St-André : un enseignant agressé, la rectrice condamne

2 min de lecture
20
Mardi 9 novembreun enseignant du collège Mille Roches à Saint-André a été giflé par une élève qui avait quitté la salle de classe avec un camarade pendant son cours, suite à l’exclusion d’un autre élève. Revenue avec son camarade à la fin du cours, dans une attitude menaçante envers l’enseignant, l’élève a réussi à le gifler, malgré l’interposition d’un autre élève de la classe.

Le chef d’établissement, immédiatement prévenu, a pris en main la situation et a assisté l’enseignant. Celui-ci est actuellement accompagné et bénéficie de la protection fonctionnelle.

Conformément à la politique de fermeté suivie par l’éducation nationale dans ces circonstances, un dépôt de plainte a été rapidement effectué.

L’élève a été remise à ses parents. Elle fait l’objet d’une mesure d’interdiction d’accès à l’établissement à titre conservatoire et s’expose à de lourdes sanctions disciplinaires. Un conseil de discipline va être convoqué.

Suite à la plainte de l’enseignant, cette élève a été convoquée ce matin au commissariat de Saint-André où elle fait l’objet d’une garde à vue.

La rectrice de région académique, Chantal Manès-Bonnisseau, condamne avec la plus grande fermeté cet acte isolé et assure l’enseignant, ainsi que l’ensemble de la communauté éducative de l’établissement, de son soutien plein et entier.

L’académie de La Réunion réaffirme sa solidarité envers tous ses enseignants. Aucune menace ou agression, physique ou verbale, à leur encontre ne peut être tolérée.

20 Commentaires

  1. Viens voir college Paul Herman st Pierre et la rectrice ne peut tolérer ces actes et verbales elle sort de temps de temps cette bonne femme ? Ah oui avec le gusgus qui fait office de principal la bas c sur que ça va en s arrangeant vu dans ce collège y connaît seulement zenitude, bienveillance etc alors que ç est un bon coup de pieds dans cette fourmilière de cpe, équipe pédagogique nul à chier

  2. Je confirme c est un lot d incapable dans ce collège trop mou trop bienveillant mais c est surtout qui veut garder ses point d appreciation au mépris de la vérité de ce qui se passe dans ce collège de merde

    • Traite pas z enfants demoune la moukate ou kone pas la votre demain out z enfants ou bien out ti z enfants ! !! Fo attendre les 2 versions pou juger!!!

      • Un moucate …qui veut pas qu’on traite de moucate comme lui ou elle mème
        Ou koné pas le votre demain ? Ca c’est la version d’un moucate
        Mde la verité l’éducation c’est la base…

  3. On a pas les tenants. On a que les aboutissants. Les enseignants devraient avoir une approche psychologique des élèves pour mieux appréhender le déroulement des cours. La vie des enfants n’est pas drôle du tout. Ils ont à géré un tas de problèmes qui ne relèvent pas de leur ressort. Bien des fois il y a des enseignants qui tiennent seulement un -e- élève dans son collimateur et le gamin-e- en prends pour son grade. Il y a de très bons enseignants aussi il faut l’admettre. Juste une histoire de dosage. S’il y a un bon rapport avec la classe, dans la généralité, les élèves ont du respect envers leur enseignant. Y a pas de fumée sans feu.

  4. Vous me faites rire, aujourdui les enfants ou plutôt les pourris se braquent si on les donnent un ordre ou un règlement (arrivé à l heure, être poli, être présentable aussi mais vu les mères qu ils ont quand on les voit etc) car pour un prof et je les comprend aujourdui il doit faire juste son cours que ça leur plaise ou pas et qu’ils ont compris ç est tant mieux et si c est pas le cas et ben tant pis car vu le flegme qu ils ont. Tous des pourris et c est pas aux professeurs de les éduqué car c est peine perdue

  5. Vous me faites rire, aujourdui les enfants ou plutôt les pourris se braquent si on les donnent un ordre ou un règlement (arrivé à l heure, être poli, être présentable aussi mais vu les mères qu ils ont quand on les voit etc) car pour un prof et je les comprend aujourdui il doit faire juste son cours que ça leur plaise ou pas et qu’ils ont compris ç est tant mieux et si c est pas le cas et ben tant pis car vu le flegme qu ils ont. Tous des pourris et c est pas aux professeurs de les éduqué car c est peine perdue et pas leur job

  6. Si on commencait par expulser cet eleve et tte sa famille du terrictoire. Renvoyer ds leur pays et couper les allocs en leur demandant de rembourser.
    Il faut durcir a ce niveau la
    Autrefois on mettait ces gamins direct a l armee vu que l ecole c t pas pr eux.

    Bon et l inspecteur va dire a l enseignant qu il fallait tendre l autre joue ou encore obliger le prof a suivre une formtion de gestion de classe lol

    2000 par mois pr se faire insulter frapper ts les jours au boulot … mouep tres enviable c sur

  7. Que voulez vous, les temps ont bien changé ! Avant jusqu’à les années 90 beaucoup d’élèves étaient maltraités et humiliés par des instituteurs qui n’ont jamais été punis par la loi. Mais aujourd’hui pour une gifle on envoie un enfant en détention.

  8. Il est vrai que je suis de cette génération ou l élève n avait pas vraiment de protection judiciaire, sans pour autant être des enfants martyres, par contre ça nous faisait réfléchir avant de faire une connerie aussi, aujourdui pour une claque donnée à un enseignant ça montre le palier force entre l enfant et adulte et jusqu où ça pourrait y aller, du coup un conseil de discipline voire une plainte auprès des instances sont de rigueur pour tuer dans l œuf ce genre d énergumène, en tout cas si a mon époque on aurait fait ça on rne entrait plus chez nos parents sans crainte

  9. Il est vrai que je suis de cette génération ou l élève n avait pas vraiment de protection judiciaire, sans pour autant être des enfants martyres, par contre ça nous faisait réfléchir avant de faire une connerie aussi, aujourdui pour une claque donnée à un enseignant ça montre le palier force entre l enfant et adulte et jusqu où ça pourrait y aller, du coup un conseil de discipline voire une plainte auprès des instances sont de rigueur pour tuer dans l œuf ce genre d énergumène, en tout cas si a mon époque on aurait fait ça on rne entrait plus chez nos parents sans crainte

  10. Je condamne l’agression, car j’estime que la violence n’est pas la réponse au mal être de la société . Cependant, l’apaisement doit être au rendez vous . En effet, n’oublions pas que depuis 1 an, les parents d’élève se plaignaient de se voir imposer le port du masque à l’école ( qui récidive de nouveau). Bien que je condamne l’agression, je trouve que répondre des méthodes violentes ( claque à l’enseignant ) par d’autre formes de violence ( garde à vue), n’a jamais mener des être humain vers une meilleure éducation, dans leur vie.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Violences conjugales : l’État réaffirme son engagement

Article suivant

Rapport de la CRC sur la « gestion calamiteuse » de Virapoullé : la lecture « pure et dure » de Joé Bédier

Free Dom