St-André : l’association INVEC réclame sa subvention de 25 000 € à la municipalité

7 min de lecture
5

La douzaine de salariés que compte l’association « Insertion pour mieux vivre ensemble à Cambuston » (INVEC) occupent le hall de la mairie de Saint-André depuis lundi dernier. Ces personnes parmi lesquelles de nombreux jeunes mais aussi des pères et mères de famille précisent qu’elles n’ont pas perçu leur salaire du mois de décembre faute du versement de la subvention municipale de 25 000 €.

INVEC a été créée en 2014. Elle a mis en place plusieurs actions d’insertion dans le quartier de Cambuston à Saint-André dont un jardin potager à partir de 2015. En 2018, un ACI (atelier chantier d’insertion) a vu le jour. Suite à une réunion du comité de pilotage qui réunit plusieurs acteurs institutionnels, une convention a été signée avec l’Etat, le Département et la municipalité de Saint-André afin de financer les actions d’insertion qui sont également menées en étroite collaboration avec Pôle emploi.

« Nous faisons un travail considérable sur le terrain », explique son ex-président Patrick Malbrouck qui, depuis tout récemment, a passé la main, suite à une réunion du conseil d’administration, à son petit frère Kévin. Patrick Malbrouck est devenu le directeur de l’association, laquelle fonctionne avec un budget annuel d’environ 350 000 €. La subvention de l’Etat étant de 180 000 €, celle du Département s’élève à 30 000 € et la part municipale représente 25 000 €.

Selon Patrick Malbrouck, « la commune de Saint-André n’a toujours pas versé sa part, ce qui nous met dans une situation préoccupante. La subvention municipale servait à faire les salaires. Or, ces derniers n’ont pu être payés en décembre car la municipalité ne nous a rien versé jusqu’à présent ». D’où le sit-in organisé par les salariés de INVEC depuis lundi à la mairie du centre-ville.

« Depuis le mois d’octobre dernier, nous avions alerté les nouveaux élus de la commune ainsi que le maire Joé Bédier. Les élus nous ont dit que le dossier allait être inscrit au conseil municipal du mois de novembre, lequel a été reporté à décembre. L’inscription à l’ordre du jour du conseil n’a jamais été fait. Le 1er adjoint Jean-Marc Péquin et le chef de cabinet Hubert Haillot sont venus à notre rencontre ces derniers jours dans le hall de la mairie. Ils nous recommandent de passer par la banque, notamment la BRED où se trouve le compte de l’association, pour une avance en attendant que la subvention soit versée. Mais tout cela prend beaucoup de temps et les salariés ne savent plus à quel saint se vouer », explique Patrick Malbrouck qui a le sentiment d’être « un peu tourné en bourrique » dans cette affaire. Les douze salariés se retrouveront de nouveau, ce vendredi matin, devant la mairie du centre-ville pour manifester dans le calme.

« Un problème de gestion de l’association », selon la municipalité

Nous avons contacté, hier soir, la mairie de Saint-André. La version est différente de celle de Patrick Malbrouck. Selon le 1er adjoint Jean-Marc Péquin, « la commune de Saint-André a déjà versé 12 000 € sur la subvention de 25 000 €. Il reste donc 13 000 €. En attendant la réunion du conseil municipal en mars prochain, nous avons proposé un certificat administratif à l’association pour qu’elle puisse demander une avance à la banque. Hubert Haillot et moi même avons appelé le directeur de la BRED ici et en métropole pour faciliter les démarches. Le chef du cabinet de la mairie a également proposé des bons du CCAS afin de subvenir aux besoins d’urgence sociale des pères et mères de famille de l’association qui n’ont pas été payés en décembre ».

Et le 1er adjoint d’ajouter : « il y a quand même un problème de gestion manifestement au sein de cette association. Si avec un budget annuel de 330 000 ou 350 000 €, elle n’arrive pas à faire les salaires de douze personnes, il y a un souci. Le maire est d’accord sur le principe concernant la subvention, mais il faut que cela soit discuté en commission et que ça passe au conseil municipal pour validation. On ne sort pas comme ça l’argent des contribuables sans vote du conseil municipal. Je précise aussi qu’à aucun moment il y a eu une quelconque remontée concernant ce dossier. L’association n’a pas fait les choses dans les règles de l’art. Elle se manifeste aujourd’hui début janvier pour les salaires de décembre, en sachant que le problème va de nouveau se poser bientôt concernant les salaires de janvier. Nous sommes là face à un vrai problème de gestion de cette association ». A suivre !

Y.M.

([email protected])

 


5
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
injustice 974Patrick440nassern'importe quoi Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
n'importe quoi
Invité
n'importe quoi

les 13 000 euros réclamés pèsent 3% de leur budget. Donc c’est pas avec cela que l’on fait une paye. Il y a vraiment un souci de gestion dans cette association.

nasser
Invité
nasser

Lè Président y demissionne et y passe directeur ( son salaire c’est quoi ?? ) et y donne son petit frère la présidence…….. trop fort lè band gars

440
Invité
440

Ça reste dans la famille ?

C’est st André

Patrick
Invité
Patrick

Pour info j’ai été président bénévole pendant 6ans et démissionné en octobre en espérant faire plaisir au nouveau maire et qu’il allait participer à l’insertion de ses salariés . Employé en tant que directeur pour un salaire de 1600€ depuis décembre 2020 jusqu’à l’élection du nouveau bureau qui doit être dans les prochains mois. Afin de pouvoir suivre et défendre les actions commencées tout en transmettant les modes d’instructions à la nouvelle équipe. J’ai travailler pendant des années week-end i compris gratuitement pour cette association c’est pas un salaire qui me motive mais mes valeurs. N’étant plus président si je… Lire la suite »

injustice 974
Invité
injustice 974

Ce n est pas un problème de gestion , mais c est déjà arrivé dans le passé toujours à St André avec une Association qui faisait le nettoyage, entretien au parc du colosse, on leur avait bloqué leur subvention ils ont sûrement une autre équipe à mettre à la place ,promesse électorale , ah copinage quand tu nous tiens .
Un conseil pour cette association, ne lâchez rien .
Association injustice 974
Facebook injustice 974

Free Dom
WordPress Video Lightbox