Testé positif à la Covid pendant 2 mois : du déjà vu à La Réunion !

Une information confirmée par des biologistes locaux. Et ce cas de figure bien réel ici, chez nous, a déjà été remonté auprès de la préfecture et de l’ARS par des laboratoires. Mais pour l’instant, les autorités n’y ont pas beaucoup insisté. Et pourtant ! Imaginez que vous preniez l’avion en octobre prochain (ou en décembre-janvier) pour aller passer des vacances scolaires en métropole. A l’aller, aucun souci puisque le test n’est pas obligatoire. En revanche, au retour, c’est-à-dire pour revenir à la Réunion, le problème risque de se poser. Les compagnies aériennes réclament systématiquement un test Covid de 72 heures avant de vous embarquer. Imaginez que le test se révèle positif et qu’après deux ou trois jours voire une septaine, le deuxième test s’avère toujours positif et ainsi de suite durant deux, trois, quatre… semaines.

Que faire ? Impossible pour vous de reprendre l’avion. D’après les médecins – c’est ce qui se dit d’ailleurs ici – vous n’êtes plus contagieux, mais aux yeux des compagnies aériennes, vous êtes toujours positifs sur papier. Le règlement, c’est le règlement. Pas question d’embarquer. Les autorités n’en font pas état pour le moment, mais préparez-vous quand même à un tel cas de figure pour lequel il vous faudra tout chambouler au niveau de votre séjour en métropole qui nécessitera forcément des frais financiers supplémentaires. Selon nos informations collectées auprès de quelques biologistes, au niveau local, il existe des personnes qui ont été testées « positif » lors du premier test et qui le sont encore un à deux mois plus tard même si à l’issue de trois-quatre jours, le degré de contagiosité est jugé comme nul. C’est véridique ! Pensez-y sérieusement avant de prendre votre billet pour Paris.

On passe à la politique maintenant ! Au cas où vous l’auriez oublié, avec tout ce qui vous tombe dessus depuis quelques mois, je pense notamment à ce foutu virus de m… qui nous empoisonne la vie, on vote dans la deuxième circonscription ce dimanche 20 septembre : législative partielle, scrutin à deux tours. Pour remplacer Huguette Bello qui, suite à son élection au fauteuil de maire de la commune de Saint-Paul, a dû démissionner de son mandat de députée qu’elle détenait depuis 23 ans car réélue à chaque législative dans cette circonscription de l’île. Huguette Bello a désigné Karine Lebon, jusque là inconnue du grand public. Une militante de l’UFR (Union des Femmes de la Réunion), enseignante de profession, poussée par toute la gauche réunie (PLR-PS-PCR-LFI). Face à elle, Audrey Fontaine, petite fille de député, elle même ancienne attachée parlementaire et aujourd’hui fonctionnaire territoriale au Département, estampillée candidate de la droite unie, ancienne élue de la majorité saint-pauloise sous la mandature de Joseph Sinimalé, tonton de son conjoint.

Législative : la brune de gauche contre la blonde de droite

Je commence par ces deux jeunes dames, la brune de gauche et la blonde droite, car ce sont elles qui représentent la confrontation entre les deux blocs historiques. Elles ne sont pas seules. Il y aura, comme vous le savez déjà, dans cette compétition électorale douze autres candidates et candidats dont un ancien maire de Saint-Paul (1999-2008) Alain Bénard, une ancienne secrétaire départementale de l’UMP (Davilla Verdun), un chef d’entreprise (Patrick Serveaux), un élu communiste de La Possession (Philippe Robert), un représentant d’Europe Ecologie Les Verts (Charles Moyac), une étiquetée Rassemblement National (Michèle Lartin-Graja), une représentante du groupe En Marche (Laurence Lougnon), un ancien colistier de Bénard aux municipales (Jean-François Nativel). Sans oublier Rémy Massain, Jean-Philippe Desby, Harry Grondin et Jacques Elie Dijoux.

Sans faire offense aux autres candidats, et même si les Bénard, Nativel et Serveaux pourraient sans doute capter quelques voix non négligeables parmi les deux ou trois pelés qui vont se déplacer jusqu’aux urnes ce dimanche, il va sans dire que la partie va surtout se jouer entre Karine Lebon et Audrey Fontaine, les deux représentantes des plus grosses écuries politiques engagées dans cette bataille. Certes, il ne faut jamais faire la boue avant la pluie, ne jamais sous-estimer l’effet surprise d’une élection. C’est un peu comme dans un match de foot, tant que l’arbitre n’a pas donné le coup de sifflet final tout peut se passer. Et, comme on le dit souvent, selon la métaphore sportive, dominer n’est pas gagné.

Au lendemain des récentes municipales remportées par Huguette Bello, la patronne de PLR, il existe incontestablement une dynamique de gauche mais pour autant, Karine Lebon parviendra-t-elle à performer dans les urnes face à une droite manifestement réunie ou, du moins, qui tente de profiter de ce scrutin pour recoller les morceaux dans la perspective des échéances à venir ? Quid du score d’un Alain Bénard, qui reste un élu de droite ? A ce propos, et j’ouvre une petite parenthèse, je vous recommande la réponse de ce dernier à un journaliste qui l’a insulté à deux ou trois reprises. La réponse du berger à la bergère en quelque sorte. Elle vaut son pesant de cacahuètes ! A voir sur la page Facebook d’Alain Bénard.

Le grand gagnant de cette législative partielle sera l’abstention. Aux législatives de 2017 dans cette même circonscription, près de 60% d’électrices et d’électeurs n’avaient pas accompli leur devoir civique. Huguette Bello avait gagné avec 74% des suffrages face à Cyrille Melchior (l’actuel président du Département). Rappelons également qu’à la législative partielle de septembre 2018 dans la 7ème circonscription opposant Pierrick Robert (frère de Thierry) à Jean-Luc Poudroux, le taux d’abstention au 1er tour s’est élevé à près de 85%.

L’élection de ce dimanche se déroule dans un contexte sanitaire particulier marqué par la Covid-19. La campagne s’est faite quasiment via les réseaux sociaux. Aucun rassemblement. Pas le folklore habituel pour en mettre plein la vue le militant de base. Les électeurs ne risquent donc pas de se bousculer au portillon conscients de toute façon que cette élection ne va rien changer à leur vie quotidienne si ce n’est qu’elle va permettre à une femme ou à un homme de jouer dans la cour des grands, de bénéficier d’un tas de billets d’avion en 1ère classe pour aller bat’ carré à Paris pendant deux ans, de jolis petits budgets qui feront du bien au porte-monnaie personnel et familial de l’heureux élu (ou de l’heureuse élue).

Ce fut une époque où les parlementaires locaux savaient peser de tout leur poids politique sur Paris pour obtenir des moyens en faveur de La Réunion, je pense notamment à des Lepervenche, Debré, Vergès, Virapoullé, Thien-Ah-Koon, Lagourgue… mais cette époque semble aujourd’hui révolue. Pour ceux d’aujourd’hui, ils arrivent parfois, avec un peu de chance, mais de façon qui reste minime, à amender une loi. Sans plus. Il y a Ratenon, qui fait partie d’un groupe d’opposition et qui, par conséquent, dispose de par un turn-over plus régulier d’un temps de parole plus conséquent par rapport à ses petits camarades ultramarins enrôlés, eux, dans des groupes politiques numériquement plus importants. Ratenon fait son job d’opposant. Avec beaucoup de bruit. Ça plait à certains et ça déplait aux autres. Mais c’est mieux que de ne rien faire du tout. C’est un des seuls qui s’est « bougé » sur le projet de loi « Territoire zéro chômage de longue durée », soit dit en passant. Même si « zéro chômage » à la Réunion, c’est pas pour demain (et même pas pour après-demain) à la Réunion !

Pour info, Audrey Fontaine a indiqué dans un communiqué tombé hier après-midi qu’elle ne rejoindra pas le groupe LREM (La République En Marche) à l’Assemblée nationale et qu’elle annoncera son choix avant le second tour. Si elle est élue…, a-t-elle oublié de préciser !

Olivier Véran : « les ultramarins ne sont pas prioritaires »

Espérons que le ou la future député (e) de la deuxième circonscription sera plus convaincant (e) que son homologue de la 1ère circonscription (Philippe Naillet/PS) et même celles et ceux des autres circonscriptions de l’île qui ont été envoyés paître par le ministre de la Santé Olivier Véran à propos des tests Covid-19 de 72 heures pour les passagers ultramarins à qui il arrive assez souvent de rester coincés à l’aéroport à Paris faute de résultats. Des résultats qui n’arrivent pas à temps car les laboratoires sont débordés. Aussi, les ultramarins se voient contraints de rebrousser chemin dans un hôtel ou chez la famille ou les amis dans l’hexagone, ne pouvant pas embarquer par manque du précieux sésame.

Le genre de mésaventure qui n’arrive pas qu’au quidam. Le député Jean-Hugues Ratenon a lui aussi raté son avion le jeudi 10 septembre dernier à destination de La Réunion. Le résultat de son test Covid n’est pas arrivé dans les temps. Il se trouvait déjà à l’aéroport et pensait pouvoir le récupérer par mail sur son téléphone portable mais le laboratoire n’a aucunement tenu compte de ses multiples relances téléphoniques. On comprend mieux la réponse de Véran à Naillet. « Les ultramarins ne sont pas prioritaires ». Pas même ceux qui font les lois. N’en parlons plus les citoyens lamdas ! A force de taper du poing sur la table et de pousser quelques gueulantes dans les couloirs de l’Assemblée nationale, le député Ratenon a pu obtenir ses résultats le lendemain et a pu prendre son avion le vendredi soir 11 septembre pour regagner son île. Le CREFOM a raison : « la réponse du ministre de la Santé est méprisante envers les ultramarins ».

Les labos de métropole sont dépassés. Les pouvoirs publics aussi. Le gouvernement essaye de gérer tant bien que mal. Ce qui est assez comique (ou rageant, c’est selon) c’est d’entendre les préfets crier à l’interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes, parfois 10, et aux regroupements familiaux. Mais dans le même temps, pour illustrer les fortes températures estivales en ce mois de septembre – en raison sans doute du dérèglement climatique – les journaux télévisés du 20 heures en métropole font toujours un zoom sur les plages noires de monde. Ça pullule tellement sur le sable que les gens pourraient presque se marcher dessus. Et où sont les gestes barrières ? Qu’en pensent les préfets ? A La Réunion, il a été décrété que les bars ou restaurants devront fermer leurs portes à 00h30. Jusqu’à cette heure fort avancée de la nuit, ces mêmes bars peuvent être « bourrés » à craquer. Je ne dis pas qu’il faut les faire fermer. Non, tout le monde a besoin de travailler mais aucun contrôle n’est effectué et le virus peut se balader allègrement et se transmettre entre les nombreux consommateurs qui s’y côtoient dans un espace où la distanciation sociale n’est même pas de 10 centimètres. Et encore ? Les uns (les unes aussi) sont carrément collés aux autres. L’alcool coule à flot et ça « boucane » du tabac et de « l’herbe » à volonté. Après, il faut aussi comprendre les pouvoirs publics. Ils ne vont pas pouvoir mettre un flic derrière chaque individu pour les responsabiliser !

1 policier derrière chaque tortue à la Ferme pédagogique de Daniel Vee à St-André

En revanche, à Saint-André, au Domaine de La Palissade, plus précisément à la Ferme pédagogique de Daniel Vee qui compte une centaine d’animaux faisant le bonheur des petits comme des grands depuis bientôt 4 ans, la justice a pu dépêcher, mardi, une dizaine de policiers, ainsi que quatre agents de la DAAF, sans compter ceux de la BNOI pour aller saisir 10 tortues et 4 iguanes. Je reviens un instant sur cette affaire car elle a ému les internautes qui ont été très nombreux à réagir. Daniel Vee, le propriétaire des lieux, n’est certes pas un enfant de chœur. Il n’est sans doute pas un saint, comme tous les chefs d’entreprise (ou business man) qui se respectent.

Il doit comme tout un chacun, dans son coin, « bricoler » un peu en ne s’inscrivant pas toujours dans la « normalité » au regard des lois qui nous régissent. Il ne doit pas non plus toujours dire toute la vérité sur ses affaires. En tout cas, il en donne sa version à lui. Tout comme ses voisins peuvent avoir leur version à eux et n’en croient évidemment pas un mot de ce qu’il raconte. Notamment sur cette histoire de coup de feu qui aurait été tiré sur sa maison. Ses voisins, deux frères qui habitent à plus de 200 mètres, contestent tout ce qui est dit sur eux par Daniel Vee.

C’est une vieille histoire que la police de Saint-André, que la justice, que le Procureur de la République connaît pour avoir reçu maintes fois courriers et plaintes. Certes, il arrive assez souvent que l’âne de M. Vee s’échappe de la Ferme et aille se promener dans les « carreaux » de citrouilles et concombres des voisins en en mangeant quelques uns au passage. Certes, il est toujours sûrement en attente d’un permis de construire pour sa salle de réception ; Il lui arrive parfois de casser un peu les oreilles de ses deux voisins avec la musique lors des réceptions qu’il organiserait toujours, selon ses voisins.

Mais Daniel Vee habite dans un « trou bébête » au fin fond des champs de cannes, après le quartier de Ravine-Creuse à Saint-André. C’est un bosseur qui a réussi malgré tout à monter à la force de ses poignets et à la sueur de son front une Ferme pédagogique pour le plus grand bonheur des milliers de marmailles qui sont passés chez lui.

Y’avait-il réellement urgence Monsieur le Procureur à déployer l’artillerie lourde, la grosse armada militaire – une dizaine de policiers et autant de fonctionnaires de la DAAF et de la BNOI- pour saisir 10 belles tortues et 4 iguanes visiblement bien nourris par le propriétaire des lieux ?

Des animaux soigneusement bien élevés, ne souffrant qui plus est d’aucune maltraitance. Ces tortues dérangeaient qui ? Représentaient-elles un danger pour le public, voire même au-delà, pour les deux voisins situés à 250 mètres de sa ferme ? Pourquoi ne pas déployer les mêmes moyens pour en venir à bout des nuisances sonores en ville, au pied des immeubles où des « gramounes » souvent malades n’arrivent plus à trouver le sommeil à cause du bruit des motos et autres véhicules ? Pourquoi ne pas déployer les mêmes moyens pour éradiquer le problème de la délinquance dans certaines cités ? Ou encore la problématique des chiens errants, lesquels déciment assez régulièrement des élevages entiers de poules ou de cabris en ne laissant aux agriculteurs que leurs yeux pour pleurer ? Des chiens qui représentent un véritable danger pour aussi bien des adultes et des enfants sur la voie publique. Pourquoi ne pas mettre les moyens pour traquer tous ces animaux sauvages détenus par des particuliers qui n’hésitent pas ensuite de les abandonner (serpents et autres) dans la nature ?

Dans ce cas précis, et sans rentrer dans les détails, M. Vee n’a pas tort lorsqu’il laisse entendre «qu’il y a deux poids, deux mesures » ou encore quand il parle de « justice à deux vitesses ». D’autant que lui n’a jamais détourné d’argent des contribuables par centaines de milliers ou de millions d’euros. Il n’a jamais tué, n’a jamais volé, n’a jamais violé… Je connais des élus et non des moindres qui ont illégalement construit plusieurs villas dans leurs champs de salades dans les hauts de Saint-Denis. L’affaire a été mise sur la place publique et l’élu l’a publiquement reconnu. Y’a-t-il eu une enquête ? On connaît tous plusieurs affaires de détournement d’argent public, des affaires qui sont de notoriété publique pour avoir été dénoncées dans la presse et pour lesquelles aucune information judiciaire n’a été ouverte jusqu’aujourd’hui. Qui dit pas d’information ouverte, dit pas d’instruction. Je connais d’importants dossiers dont certains signalés directement par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique concernant des élus mais qui croulent sous la poussière au parquet de Saint-Denis. Sans doute sont-ils passés au rang des oubliettes ! Mais pour 10 tortues et 4 iguanes qui pètent dans la graisse tellement qu’ils sont bien chouchoutés, la justice n’hésite pas à envoyer la cavalerie.

La brigade financière continue sur son « ELAN » à la CINOR

J’en arrive maintenant à la Cité des dirigeants dont j’en avais fait écho fin de l’année dernière dans un de mes éditos et dont le JIR a révélé en début de semaine, sur deux pleines pages, les tenants et les aboutissements de ce qu’on pourrait qualifier de « trafic » d’argent public. Ce qui est assez bizarre en revanche, c’est que le lendemain de cette révélation, il n’y avait plus une seule ligne dans le journal qui, il est vrai, a toujours été très bien « gâté » en recettes publicitaires de la part de la Cinor du temps où l’EPCI était encore présidée par Gérald Maillot. Lequel a été entendu dans l’enquête actuellement en cours étant donné que des millions mis au pot dans la Cité des dirigeants autrefois présidée par un certain Di Donato, avant d’être relayé par Joël Perrigaud (qui était aussi dir-cab de Maillot) ont fondu comme neige au soleil.

Après « qui veut gagner des millions » ou plutôt « qui a gagné des millions » (de la Cinor), la question qui peut se poser à présent, c’est : où sont passés les millions ? Michel Fontaine, président de la Civis, a lui été entendu à titre de témoin car l’intercommunalité qu’il préside avait mis un peu d’argent dans la caisse des la Cité des dirigeants en pensant bien faire.

Mais l’enquête se recentre aujourd’hui sur Di Donato (apparemment malade et perdu dans la nature), sur le bras droit de Di Donato, sur Gérald Maillot aussi, l’ancien président de la Cinor jusqu’à juillet dernier, et sur son ancien dir-cab, aujourd’hui à la retraite. Que reste-t-il de la Cité des dirigeants qui a pris possession des locaux du Village « Bienvenu », propriété de la Cinor, pourtant fermée ? Payait-elle des loyers à la Cinor ? Combien d’agents (dirigeants) ont-ils été formés par la Cité éponyme ? Pour quel budget ?

Les investigations judiciaires vont bon train, semble-t-il. Les gendarmes de la brigade financière sont passés avant-hier à la Cinor non plus pour la Cité des dirigeants mais à la recherche de documents concernant « ELAN », le bureau d’études installé dans un immeuble du côté de Malartic à Saint-Denis et qui a déjà bénéficié de plusieurs marchés relatifs aux études commandées par la CINOR et dont les montants seraient de l’ordre de plusieurs millions d’euros. « ELAN » qui avait été « introduit » si je puis dire par un par un DGA de la Cinor pour travailler sur « Le projet de territoire » avant de mettre la main sur plusieurs autres marchés. « ELAN » s’est aussi servi, dit-on de la Cinor un peu comme un Cheval de Troie pour s’immiscer dans le milieu des « puissants » en offrant gracieusement ses services à la préfecture pour coordonner le « Livre Bleu » commandé par l’ancienne ministre des Outre-mers. « ELAN » qui a facturé aussi à la Cinor, selon nos informations, plusieurs séminaires, réunions au titre des relations publiques. Un boulot que les services de l’intercommunalité étaient évidemment capables de faire.

« ELAN » qui avait proposé un projet à plusieurs dizaines de millions d’euros (près de 80) pour le port de Sainte-Marie avant de se faire blackbouler par Yves Ferrières et Didier Gopal de la Cinor. Lequel Ferrières, vice-président, a finalement opté pour un port à 18 millions d’euros, réalisé en 2 ans. « ELAN «  aura des comptes à rendre aux enquêteurs. Tout comme Gérald Maillot et des cadres de la Cinor. Croisons les doigts pour que l’enquête puisse aller jusqu’à son terme et pour que la justice puisse faire toute la lumière sur l’utilisation qui a été faite de tous ces millions d’euros d’argent public attribués à la Cité des dirigeants et à « ELAN ». Des dossiers financiers qui, comme vous pouvez le constater, pèsent bien plus lourds que 10 tortues et 4 iguanes !

Un petit mot encore sur la Cinor pour vous dire qu’elle aura une nouvelle DGS à compter du 1er octobre en la personne de Rosita Hoarau, actuellement DGA à la mairie de Saint-Denis. Elle prendra la place de Daniel Locas. A noter également qu’une autre de DGA de la mairie de Saint-Denis migrera, à la même date, vers l’Est, à la mairie de Saint-Benoit plus précisément. Il s’agit de Béryl Sadoun, qui occupera les fonctions de DGS et travaillera aux côtés du maire Patrice Selly, un élu qui a le vent en poupe.

 « Chasse aux sorcières » à Saint-Louis ?

Je reste dans les collectivités pour vous toucher deux mots sur la mairie de Saint-Louis et pour souhaiter bien du courage à la nouvelle maire Juliana M’Doihoma qui siège au sein de la majorité régionale, et travaille comme dir-cab du président de l’université de la Réunion. Juliana M’Doihoma siège donc aux côtés de Louis-Bertrand Grondin dans la majorité de Didier Robert. Elle a embauché Cécile Affejee, considéré comme « les yeux et les oreilles » des Robert, comme dir-cab à la mairie de Saint-Louis. Ce qui est surprenant, c’est que si Juliana et Louis-Bertrand travaillent main dans la main à la Région, à la mairie de Saint-Louis, en revanche, ils sont adversaires.

C’est-à-dire que Louis-Bertrand Grondin se range du côté des Claude Hoarau et Cyrille Hamilcaro lorsqu’il faut demander des comptes à la maire notamment sur le dossier de la suppression des 139 titularisations concrétisées par son prédécesseur le Dr Patrick Malet. Allez comprendre un z’affaire dans tout ce méli-mélo politique ! On raconte qu’au conseil municipal qui a eu lieu en début de cette semaine à Saint-Louis, Mme la maire a rempli la salle avec ses militants en les faisant passer par une porte située sur le côté, puis elle est présentée aux autres personnes qui attendaient à l’extérieur, parmi lesquelles la bien connue Josette Brosse, pour leur dire « déçue » (pauvre p’tite bête, i fé pitié !) qu’il n’y avait plus de place à l’intérieur et qu’elle en était désolée.

Les opposants racontent encore que « la chasse aux sorcières est ouverte » en mairie et dans les annexes, que « la voiture qui a brûlé n’était pas celle de la maman de la maire mais celle de son p’ti père » (ce qui reste inadmissible et condamnable, je parle de l’incendie), que « la maire a placé son tonton comme responsable de la cuisine centrale», que « certains agents municipaux sont en arrêt-maladie et en arrêt-psy ». Il est dit par ailleurs que Claude Hoarau est sûr et certain que son recours contre l’élection de Juliana M’Doihoma va « passer ». Porté par Me Jérôme Maillot, le recours sera examiné en octobre prochain. Recours dans lequel il a noté que la candidate M’Doihoma, conseillère régionale, avait attribué une subvention de 35 000 euros à l’association « Nou la fé » et dont le président, qui était colistier de Philippe Rangama au 1er tour du scrutin, l’avait rejointe ensuite, au second tour. Claude Hoarau estime « qu’il y a eu achat de voix ». A suivre !

A suivre également les décisions qui seront prises par la justice suite aux requêtes déposées par les syndicalistes Jean-Pierre Lallemand (SAFPTR) et Wilson Adras (CFDT), respectivement représentés par Me Alain Rapady et Me Vanessa Seroc, contre la suppression par la maire des 139 titularisations. Question : pourquoi Juliana M’Doihoma a-t-elle pris l’initiative de mettre fin à ces titularisations alors qu’elle aurait pu laisser le sous-préfet, l’Etat, endosser cette lourde responsabilité ? Nombreuses sont les personnes et derrière elles, les pauvres familles de Saint-Louis, qui s’interrogent et qui ne comprennent pas la décision d’une maire elle même issue de famille modeste. Une maire qui passe aujourd’hui pour celle qui venue « tire manger dans la bouche des enfants de Saint-Louis ». Mais on n’en doute pas que Juliana M’Doihoma a ses arguments qu’elle défendra, via les avocats de la mairie, devant la juridiction concernée le moment venu. Elle veut « tourner la page » avec les méthodes anciennes. Il n’en demeure pas moins qu’elle doit aussi trouver de quoi satisfaire ses militants, ceux qui ont mouillé casaque pour elle et qui lui ont permis d’être assise dans le fauteuil de première magistrate de la ville.

Sainte-Marie : Richard Nirlo « maire fantôme » ?

C’est ce que prétendent de nombreux employés communaux qui ne voient plus leur maire en mairie depuis qu’il a été élu le 28 juin dernier. Je ne suis pas encore parti vérifier. Pas le temps. Ce que je peux affirmer en revanche, c’est d’avoir discuté durant près de 3 heures avec Richard Nirlo, le jeudi 10 septembre dernier, chez un des entrepreneurs proches du maire de Sainte-Marie. Je ne vous dis pas le lieu car il serait tout de suite identifié. Vaut mieux pas pour lui. Son nom figure, au même titre que d’autres entrepreneurs, dans certains dossiers qui font depuis quelques mois l’objet d’enquêtes judiciaires ordonnées par le Procureur de la République. Celui du CCAS devrait passer prochainement devant le tribunal correctionnel. Le maire aura lui aussi des comptes à rendre. Tout comme l’ancien maire Jean-Louis Lagourgue.

C’est Richard Nirlo qui a demandé à me rencontrer, suite au passage, le mardi 8 septembre, du sénateur Jean-Louis Lagourgue dans « Ça koz politique », émission que j’anime sur Antenne Réunion, le mardi soir à 19h40. Richard Nirlo voulait répondre à Lagourgue. Il lui a donc été proposé de venir sur le plateau, le mardi suivant, 15 septembre, pour s’exprimer en direct. Le rendez-vous a donc été pris, calé, bloqué. Nirlo était prêt à soit disant déballer tout ce qu’il avait sur le cœur, histoire, paraît-il, de remettre le sénateur à sa place. Le rendez-vous a été de nouveau confirmé, le samedi 12 septembre, aux environs de 20 heures, au téléphone, par Richard Nirlo en personne. Le lundi 14 septembre, en fin d’après-midi, je reçois un texto émanant d’un numéro que je n’ai jamais vu m’annonçant que : « le maire de Sainte-Marie ne sera pas disponible demain pour votre émission ». Impossible ensuite de joindre le maire en question dont les employés communaux prétendent qu’il est « fantôme ». Pour le coup, suis bien obligé de reconnaître que pour mon émission, il a été « fantôme ». Un manque de savoir-vivre manifeste de la part d’un premier magistrat qui « n’a rien à se reprocher », «rien à cacher » à l’entendre parler. Un maire qui, concernant les affaires en cours, n’hésite pas à tout « balancer » sur celui qui a été son mentor durant ces trente dernières années en disant que « je n’ai fait qu’exécuter ce que le maire m’a dit », que « je l’ai servi durant 28 ans sans ne jamais rien demander », que « j’ai toujours tout accepté ». Un maire qui n’hésite pas encore à « charger» l’ancien DGS de la mairie de Sainte-Marie, Jocelyn Trulès (aujourd’hui à la CCIR), et même les administratifs « en qui j’ai confiance et sont payés pour faire leur travail », dit-il. Sûr que ces derniers apprécieront ce compliment qui est loin d’en être un !

Concernant les dernières municipales, il reproche indirectement Jean-Louis Lagourgue d’avoir « organisé des primaires » entre lui et Yves Ferrières. Il explique qu’Emmanuel Virin, bras droit de Lagourgue n’a pas fait campagne pour lui mais qu’il ne voulait pas s’en séparer même s’il a nommé à la place de ce dernier Teddy Nacaouelé. Sans compter qu’il a embauché à la direction de la communication Emmanuel Robert, qui arrive de la Région et qu’il a nommé Gaëtan Adam comme 1er vice-président du CCAS, poste que convoitait pourtant Rémy Lagourgue, le fils du sénateur.

Concernant la promotion de sa nièce Isabelle Nirlo au poste de DRH, il répond sans ciller : « ce n’est pas moi qui ai embauché Isabelle Nirlo à la mairie de Sainte-Marie ; C’est Jean-Louis Lagourgue qui a recruté Isabelle De Gérus ». Isabelle Nirlo, ex-De Gérus, qui a été embauchée en effet du temps de Lagourgue à la gestion ; Laquelle a été propulsée par son oncle directrice des ressources humaines et qui a bénéficié de la protection fonctionnelle (payée par les contribuables) pour régler ses problèmes de vie. Une protection fonctionnelle décidée par « tonton » et qui fait actuellement l’objet d’une enquête judiciaire. Il semble que le maire en fonction, Richard Nirlo (par intérim de 2018 à 2020 et élu au suffrage universel depuis le 28 juin 2020) a confondu affaire publique et affaire privée. La DRH se trouve aujourd’hui en arrêt maladie. Tout comme le DAF (directeur des affaires financières) à la mairie. Leur relation à tous les deux, qui a fait grand bruit à l’hôtel de ville, a manifestement « foiré » et le DAF, marié et père de famille, est retourné dans la maison conjugale à Saint-Benoit.

Concernant le choix du conseiller départemental Daniel Jean-Baptiste dit Parny pour lui remettre l’écharpe tricolore le dimanche 5 juillet dernier lors de son installation officielle dans ses fonctions de maire, Richard Nirlo répond qu’il « avait la tête dans le guidon » et qu’il n’avait plus pensé à personne. Mais il précise avoir appelé le sénateur Lagourgue qui ne lui « a pas répondu ». Il faut le croire sur parole. Moi je l’ai crû sur parole jusqu’au lundi 14 septembre, j’ai crû qu’il allait vraiment venir à l’émission « Ça koz politique », comme il l’avait promis devant témoin. Cela ne s’est pas fait. Nirlo s’est défaussé. En créole, on dit li l’a gagne la patte !

Alors « fantôme » ou pas « fantôme » le maire de Sainte-Marie ? Réponse : « j’ai la tête dans le guidon, je reçois devant mon portail à Duparc depuis le matin 6 heures, j’ai ensuite plusieurs réunions à l’extérieur, à la Cinor et dans d’autres organismes. Je prépare l’élection du CDG où je suis candidat… ». Comprenez qu’il lui reste peu de temps pour se rendre en mairie. Les mauvaises langues disent que la justice, dans le cadre des enquêtes en cours, lui a interdit d’être en contact avec son ancien chauffeur, également coursier en mairie. Celui chez qui un grand repas avait été organisé au lieu-dit « Les cafés », le lendemain des municipales, avec d’autres entrepreneurs dont les noms figurent dans les dossiers sulfureux de la commune, pour fêter la victoire du nouveau maire et pour « tourner la page » des Lagourgue.

Il n’y a pas à dire, et même si Richard Nirlo, contrairement au sénateur Lagourgue, n’a pas eu le courage de l’avouer publiquement, « bèsement l’a bel et bien pété » entre les deux anciens « amis de 30 ans ». Tout laisse à penser que le nouveau maire, entouré de ses nouveaux amis, a eu besoin de « s’émanciper » des Lagourgue. Boosté par son élection aux municipales, il aurait, dit-on, « pris le melon ». Les prochaines élections à Sainte-Marie, notamment les départementales, s’annoncent animées !

Y.M.

([email protected])

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

36
Poster un Commentaire

avatar
20 Comment threads
16 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
17 Comment authors
ecolocolonialismeNirlo le maire qui n'aime pas l'eau.Ça fait la différenceLe roi menteurté bana Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
HuguetteBelle
Invité
HuguetteBelle

Monsieur MONTROUGE, merci à vous pour votre soutien au PLR et à la candidature de Karine Lebon dans cet edito. Grâce à vous le PLR pourra continuer de toucher les subventions de l’Assemblée nationale et va pouvoir envoyer une députée incompétence nous représenter à l’Assemblée. Bisous.

Dinosaure
Invité
Dinosaure

“Selon les informations du Monde, ces enquêtes préliminaires portent sur des faits de « détournements de fonds publics et recels, faux et usage de faux, trafic d’influence, favoritisme et corruption ».Au total, pas moins de sept procédures ont été ouvertes par le procureur de Saint-Denis, Eric Tuffery, sur des malversations présumées au sein de la collectivité. Sainte-Marie a été gérée sans partage entre 1990 et 2020 par un des barons de la droite locale, Jean-Louis Lagourgue, qui, après son élection au Sénat (groupe Les Indépendants) a installé à sa place Richard Nirlo qui persévère son œuvre de dilapidation des fonds… Lire la suite »

Megan Macrelle
Invité
Megan Macrelle

Zordi ou la oublie ROBERT et ROBERTA qui coule et touche le fond avec convocation en correctionnelle, 5 affaires judiciaires en cours, lire le tangue, les délits sont just enormous ! Nous attendons novembre avec impatience, life is beautiful, life is music, life is travel, life is Money, life is bien molle

Hugo julien G
Invité
Hugo julien G

Et le feuilleton Emmanuel robert,
Neveu et famille de l’autre , que tout le monde connaît les compétences à l’IRT pour avoir « chaper » très rapidement par FOUASSIN ! On en parle? La famille, les copains sont casés dans d’autres collectivités ? Pourquoi FreedomOfficiel ? Pourquoi?

Nathalie
Invité
Nathalie

Oh oui POURQUOI ? L’IRT, la région et puis Sainte-Marie… Je souhaite bien du courage aux agents du service communication de la mairie de Sainte-Marie.

EmmanuelR
Invité
EmmanuelR

Li fait plutôt la comunica-con et en plus li dort ek le neveu Jean Louis Lagourgue. Quel mangé cochon

Cadet Roussel
Invité
Cadet Roussel

Comment ça, Li dort avec le neveu de casse noisette?

Sébastien
Invité
Sébastien

I sa bataille wouiiiiiiiiiiiiii ha ha ha courage Nora feuilleton numero 2 pou yves Monrouge

Sans culotte
Invité
Sans culotte

DRH et DF en arrêt maladie: quel feuilleton à la mairie, c’est à peter de rire

Kunta Kinté
Invité
Kunta Kinté

M. montrouge yves , dont acte de rappeler les compétences de feu Pierre LAGOURGUE (1921 – 1998). Un réunionnais qui s’est battu pour La REUNION . M. montrouge yves , plussoie l’analyse : ” l’enquête se recentre aujourd’hui sur Di Donato ” en souhaitant que le proc sort d’une sieste judiciaire . M. montrouge yves , plussoie que votre ex responsable du JIR se fasse remettre à sa place par un ancien maire de Saint Paul . M. montrouge yves , Juliana M’Doihoma se prend pour “Notre-Dame de Lourdes des peines légères” et Claude HORAU n’est pas loin de la… Lire la suite »

HULK
Invité
HULK

Je constate que toutes ces “affaires” sont très profitables à tout le monde :
-aux élus et administratifs,conseillers et chargés de mission qui en profitent et s’en mettent plein les poches
– aux journalistes qui en font leurs choux gras
– aux juges et aux policiers qui sont bienn occupés,même si cela ne sert à rien
– aux électeurs qui régulièrement,retournent élire les mêmes personnes
Conclusion : tout le monde est content. Pourvu que çà continue encore longtemps et il n’y a aucune raison que çà ne continue pas. C’est çà la “DÉMOCRATIE”. Quel mot formidable pour justifier autant de dérives lamentables.

Kunta Kinté
Invité
Kunta Kinté

Il entend votre commentaire que faire écrire comme vous le faites en tapotant sur un clavier , derrière un écran.
Servez-vous de votre bulletin de vote à chaque scrutin dont celles et ceux qui se sont détournés de l’isoloir en refusant de voter.
Le vote est un droit mais il doit être également un devoir en l’honneur et en mémoire de celles et de ceux qui ont versé leur sang pour notre Patrie.

ecolocolonialisme
Invité
ecolocolonialisme

Euh Kunta Kinté, tu peux traduire ? “Il entend votre commentaire…”, “Qui” entend ?

Flamme
Invité
Flamme

Trop long…même pas le courage de lire…

Veilleuse
Invité
Veilleuse

Té Juliana quoi ou la trouver avec ça comme compétence pour dircab de la mairie de saint louis. Le peuple saint louisien i crève la faim et où embauché do moun Tampon a des salaires exhorbitant + avantages! Ça un l’erreur ça !!

Tous les mêmes
Invité
Tous les mêmes

La maire de st louis ne fera pas autrement que les autres . On fait de la politique pour soi et pour sa famille en 1er . Puis on embauche les amis , les militants et leurs familles . Tous les mêmes , rien ne changera tant qu’on ne fera pas des offres publiques pour les postes et au mieux un appel à concours . L’ état et ses représentants ferment les yeux sur ces embauches qui en font des cadres aux salaires exorbitants et à la nomination de fonctionnaires. Les collectivités locales sont financées par les fonds publics et… Lire la suite »

Recrutements de complaisance
Invité
Recrutements de complaisance

A quant une réforme de la fonction publique territoriale pour eviter tout recrutement de complaisance dont il est écho dans la presse ?

Recrutements par compétences.

lumières
Invité
lumières

La compétence prévaut à Saint Benoît!
Habemus DGS : administratrice territoriale sur concours, diplômée! C’est un immense changement! La fonction publique va se réformer avec les jeunes cadres diplômés! Les recrutements politiques (héritage de l’esclavagisme) doivent cesser!

La grosse berta
Invité
La grosse berta

C’est du lourd :
” …Je connais d’importants dossiers dont certains signalés directement par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique concernant des élus mais qui croulent sous la poussière au parquet de Saint-Denis. … “

Quelle déception
Invité
Quelle déception

Mdoihoma a st Louis : quelle déception.

Supprimer titularisation des gens pour de st Louis pour recrutement qqun de la region ?

Y en a qui ne lui donne pas 6 mois.

En octobre ? Annulation election municipale ?

SAMINADIN
Invité
SAMINADIN

I devrait annuler cette élection, elle embauche les cadres et agents de la region à la demande de son pharaon –

SEX TOY
Invité
SEX TOY

Nirlo tout ça cinéma dans votre mairie, on en
apprends des choses dans l’édito . Quel cauchemar ces histoires de fesses aux yeux de vos administrés ! Berk

Nirlo le maire qui n'aime pas l'eau.
Invité
Nirlo le maire qui n'aime pas l'eau.

Sex toy, ou dit nana zistoirs de fesses aux yeux des administrés de nirlo, depuis quand nirlo boucané le un metteur en scène pou tourne films porno. Les acteurs porno sont payés par qui, nous les contribuables de Sainte Marie.

974
Invité
974

On préfère la brune que la fausse blonde.

5 affaires
Invité
5 affaires

Avec pas moins de 5 affaires judiciaires …. y continue bat carré dans l’avion.

Ravine des cabris
Invité
Ravine des cabris

Normal i bat karé y reste 6 mois pour voyages gratos, boîre champagne impérial, faire le tour du monde, frais de mission, loto fonction, carte l’essence, en famille. 6 mois ça passe vite puis chômage prolongé – Sainte marie va créer un petit poste à la « médiathèque » pour eux

Bons souvenirs
Invité
Bons souvenirs

Comme d’autres , il pourra dire QU’EST-CE QU’ON A BIEN PROFITÉ ? Indemnités à gogo , poches bien pleines , comptes bien garnis , retraite assurée , voyages à tout va , logement de fonction et dépenses annexes , voitures de fonction et dépenses annexes, chauffeur , embauches familiales , repas de fonction et dépenses annexes , le tout sans dépenser un sou , même pas pour des avocats . De quoi assurer les beaux jours et les vieux jours . Et tout ça grâce à la naïveté des électeurs qui n’ont pas arrêté de nous engraisser . Maintenant que… Lire la suite »

MACATIA.
Invité
MACATIA.

« je l’ai servi durant 28 ans sans ne jamais rien demander » disait Nirlo voleur Boucané et pourtant Lagourgue a fait l’acquisition pour lui et payée avec nos impôts d’une 4X4 Toyota Land Cruiser d’une valeur de plus de 55000 euros et dans laquelle Nirlo y bat carré partout.

Pierrot
Invité
Pierrot

Rien n’a changé, un gâteau c’est un gâteau. Tout le monde veut sa part.
Parti pour six ans sur les 24 communes…. Et dimanche une erreur cette élection.

Bibio
Invité
Bibio

Une bouffée de vérité dans ce monde de mensonges et d’intérêts

2 poids 2 mesures ?
Invité
2 poids 2 mesures ?

Une aide ménagère qui volent 7 000 euros est jugée et punie.

Des elus qui cumulent plusieurs affaires judiciaires ou on parle de millions d’euros et on attend. On attend depuis plusieurs années le jugement.

Jase
Invité
Jase

C’est logique qu’ils ont les moyens de “graisser les pattes” pour faire traîner leurs affaires illégales !

Ça fait la différence
Invité
Ça fait la différence

Quand une petite ménagère obtient un petit boulot est-ce qu’elle invite les grands juges , élus divers gros zozos , autres magistrats à la cérémonie de prise de fonction. Les loups se ne se mangent pas entre eux mais se soutiennent . Mais placer 2 tits poulets dans une cage ils vont s’étriper à mort .

nasser
Invité
nasser

Patrice SELLY un élu qui a le vent en poupe !!!!! MONTROUGE ou attend quelque chose avec li ou ?? Ah oui na une qui travail là-bas ?? SELLY lè comme Didier ROBERT c’est un GRAND CUMULARD, profiteur de la misère des gens LI gagne GROS GROS SALAIRE . La cantine gratuite,permis gratuit.bus gratuit y gagne plus donné ? Employés communaux zot y sava gouttè toujours, un budget équilibré li gagne pas faire ,mettre son famille bon poste à La Mairie y gagne , toujours les mêmes y travaille. Par contre nèna GROS L’AUTO NEUVE Y GAGNE ACHETER ROULE DEDANS.… Lire la suite »

té bana
Invité
té bana

Néna in qui touche un gros gros salaire, c’est l’ex-DGS qui n’a pas l’âge de la retraite et qui serait toujours payé par la mairie mais sans travail effectué. Une enquête journalistique nous éclairera en ce sens? Zemployés communaux la fini souffrir. Sek i fé pitié c’est sek té protégé et qui devra travaille koméla! Les 23 autres maires la fini fé zot promesses électorales parce que d’après nasser, Selly en trois mois i faut la fini fé 100%, lé sienne! Au moins, li triche pas pou fé un budget (Cf CRC l’année dernière que té dit que le budget… Lire la suite »

Le roi menteur
Invité
Le roi menteur

Té bana alias bénédictins lé pu couillons .. ou aime dgs la hein ??? Ou lé le vrai cocu là dedans SELLY NOUT MENTEUR Pou koué Li porte pas plainte ??? Bana lé ensemble ça, Li lé un grand juriste que là jamais gagne un procès. Li la gagne jeu l’auto, koué la fait sogecir ? Dit à Li fait sat là promis à nous .. lé vrai l’auto neuve là ?? Combien Li gagne par mois ?? Bénédictins y veut savoir ça aussi. Arrête à chaque fois y enlève un tas la saleté Li lé là pou bouche nout… Lire la suite »