Temple tamoul de la Marine à St-Benoit : pourquoi le prêtre a-t-il été « viré » ?

4 min de lecture
19

Que se passe-t-il au temple tamoul Siva Soupramanien de la Marine à Saint-Benoit ? C’est la question que se posent nombre de fidèles qui fréquentent ce lieu de culte hindou où depuis une semaine il n’y a plus de prêtre. Ce dernier a disparu de la cour du temple où il résidait avec son épouse et leur enfant. Toutes les cérémonies qui étaient prévues ces derniers jours ont été annulées. Les fidèles, inquiets, ne comprennent pas pourquoi le temple est fermé et, surtout, pourquoi il n’y a plus d’officiant.

Nous avons posé la question à Marc Cadivel, le président du temple de la Marine depuis 37 ans. « Le prêtre m’a dit qu’il voulait arrêter. Il a quitté le temple lundi dernier et il est allé s’installer avec sa petite famille du côté de Sainte-Anne je crois ». Le prêtre, qui est réunionnais, était en poste depuis bientôt 3 ans.

Plainte pour « attouchements » ?

Pourquoi a-t-il pris la décision de partir, comme cela, subitement, sans même en informer les membres du bureau de l’association Siva Soupramanien qui gère le temple de la Marine ? « Je ne sais pas », répond le président, peu convaincant. Un prêtre qui part du jour au lendemain, après trois ans de service, c’est quand même assez rare. D’où l’interrogation de nombreux fidèles d’autant que les cérémonies en l’honneur de la déesse Karly auront lieu les 9, 10 et 11 août, c’est-à-dire le week-end prochain.

Qui va officier ? « Je vais devoir trouver un autre prêtre, ce n’est pas évident », reconnaît Marc Cadivel. Si le président Cadivel se montre peu prolixe quant aux raisons qui ont poussé le prêtre à quitter la cour du temple de Saint-Benoît, les autres membres du bureau et certains fidèles expliquent que « récemment les gendarmes sont venus au temple à la recherche d’éléments suite à une plainte déposée par une dame pour attouchements ». Info ou intox ? Le président le répète : « je ne sais rien. Le prêtre ne m’a pas dit pourquoi il voulait partir et je n’ai pas cherché à le savoir ».

D’après nos informations, plusieurs femmes fréquentant le temple auraient fait part aux membres du bureau de l’association du comportement et de certains gestes déplacés du prêtre à leur égard. « Cela ne pouvait plus durer. En attendant la fin de l’enquête en cours, nous avons préféré nous séparer du prêtre », explique un membre du bureau. A suivre !


19
Poster un Commentaire

avatar
8 Fils de commentaires
11 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
15 Auteurs du commentaire
communisteMinacoumJessicaOizo d'zilVishnu Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox