Solidaires finances publiques 974 : “cette réforme est une mauvaise affaire pour le Service Public”

Suite au début des concertations sur le Nouveau Réseau de Proximité, Solidaires Finances Publiques 974 a publié le communiqué ci-après : “Le Directeur Régional des Finances Publiques, après 6 mois de silence contraint, a pu enfin obtenir l’aval de la Direction Générale pour lancer la concertation sur la base de la carte de géographie revisitée parue par erreur le 1er Août 2019.

Outre le fait que nous n’avons pas eu d’explication à ce long silence, une première réunion s’est tenue avec les organisations syndicales ce 13 janvier ; nul doute que la mobilisation de l’Intersyndicale Solidaires Finances Publiques Réunion et CGTR Finances Publiques, des élus alertés par nous-mêmes, des agents, et enfin des médias qui ont relayé nos actions diverses, est pour beaucoup dans ce début de discussion.

En effet, la Réunion est le seul Département d’Outre-mer à l’exception de Mayotte (concerné par aucune suppression de Trésorerie) à avoir pu obtenir le lancement de la concertation.

Nous maintenons sans vergogne que cette réforme est une mauvaise affaire pour le Service Public, car trop de questionnements et de flou dans la réorganisation nous laisse entrevoir une réforme mal conçue et très peu viable dans la durée, surtout que la restriction budgétaire en est le seul objectif final.

Quelques points d’ouverture nous semblent toutefois positifs, encore une fois grâce à la pression de l’Intersyndicale. Par exemple, contrairement au territoire hexagonal ou de nombreuses Trésoreries sont purement et simplement supprimées, il sera possible manifestement de garder des accueils de proximité dans 11 communes, sur le site des anciennes Trésoreries. Même si leur fonctionnement au quotidien nous semble encore très précaire ! La discussion semble ouverte.

Toute la partie «  gestion des Comptes des Collectivités locales » en revanche sera regroupée sur des services de Gestion Comptable au nombre de 4 plus 1 pour le secteur hospitalier, mais là encore peut être espérons nous pouvoir faire évoluer le projet.

À première vue, une négociation apparaît possible. Des arguments forts doivent nous permettre de corriger ou d’amender et donc de mieux adapter cette réforme au territoire réunionnais (Problème des usagers du Tampon redirigés sur St Louis au lieu de St Pierre, fermeture du SIE de St-Benoît, un seul service de gestion comptable sur St Denis avec d’énormes Collectivités …)

Cette concertation est d’autant plus capitale pour le nombre d’emplois nécessaires pour notre département.

Il n’en reste pas moins que le projet, couplé à l’ouverture de « Maisons France Service », de « Points de contact » dans les écarts, sera composé trop souvent de coquilles aux noms élaborés mais vides (pas d’agents des Finances Publiques dans les MFS, points virtuels…)

La communication visant à expliquer que l’on retourne vers les territoires est une « escroquerie » et nous ne pouvons approuver cette dégradation du Service Public .

Les quelques lueurs d’ouverture vers la discussion, doivent être utilisées. Nous devons maintenir notre détermination qui nous a permis d’en arriver là pour le maintien de nos missions, d’un service au public de qualité, et pour défendre les intérêts et les conditions de travail de nos collègues. Le projet doit être mené à l’horizon 2023, mais nous avons l’assurance qu’il sera pérennisé jusqu’en 2026 à l’issue des groupes de travail qui vont se tenir dans les prochaines semaines.

Cette première rencontre dans le cadre de la concertation démontre clairement que nous avions raison sur beaucoup de points, que la mobilisation n’a pas été vaine, que la discussion doit avancer sans abandonner nos principes sur la défense du réseau, du service public et des agents.

Solidaires Finances Publiques Réunion saura fermement s’inscrire dans le dialogue si c’est possible, et s’en extraire si la concertation n’est que de façade.

Les suppressions d’emploi ne doivent pas être l’objectif et le moyen de cette réorganisation, car en ce cas, elle sera un échec total et nous refuserons d’en être complices. Nous l’avons encore récemment réaffirmé à la référente nationale de la géographie revisitée auprès du ministre en poste à la Direction Générale, avec laquelle nous sommes régulièrement en lien.”

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
FloR974 Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
R974
Invité
R974

les glandeurs gaveurs se rebiffes .

Flo
Invité
Flo

Chacun peut y aller, ils ont joué, ils ont gagné leur poste, normal qu’ils essaient de le garder. Après quand il faudra donner ou prendre des sous au trésor public et qu’il faudra payer pour le faire, on verra qui sera le premier à pleurer

Flo
Invité
Flo

Dégradation du service public avant disparition programmée. Courage, tiens bon !