St-Pierre : « il souhaitait tuer tous les zoreys »

3 min de lecture
10

Ce vendredi 1er juillet, Djamel D, 25 ans et 12 mentions au casier, comparaissait devant le tribunal après avoir été transféré de la prison de Mamoudzou jusqu’à la Réunion en août dernier. Ce colosse au physique impressionnant répondait pour des violences en récidive sur douze victimes, dont majoritairement des policiers.

« Plusieurs policiers doivent unir leurs forces pour le mettre en cellule »

Le 26 mai, vers 21 h 30 à Saint-Pierre, les forces de l’ordre sont appelées sur le boulevard du front de mer. Visiblement Djamel D a consommé beaucoup d’alcool et distribue des claques aux passants… Taper, mais en plus, l’homme était décidé à « tuer les zoreys », confira-t-il plus tard à la Bac. Très énervé, l’un d’eux lui demande de stopper immédiatement, mais ne reçoit pour seule réponse que des coups de casque. Il tombe très vite en sang au sol.

L’agresseur, hors de lui, se met à frapper, insulter et menacer de mort les policiers qui souhaitent l’embarquer. Alors que les forces de l’ordre ont enfin réussi à l’allonger sur la banquette de la voiture de police, il casse la vitre avec ses pieds, blessant en chemin un policier. La Bac doit donc intervenir pour le maîtriser à l’aide du taser. Après des examens médicaux, son taux d’alcoolémie sera de 1, 5 mg par litre de sang.

Après une nuit en cellule de dégrisement, il se livre à un nouvel épisode de rage après avoir découvert que son téléphone portable est endommagé. Plusieurs policiers doivent alors unir leurs forces afin de le remettre en cellule. Très en colère, il étale ses excréments dans le couloir de la garde à vue…

Il devra verser 1 500 € à sa victime

Ce vendredi 1er juillet, la procureure a requis trois ans de prison, dont six mois avec sursis probatoire et les deux ans et demi restant sous maintien en détention. Le tribunal a prononcé deux ans avec maintien en détention. Ainsi qu’un renvoi au 14 octobre sur intérêts civils. En attendant, il est condamné à verser 150 € à une victime, et 1 000 € aux quatre autres. La victime qui s’est interposée recevra, quant à elle, 1 500 euros. L’accusé a également désormais des obligations de travail, de formation, ainsi que de soins.

10 Commentaires

  1. Bann la la pa ni pou fe’ avance la re’nion la ni pou fe’ nimporte quoe’ ici boina premie’ le reste la suiv ale’ batte carre’ maurice don

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Paul : avec le début des festivités, la grande roue s’installe sur le front de mer

Article suivant

Sydney : des milliers d’habitants appelés à évacuer leurs domiciles face à la montée des eaux

Free Dom