Stérilisation des animaux : lancement d’une enquête pour mieux comprendre les attentes des Réunionnais

2 min de lecture
3

Tandis que les étudiants vétérinaires de Baylene débutent leur mission de stérilisation sur le terrain, REVEZ lance une enquête afin de recenser les besoins de la population concernant la stérilisation.

Cela fait suite au constat qu’un grand nombre de maîtres auraient voulu faire stériliser un ou plusieurs animaux mais n’étaient pas éligibles à cette campagne, car imposables ou hors secteurs prioritaires. D’autres n’ont pu obtenir un rendez-vous faute de places.

Le planning s’est en effet rempli très rapidement, malgré l’investissement sans faille des étudiants vétérinaires qui vont opérer sans interruption dès aujourd’hui jusqu’au 21 août prochain, week-ends et jour férié inclus.

Des annulations de dernière minute permettent de contacter des bénéficiaires de la liste d’attente. Ces annulations sont révélatrices de la situation car parmi les motifs le décès de l’animal est parfois à déplorer (empoisonnement, accident, fugue). À ce rythme intense, c’est plus de 140 animaux qui seront stérilisés sur ces 13 journées d’intervention, soit en moyenne plus de 10 animaux par jour qui viennent s’ajouter aux plus de 7 animaux, mâles et femelles, stérilisés en moyenne chaque jour dans le cadre des campagnes de stérilisation gratuites déjà mises en place par le TCO.

Si cette version pilote de la mission, positivement accueillie, permet de sensibiliser le plus grand nombre à l’importance de la stérilisation comme moyen de lutter contre l’errance animale sur notre île, elle souligne des questions sur les priorités à donner tant au niveau
géographique, que sur les populations ciblées (errante vs divagante) et les conditions d’attribution. Un bilan sera fait à l’issue de cette campagne inédite afin de penser aux futures missions déjà envisagées conjointement par BAYLENE et REVEZ.

Afin de connaître les besoins réels des réunionnais, REVEZ souhaite donc leur donner l’occasion de s’exprimer dans une enquête qui permettra non seulement de tenter d’améliorer le projet à l’avenir mais également de faire remonter ces besoins auprès des institutions.

3 Commentaires

  1. Pourquoi ne pas attrapé les animaux errants et divaguant et les stérilisé ? O moins ils y aurait de moins en moins surtout lé divaguant er fair payé o proprio…car ojourd8 on ne peut plus fair du sport n’importe où…(sinon fo courir plus vite)…surtou amende a ceux qui se donne le droit de laisser le portail ouvert…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Lauryne Ramassamy sacrée « Belle Femme Ronde Réunion 2022 »

Article suivant

Ste-Suzanne : 24 infractions ont été relevées ce mardi

Free Dom