Tendances conjoncturelles : un climat des affaires en baisse au troisième trimestre mais…

5 min de lecture

L’IEDOM publie les Tendances conjoncturelles relatives au troisième trimestre 2021, trimestre marqué par la détérioration de la situation sanitaire à La Réunion qui conduit à des restrictions plus importantes. Ce contexte pèse sur l’activité économique du secteur du commerce. Pour autant, dans l’ensemble, les perspectives pour la fin de l’année demeurent bien orientées, ainsi que les anticipations d’investissement. Le climat des affaires s’établit ainsi à 111 points. Bien qu’en léger recul sur le trimestre, l’indicateur se maintient bien au-dessus de sa moyenne de longue période.

Les chefs d’entreprise face à la hausse des coûts

À septembre 2021, en glissement annuel, l’indice des prix à la consommation (IPC) progresse de 1,8 % à La Réunion (contre +2,1 % en France hors Mayotte). La hausse des prix suscite des inquiétudes, même si l’impact sur le consommateur final reste pour le moment contenu. Les deux tiers des entreprises interrogées subissent depuis le début d’année une hausse des prix de leurs marchandises ou intrants, liée à la fois à une augmentation du prix d’achat et du coût du fret.
Elle est estimée sur l’année à plus de 10 % pour la moitié des entreprises concernées (plus de 30 % pour les entreprises de la construction). Parmi les entreprises impactées, seules 30 % n’envisagent pas de répercuter ces hausses sur leurs prix de vente. Pour les autres, la hausse des prix semble inéluctable, le plus souvent partielle (pour 55 % d’entre elles).

Les secteurs de la construction et de l’industrie sont les plus concernés.

Une consommation des ménages qui se maintient et un marché du travail dynamique Le moral des chefs d’entreprise du secteur du commerce a été marqué par la mise en œuvre en août des restrictions de déplacement. Les données sur les transactions par carte bancaire (CB) témoignent néanmoins d’une consommation des
ménages qui se maintient. En cumul sur le trimestre et en montant, les paiements par CB sont supérieurs de 4 % à la même période de 2019 (+0,8 % par rapport au troisième trimestre 2020, période de levée de confinement). À noter toutefois que cette progression peut également refléter un usage plus important de la CB au détriment des espèces.

Selon l’enquête de conjoncture, plus d’un dirigeant sur quatre déclare avoir recruté du personnel ce trimestre. L’évolution des effectifs salariés confirme cette bonne orientation, avec une hausse de l’emploi de 0,9 % entre juin et septembre 2021 (soit environ +1 600 emplois). Le nombre de demandeurs d’emploi en catégories ABC continue par ailleurs de diminuer pour s’établir à 160 700, soit -0,9 % par rapport au deuxième trimestre (CVS) et -2,4 % sur un an.

Une activité bien orientée pour la fin de l’année dans la plupart des secteurs

Les secteurs de l’agriculture-pêche et des industries agroalimentaires bénéficient d’une activité bien orientée. La filière locale viande confirme cette bonne orientation, avec des abattages de volailles et de porcins en hausse. L’activité dans la construction est également soutenue, avec un nombre de logements mis en chantier qui continue de progresser. Les entreprises du secteur des services marchands témoignent d’une bonne tenue de l’activité sur la fin de l’année. Enfin, le
secteur du tourisme a pu profiter de la levée des restrictions en juillet, avant de subir les conséquences des restrictions de déplacement d’août. En juillet, les établissements de l’hôtellerie et de la restauration ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires de 7 % par rapport à juillet 2019. Leur activité s’est ensuite contractée d’environ 40 % en août par rapport à 2019.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Immeuble ravagé par les flammes à la Trinité : les réactions se multiplient, des cellules d’écoute et de soutien psychologiques mises en place

Article suivant

Le plan Vigipirate « hiver 2021 – printemps 2022 » appliqué dès demain

Free Dom