ansam).

Les membres présents de la presse ont ensuite été conviés à partager un délicieux un repas créole dans le cadre magnifique du Domaine Bras Pigeon, à la table paysanne de Sabine et José Lauret, au chemin Sévère à Sainte-Anne.

Y.M.

([email protected])


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



16 Commentaires



  1. Pour quelqu’un qui se disait, je viens de famille modeste, i empêche pas ou arrache manger dans la bouche zenfants famille modeste, profite bien ses 5 ans à ou avec out belle sœur au commande la direction. La roue i tourne bonne chance à vous 2 .

  2. Les journalistes locaux pourraient faire un effort de professionnalisme avec leurs médias et régler la balance des blancs avant de filmer ou de photographier. On ne voit rien que le panneau arrière là.

  3. Ou prend à ou pour le roi saint-Benoit, oute belle sœur la cirest prends à elle pour la reine et surtout sans diplôme est bien gouverne à zot pendant 5 ans, toute choses n aura 1 fin celui la fait des décennies il y avait une fin .Le vent ne soufflera pas tt le temps ds le même sens faut bien i tourne.

  4. Monsieur le maire dis pas.moins que ou cone pas cossa y vaut daniel robert?
    Detournement materiel fait travail employer communal son case tjrs absent au poste magouilleur.
    Ou doit etre au.courant de.tout ca mr le maire

  5. Oh non. Du vide et encore du vide. Les jeunes au chômage et les quartiers pauvres ne sont même pas évoqués. Rien pour les écarts sous développés tels que sainte Anne ou la confiance livrés à la misère et au sous développement rural et culturel. C’est triste. On pensait que c’était un cheval de course. Voilà qu’il nous pond un temple de la malbouffe et un nom d’école comme projets. Et quand on parle de bilan communal, il cite la cirest… Triste sort.

  6. Je suis outré, quand je vois une grande commune comme saint-benoit qui récupère des personnes malhonnêtes pour travailler au sein d’une administration au service de la population c’est lamentable, moi petit portois qui oeuvre dans le domaine associatif et qui tolère qu’on embauche une DGA qui a detourné prés de 5000€ dune association du port, et qui n’a jamais remboursé sa dette, monsieur le maire de saint-benoit, pourtant vous êtes un avocat, avant d’embaucher une personne, il faudrait peut-être questionner un peu son passé, ou bien tout cela se résume par une manipulation politico-amicale sous la gouvernance d’un président de region et de ses acolytes ….kréol rouv zot zieu…

    • Si ce que vous dites est vrai, c’est grave! Avez-vous des preuves? Elle a été condamnée à rembourser?
      Si on en croit les informations, elle était au Port puis directrice du CCAS de Bras Panon.

Free Dom
WordPress Video Lightbox