The 100 : notre coup de coeur série du mois de mai

Depuis quelques mois maintenant, Freedom.fr vous propose un rendez-vous mensuel. Tous les premiers samedis du mois, venez découvrir notre coup de coeur série. Après Westworld et This is Us, on a décidé de vous parler de la série The 100, disponible sur Netflix et dont l’ultime et septième saison sera diffusée dès le 21 mai. Cette série nous entraîne dans un univers post-apocalyptique, où 97 années après une guerre nucléaire qui a dévasté la surface de la Terre, les seuls humains ayant survécu vivent dans une station spatiale en orbite. Manquant de ressources, celle-ci décide d’envoyer 100 mineurs condamnés pour divers crimes sur Terre. Objectif : découvrir si notre planète est de nouveau viable.

Avant de vous en dire plus sur cette série, on vous laisse découvrir la bande-annonce :

Des personnages confrontés à des choix éthiques

De prime abord, The 100 ressemble à une série pour ados classique mais elle monte très vite le niveau. Une fois arrivés sur terre, les 100 mineurs vont devoir s’acclimater pour survivre dans un environnement hostile. Ils vont découvrir la Terre, qui a bien changé et les nouvelles menaces qui y sont présentes. Les ados vont notamment devoir faire face aux survivants de la guerre nucléaire. Et chaque clan est prêt à défendre ses intérêts coûte que coûte.

Les choix cornéliens auxquels vont se confronter les personnages les font très vite passer de jeunes ados insoucieux à adultes responsables. Massacrer tout un peuple pour assurer la survie de sa tribu ? Aider et prendre le risque de se faire trahir ? Qui laisser mourir en premier en cas de manque d’oxygène ? Les vieux ? Les criminels ? Comment rebâtir une civilisation et une justice ?  Chaque décision va éloigner un peu plus les personnages de ceux qu’ils étaient au début du show. Ils doivent vivre avec ceux qu’ils ont fait, ce qui s’annonce insupportable pour certains.

La série présente d’ailleurs une panoplie de personnages différents comme Clarke et Bellamy, des leaders incontestés qui doivent faire d’énormes sacrifices pour assurer la survie des leurs, Octavia, une jeune femme qui s’éprend d’un survivant sur Terre ou encore Murphy, traître invétéré de sa tribu. Et dans The 100, les personnages féminins sont carrément badass. Bref, chaque personnage se façonne autour des arcs narratifs forts.

Octavia menace son frère, Bellamy

Une intrigue qui évolue du tout au tout

Au-delà d’une intrigue qui nous cesse de nous questionner sur les choix qu’on ferait en survie, celle-ci évolue au fil des saisons et propose des enjeux de plus en plus intéressants. The 100 aura élargi son univers avec l’arrivée de nouvelles factions plus ou moins avancées. Et ce qui est fascinant, c’est qu’elles sont toutes différentes et défendent des points de vue parfois opposés mais qui se valent tout autant.

La cité des Lumières

Loin de la série cependant d’avoir d’un côté les gentils et de l’autre les méchants. Tout est nuancé. Aux téléspectateurs de choisir son camp, ce qui peut s’avérer plus compliqué qu’il n’y paraît,  et de défendre ses personnages préférés. D’ailleurs, on peut soutenir une faction dans un épisode et une autre lors d’une nouvelle saison. L’instinct de survie change inévitablement les gens, leurs moralités mais aussi leurs motivations. De quoi rendre la série très accrocheuse et la différencier de films dystopiques tels que Divergente ou encore Hunger Games.

The 100 a donc su s’affirmer pour nous entraîner dans un monde post-apocalyptique à la fois sombre, dangereux et complexe qui continue de s’étendre et de se développer. Un bémol cependant, la série va peut-être trop loin à partir de la saison 6. C’est pourquoi il est agréable de voir qu’elle touche bientôt à sa fin. The 100 s’inscrit indéniablement comme une grosse surprise SF, qui mérite le coup d’oeil.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Poster un Commentaire

avatar