Fausse alerte à la bombe dans les deux tribunaux : l’auteur activement recherché

4 min de lecture
2

La personne qui a provoqué toute cette pagaille hier, dans les deux tribunaux de l’île est activement recherchée et encourt une peine de deux ans de prison et d’une amende de 30 000 euros.

Rappelons qu’hier, une bonne partie des audiences n’a pas pu se tenir, en raison d’une  alerte à la bombe a été déclenchée simultanément au tribunal de Champ Fleuri à Ste-Clotilde et de St-Pierre ce matin, lundi 25 avril 2022. Les tribunaux ont été évacués. Le personnel a été invité a rentré chez eux. Toutes les audiences sont suspendues.

Écoutez ces témoins :

 

La procureure de la République, nous indique qu’un individu, via un appel anonyme au 17, dit avoir caché des engins explosifs dans les deux tribunaux. L’alerte est prise très au sérieux. Les équipes cynophile, du RAID et du déminage sont sur place.

Notre journaliste, Fredéric Rustan est sur place:

Vers 12h00, les pompiers sont arrivés sur place.

Une enquête pour menaces de mort ou de dégradation dangereuse a été ouverte

COMMUNIQUÉ DES PROCUREURES DE LA RÉPUBLIQUE

Ce jour 25 avril 2022 les services de police de SAINT DENIS recevaient deux appels téléphoniques annonçant le dépôt d’explosifs au sein des palais de justice de SAINT DENIS et de SAINT PIERRE. Les chefs de juridiction des deux tribunaux en accord avec les chefs de cour, le préfet de La Réunion et la DTPN décidaient l’évacuation des deux sites afin d’effectuer les visites nécessaires à une levée de doute.

Ces opérations sont actuellement en cours avec les services spécialisés ;

Une enquête judiciaire est ouverte au parquet de Saint Denis pour :

– Menaces de mort ou de dégradation dangereuse pour les personnes aggravées par le statut des victimes (dépositaires de l’autorité publique, personnes chargées de mission de services public)
– Faits punis de 5 ans d’emprisonnement

Elle a été confiée au STPJ de Saint Denis.

Si la levée de doute permet d’objectiver l’absence de tout danger, l’enquête se poursuivra sous les qualifications de :
– Divulgation d’information fausse afin de faire croire à une destruction dangereuse
– Emprisonnement délictuel maxi 2 ans
– Amende délictuelle maxi 30000 €

Véronique Denizot, Procureure de la République du tribunal judiciaire de Saint Denis de La Réunion était au micro de Fred Rustan pour ces explications :

« Si rien n’est trouvé, les deux tribunaux rouvriront cet après-midi. Les comparutions immédiates auront lieu« ,  précise Caroline Calbo, Procureure de la République du tribunal judiciaire de Saint Pierre de La Réunion.

Le point sur la situation au tribunal de Saint-Pierre à 14h30

Les justiciables convoqués ce jour ont été invités à quitter le site ; ils seront avisés ultérieurement par une nouvelle convocation.

Les opérations de déminage sont actuellement terminées, aucun engin explosif n’ayant été découvert.

Les audiences prévues cet après-midi se tiendront. L’accès au tribunal cet après-midi sera toutefois limité aux personnes convoquées.

2 Commentaires

  1. Mdr…in boug la téléphoner la di li la pose la bombe…lol petard tavé point pou noël et la in boug li la gagne fait in bomb ek koué…mdr…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Ce soir 18H30 à St Denis : conférence ouverte à tous sur la franc-maçonnerie

Article suivant

Tentative d’assassinat sur Morgane : les complices maintenus en détention provisoire

Free Dom