Signature à Paris d’un « protocole historique destiné à revaloriser les carrières des policiers »

3 min de lecture
1
À la demande du Président de la République, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réuni l’ensemble des 9 organisations syndicales de la Police Nationale, qui pour la première fois ont signé à l’unanimité un protocole historique adossé à la future loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur.
Ce protocole, de près de 800 millions d’euros sur cinq ans, s’inscrit dans la poursuite des annonces du Président de la République le 14 septembre dernier en clôture des travaux du Beauvau de la sécurité.
Il repose sur quatre piliers :
  • revaloriser les fonctions les plus exposées ;
  • responsabiliser l’encadrement ;
  • revoir les règles de mobilité pour faciliter l’affectation des policiers sur le terrain ;
  • améliorer la qualité de vie au travail des policiers.

Dans le détail, le protocole prévoit notamment :

  • la création d’une prime spécifique de 100 euros par mois pour les policiers qui sont exposés aux difficultés de la voie publique ;
  • le triplement de la prime de nuit qui passe d’un maximum de 100 à 300 euros ;
  • la mise en place d’un statut dérogatoire pour les personnels de police technique et scientifique, qui bénéficieront donc de mesures statutaires adaptées à la réalité de leur métier et de leurs missions ;
  • concernant la filière investigation, la prime pour les officiers de police judiciaire passera de 1 300 à 1 500 euros par an à compter du 1er janvier prochain et une fonction d’assistant d’enquête sera créée ;

le protocole confirme également l’objectif de gratuité totale sur les lignes ferroviaires nationales à compter du 1er janvier 2023, accompagnée bien entendu d’une contribution à la sécurisation des transports.

Parallèlement, il acte noir sur blanc deux transformations essentielles pour l’avenir de la police nationale :

  • L’ouverture d’une discussion sur l’augmentation du temps de travail, afin d’accroître la présence sur la voie publique, à articuler avec la future réforme des retraites ;
  • La forte limitation des mouvements de mutation pour éviter que certains territoires perdent brutalement un nombre important de leurs effectifs.

Le Gouvernement poursuit ainsi sa stratégie pour améliorer le quotidien de nos policiers et renforcer la sécurité de nos concitoyens !

1 Commentaire

Répondre à Bolo Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Dengue à La Réunion : Les chiffres restent stables

Article suivant

Réouverture du radier fusible à St-Joseph

Free Dom