/

St-Pierre : Inauguration de la première pépinière départementale

9 min de lecture

Plan 1 million d’arbres 

Objectif : 70 000 plants par an, pour la nouvelle pépinière départementale

Le Conseil départemental passe à la vitesse supérieure dans son projet de planter 1 million d’arbres indigènes et endémiques sur toute La Réunion à l’horizon 2027. Une pépinière départementale baptisée Bois de Fer a été créée à Saint-Pierre.  « Implanté sur ce site symbolique de l’ancienne Redetar, cet outil sera le moteur du Département pour amorcer l’accélération de notre plan dans les prochaines années, a indiqué le premier vice-président du Département Serge Hoareau lors de l’inauguration le mardi 25 janvier. D’une surface de 5000m², elle a vocation à produire plus de 70 000 plants par an sous l’impulsion de la SPL EDDEN dans le cadre d’un contrat de prestations intégrées ».

L’inauguration s’est tenue le 25 janvier en présence de Patrick Jarry, président de la Fédération nationale des EPL (FedEpl), de plusieurs élus du Département dont la vice-présidente Béatrice Sigismeau également Présidente de la SPL EDDEN; le vice-président Eric Ferrère, également Président du Parc national; le vice-président Bruno Domen, délégué au tourisme et au développement rural; la vice-présidente Camille Clain, déléguée à l’environnement et au développement durable et Valérie Rivière déléguée aux activités de pleine nature, ainsi que des élus de la Civis et de Saint-Pierre.

LES AXES STRATEGIQUES

Serge Hoareau a rappelé les 4 axes de la stratégie départementale de production de plants. « Le premier axe, c’est la création d’unités de productions de type pépinière départementale telle que celle que nous inaugurons ce jour. Deuxième axe : le recours aux professionnels de l’horticulture locale à travers la passation de marchés publics dont une partie réservée aux entreprises d’insertion et aux structures d’accompagnement des travailleurs en situation de handicap et plus largement toux ceux qui souhaiteront contribuer à ce projet réunionnais. Troisième axe : la mobilisation de nos gestionnaires d’Espaces naturels sensibles dont l’une des missions consiste à produire de nouveaux plants. Et enfin,  le partenariat avec les collectivités, les établissements publics locaux ou encore le tissu associatif.
Cette pépinière du Sud baptisée « Bois de fer » sera pour ainsi dire le bras armé du Département pour amorcer l’accélération de notre plan dans ces prochaines années
 ». 

La présidente de la SPL Edden, Béatrice SIGISMEAU pour sa part, a noté que « le nom « BOIS DE FER » donné à la pépinière départementale fait référence à cette essence anciennement répandue sur le bassin versant saint-pierrois. Cette espèce endémique de La Réunion a tenu un rôle prépondérant dans de nombreuses constructions et ouvrages robustes dans notre île. Majestueux, le Bois de fer revêt une symbolique significative de la solidité et de la pérennité du plan de plantation durable mené par le Département avec la SPL EDDEN ». 

COMPÉTENCE 100% LOCALES

« La construction de la pépinière a mobilisé des compétences 100% locales. Elle bénéficie d’innovations en ingénierie interne permettant d’optimiser la production » a insisté Serge Hoareau. En effet, la nouvelle structure est équipée d’un préau d’opérations culturales (empotage, repiquage…), de 2 tunnels renfermant 52 tables de pousse, ainsi que de locaux modulaires (local irrigation, bureaux d’exploitation). Le cycle du végétal et le processus depuis la récolte jusqu’à la livraison du plant produit sont pris en compte. L’agencement des tables de pousse coulissantes, pour gagner de l’espace sous les tunnels, permet d’augmenter la surface d’exploitation sous serre de près de 40 %. 

420 000 PLANTS AU BOUT DE 3 ANS

Une deuxième pépinière départementale – « jumelle » de « Bois de fer » mais qui sera baptisée « Bois de Nèfles » – sera inaugurée prochainement au lieu-dit Piton Défaud à Saint-Paul. En comparaison avec les pépinières des autres partenaires (privés ou des collectivités, fournissant respectivement entre 3 000 et 5 000 plants annuels en moyenne), ces 2 nouvelles structures départementales font figure de « mastodontes » avec une production annuelle de plus de 70 000 plants chacune. Au bout de 3 ans d’exploitation (durée du contrat confié à la SPL EDDEN), les 2 unités devront fournir au total plus de 420 000 plants. À noter que dans la stratégie (2e axe) visant à intégrer les entreprises privées locales du secteur horticole, à travers la passation de marchés publics, 8 prestataires seront sélectionnés pour la fourniture de 500 000 plants. À cela s’ajoute le partenariat avec les les collectivités, les établissements publics locaux et les associations. Le compte est bon !

 

SERVIR D’EXEMPLES

Après la coupe du ruban, Patrick Jarry a salué « l’efficience et la polyvalence » de la SPL Edden à qui il a remis le Trophée des EPL la veille. Et d’ajouter : « Je suis heureux de constater que pour mettre en œuvre son plan stratégique de P1MA, le Département ait fait appel à 2 EPL. À savoir, la SPL EDDEN en charge de l’exploitation et la SEM SAPHIR qui assure la gestion de l’eau. Ce dynamisme et cette agilité des EPL et leurs collaborations fructueuses avec les collectivités que j’ai constatés à La Réunion devrait servir d’exemples et inspirer des collectivités de la métropole. Je repars d’ici avec ce message à adresser au pouvoir public en général ». Le maire de Nanterre et président de la FedEpl et tous les élus de La Réunion présents à la cérémonie ont planté un arbre, à l’entrée du site, à proximité d’un totem en pierre surmonté d’une plaque réalisée par des artisans, reprenant le logo du P1MA et son slogan : « Nout piédbwa, nout rassine pou domin ». 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les grands projets d’Huguette Bello, présidente de Région, pour la Réunion d’ici à 2028 (VIDÉOS)

Article suivant

Grève ce jeudi 27 janvier : le point sur les transports scolaires dans l’Ouest

Free Dom