St-Pierre : une Ford Fiesta ST finit à la fourrière après que son conducteur ait été contrôlé à 158 km/h

3 min de lecture
12

« Les conducteurs de deux roues motorisés demeurent des usagers de la route particulièrement vulnérables. Ils apparaissent toujours comme une catégorie surreprésentées lors des bilans d’accidentologie locale. Ainsi, en 2021, un tué sur trois constatés sur les routes des circonscriptions de Police relevait de ces usagers. Ceux-ci représentent par exemple, à Saint Pierre, 43% des victimes d’accidents corporels. Peu visible, bénéficiant d’une moindre protection, certains motocyclistes et cyclomotoristes adoptent de plus un comportement à risques qui peut, en cas de choc, conduire à de graves préjudices physiques. Ces facteurs sont connus. Ils demeurent liés au comportement (circulation inappropriée au regard des circonstances, lors de démonstrations illégales, en excès de vitesse, sous influence de substances psycho-actives…) ou à l’absence des équipements propres aux véhicules (signalisation lumineuse…) ou aux pilotes (absence de gants ou casques, attache incorrecte de celui-ci). Ce sont donc tous ces éléments, causes ou facteurs aggravants fréquemment relevés lors des accidents, que les effectifs de Police tentent de corriger préventivement par des contrôles spécifiques. Lors des actions diligentées ces derniers jours à Saint Denis, au Port et à Saint Pierre, 74 infractions ont été relevées. Trois défauts d’assurance ont également été constatés ainsi qu’une conduite d’un deux roues liée à l’usage de stupéfiants par les motocyclistes de la Police Nationale, la Brigade de Sécurité Routière et les effectifs du commissariat de Saint Pierre engagés sur ces opérations.

Si ces contrôles ciblent ces usagers à risques, ce sont tous les comportements dangereux qui sont réprimés. Ainsi, hier après-midi, à Saint Pierre, alors que le contrôle de vitesse permettait de constater le respect des vitesses par les conducteurs de motocyclette, c’est le conducteur d’une FORD Fiesta ST qui était surpris circulant à 158 km/h pour une vitesse limite autorisée de 110 km/h. S’avérant de plus circuler en ayant fait usage de stupéfiants, ce conducteur perdait son permis, retenu administrativement, et son véhicule, placé en fourrière. Ce dernier pourra être ainsi judiciairement confisqué.

Ces contrôles ciblés se poursuivront au regard des enjeux constatés mais ce seront tous les comportements dangereux qui sont sanctionnés.

12 Commentaires

  1. Il pouvait s’y attendre en roulant à cette vitesse. On va pas dire que c’est mérité mais c’est justifié. J’espère que sa n’a pas été une surprise pour lui.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Pierre : « un homme, le sexe à l’air, a suivi ma fille qui rentrait des cours »

Article suivant

L’IEDOM signe des partenariats avec deux acteurs majeurs de l’insertion des publics vulnérables financièrement

Free Dom