/

SPL Estival : « que fait la justice ? » s’interroge l’intersyndicale (Vidéos)

2 min de lecture
19

S’appuyant sur les observations faites par la Chambre régionale des comptes (CRC) dont le rapport a été adressé aux personnes concernées le 2 mai dernier, rapport qui pointe « les dérives financières » ainsi que les dettes de 3,2 millions d’euros de la SPL Estival (Voir Ti Kozman d’Yves Mont-Rouge du vendredi 3 mai dernier sur freedom.fr), les membres de l’intersyndicale se disent « plus que jamais inquiets » concernant l’avenir de cette société de transport public, présidée par Patrice Selly, qui est également président de la Cirest, principal financeur de la SPL Estival.

Une SPL qui doit de nouveau comparaître ce mercredi 22 mai à la barre du tribunal de commerce de Saint-Denis. Un point d’étape dans la procédure de redressement judiciaire prononcé l’année dernière. A noter également que les élus de la Cirest doivent se réunir aujourd’hui, mardi 21 mai, en conseil communautaire, vers 18 heures, avec à l’ordre du jour le vote d’une enveloppe financière supplémentaire de 330 000 € pour la SPL Estival, « afin de pouvoir faire la paye du mois de juin », précise l’intersyndicale.

A la veille de tous ces rendez-vous, l’intersyndicale a tenu à alerter aussi bien les élus que les pouvoirs publics, notamment la justice, en tenant une conférence de presse, sous un kiosque situé sur les berges de la Rivière-des-Roches (Bras-Panon). L’occasion pour son porte-parole, Eric Talassia, de rappeler « les inquiétudes des salariés » quant à l’avenir de la SPL, tout en déplorant « le non respect » du PSE (Plan Social Economique) signé l’année dernière, suite à une longue grève. L’intersyndicale qui dénonce par ailleurs « les failles de l’actuelle gouvernance qu’incarnent le président Patrice Selly et sa directrice des RH ».

Les membres de l’intersyndicales se disent « inquiets » car « le nouveau directeur, Laurent Billot, un vrai professionnel, qui connaît son travail, va partir en juin, alors qu’il était en poste depuis mars dernier »; « Inquiets » car « la Cirest va devoir encore injecter des fonds publics, l’argent des contribuables, 330 000 € dans la SPL Estival »; « Inquiets » car « à l’exception de 5 salariés qui refusent une baisse de leur salaire, tous les autres sont d’accord à mettre la main à la poche pour sauvegarder leur outil de travail pendant que la gouvernance continue à donner dans le favoritisme acheter le silence de certains agents ». « Inquiets » aussi car « la gouvernance de la SPL va présenter demain au tribunal une nouvelle délégation de service public (DSP), une mission resserrée qui prévoit l’externalisation de certains services ainsi que la sous-traitance ».  Ecoutez Eric Talassia, le porte-parole de l’intersyndicale. Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

« Les élus de la Cirest ne pourront plus dire qu’ils ne savaient pas »

« Que fait la justice ? », s’interroge l’intersyndicale, qui rappelle les observations faites par le rapport provisoire de la Chambre régionale des comptes. « Une situation sur laquelle le syndicat FO avait alerté les pouvoirs publics depuis 2021 déjà », explique Eric Talassia. Pour Joseph Magdeleine, secrétaire générale FO Transports, « les élus de la Cirest ne pourront plus dire qu’ils ne savaient pas ». De par leur décision, « ils porteront tous la responsabilité de la gestion calamiteuse de la SPL Estival en donnant un chèque en blanc à Patrice Selly ». Joseph Magdeleine « ne comprend pas la justice ». Il s’explique : « quand le citoyen lamda grille un feu rouge ou fait un excès de vitesse, il est sanctionné immédiatement; Quand quelqu’un vole une pomme dans une grande surface pour nourrir sa famille, il est sanctionné. A la Cirest, les dettes s’élèvent à 3,2 millions d’euros et la CRC a mis en évidence plus de 500 000 € de factures injustifiées, la justice ne bouge pas plus que ça. A croire que les élus sont vraiment une espèce protégée ! Dans ces conditions, ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent, en toute impunité ».

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

19 Commentaires

      • Ces nouveaux syndicats le pas mieux : n’a un y répare boitier lauto dans son bureau, un la fais travail son entreprise personnel pour faire des travaux à paniandy, un le toujours en vacances ou pou mange massalé La gare St André et le cerveau de l’intersyndicale en accident depuis 2 ans ! N’a un te veut le poste capacitaire comme la pas donné à li gros ker y lève !

  1. Selly…arrêt déposer ou démission à la spl et à la cirest aussie……oule pas capable….zot la emprofite trop dessus les administrés de l est…..pour gaspiller notre ……
    Punaise ou imaginer à coze de ou la sem estival ça déposer la clé…à cause de votre mauvaise gestion.
    Première fois un merdique pareil……

  2. De toute façon attend a zot la taxe ordure ménagère i sava chauffer, pour renflouer les caisses de la spl avec l’argent le pas zot , zot la jouer maintenant à nous contribuables mette la main a la poche pou paye bande voleurs, la justice oussa i sava fait remboursé a zot toute i sava augmenté les taxes, nous n’a marre un jour tout va péter

  3. Creole.jaloux y tire dessus creole talassia y représente l intersyndicale point.
    Oussa y les la solidarité même si zot travail pas dans spl zot y peux pas soutenir bande voleurs à moins d être zot même voleurs.
    Déjà.la justice y cautionne ces gus la c est pour ça selly y largué pas.

  4. N’a un l’était élu pou fais macro ! Son collègue y viens pas travail li apl directeur ! Un le en congé li ça vérifier ! Pas besoin fais le gentil quand ou le la gare St André ou c’est le premier pou moucate bana ! Si ou le jaloux et qu ou veut voyage un coup dis va cotise pou ou !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

RAPPEL PRODUIT : Jouets vendus chez YOYOSO Réunion, risques d’arrêt respiratoire encourus

Article suivant

Dans le cadre du projet « EHPA’DANSE », les séniors réunionnais tournent un clip sur le thème des Jeux Olympiques

Free Dom