St-Denis : le fast food de Dadju n’était pas aux normes depuis son ouverture (PHOTOS)

1 min de lecture
35
« Rendez-vous à 12h pour l’ouverture de French’In Réunion 14 Rue Du Maréchal Leclerc à Saint Denis !  » Ça, c’était le 23 octobre dernier.

Pour cette ouverture, une partie de la rue Maréchal Leclerc entre la rue Lucien Gasparin et la rue de Paris avait même été fermée à la circulation routière. Et de nombreux jeunes faisaient déjà la queue avant l’inauguration prévue pour midi. Un poste de secours avait même été installé.

Sauf que depuis le 28! décembre, on pouvait lire sur la page Facebook French’In Réunion que le restaurant fermait pour travaux.

Mais aujourd’hui, lorsqu’on passe devant les portes de l’enseigne, on découvre 2 panneaux d’une agence immobilière avec écrit : Locaux à louer.

Il semble donc que le concept ait été un beau feu de paille.

Et selon nos confrères de Clicanoo il semblerait en fait que Dadju ait surtout investi en termes d’image, n’étant qu’actionnaire minoritaire de cette société gérée par l’un de ses proches collaborateurs et producteurs.

Une série de manquements et dysfonctionnements seraient à l’origine de la fermeture définitive de l’établissement.

French’in n’aurait pas été pas eu les autorisations préalables nécessaires à l’ouverture d’un établissement recevant du public (ERP). Idem pour la procédure préalable aux travaux qu’il fallait engager pour respecter les normes d’accueil du public. Il semble même que les hottes n’étaient pas équipées de systèmes de désenfumage…

À la base, le concept proposait des repas sur place, mais finalement, aux vues de tous ces manquements, l’enseigne se serait donc contentée de la vente à emporter. Or fast-food dispose de trois étages, en plein cœur de ville, soit environ 400 000 euros et une dizaine de personnes embauchées pour servir les clients, pas très rentable donc.

Enfin, il semble que la tuyauterie non adaptée à une entreprise de restauration n’est pas tenue aux quelques mois d’exploitation des locaux, causant ainsi une grosse inondation. Les travaux auraient été estimés à plus d’une dizaines de milliers d’euros pour restaurer les équipements.

Selon Clicanoo: « l’ensemble des salariés aurait aujourd’hui été payé comme il se doit à la suite de la fermeture de l’établissement. Certains fournisseurs atteindraient toujours leur dû en revanche. »

 

 

Crédit photos : page officielle Facebook Kartel Prod et French In Réunion

35 Commentaires

  1. incroyable d’avoir autant de restauration de merde ici …vu la tête des gens qui y vont ça ne m’étonne pas,!
    par contre pour avoir une bonne salade a emporter ya pratiquement pas !
    allez bandes de grosses cafrines allez bouffer

  2. non mé moin po lire a zot si sa peux créer des emplois pour un kreol du974 lé bon son projet après comme certains disent mal mangé trop sucré trop salé trop gras tous les jours c’est pas bon pour nettoyer vos artères buvez du jus de grenade les amis, mi donne a zot bon conseil mèm moin aterla bisou mon band

  3. @marianne
    C;n(ne) et raciste. Bravo,vous cumulez.. J’imagine la tête que vous avez. Pas jolie, jolie… Mais bon, il faut de tout pour faire un monde. Il faut surtout beaucoup de tolérance, de respect et d’amour de l’autre. Manifestement vous manquez de tout celà,dommage pour vous.

  4. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  5. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  6. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  7. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  8. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  9. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  10. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  11. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  12. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  13. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

  14. Dadju n’est pas le seul responsable de cette histoire. Son associé qui connaît mieux la Réunion et rompu aux affaires aurait dû satisfaire aux formalités liées à l’ouverture d’un tel établissement ! Lui a mis ses billes et les perd au final !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Tampon : fermeture temporaire de la piscine Roland Garros

Article suivant

Fabrice, disparu depuis 3 ans : le témoignage émouvant de sa sœur Jasmine

Free Dom