“Tonton Bernard” : le zarboutan de Mafate, est décédé à 99 ans

6 min de lecture

Cette tribune est signée de Clovis  Etchiandas. Elle a été publiée sur Facebook et est tellement bien écrite que nous la retranscrivons, à titre d’hommage à Paul Bernard Bègue, qui nous a quitté ce week end, à l’âge de 99 ans.

“Samedi soir à 20h20 le 4 septembre, l’Ilet de La Nouvelle a arrêté de respirer car le malheur a encore frappé (deux décès dans la même semaine). En effet, l’ilet vient de perdre son charismatique doyen : tonton Bernard comme on le surnomme affectueusement.

Comme sa maman Mémé Bègue (née à la Noël 1900 et dcd en 1999), il n’a pu franchir le cap du siècle car il est dcd à l’âge de 98 ans.
Lors de ma dernière rencontre avec lui il y a trois ans, il avait 95 ans et encore toute sa tête, il me racontait comment il a vu se développer La Nouvelle et surtout l’arrivée des premiers visiteurs dans l’ilet. Il ne m’a pas donné de date précise mais quand il m’a parlé de l’arrivée imminente de la route dans le Cirque après ma petite enquête j’ai compris c’était la fin des années 80 (et mes débuts de guide). Il me disait qu’à l’époque l’ilet se préparait au « débarquement « d’un flots de visiteurs et que d’ailleurs son frère Sylvain construisait le premier gîte pour y face et son restaurant attaché à son épicerie tournait déjà à plein régime et déjà le balai des hélicoptères était incessant.
Il me disait que tout le monde attendait l’arrivée de la route du Col des Boeufs avec impatience (j’ai retrouvé un entretien du garde forestier Mr Hans qui confirmait ses dires journal de 1988 ), la plus pressée sa maman mémé Bègue. Il me confia une petite anecdote où sa maman était revenu de la ville un brin agacée car elle s’est aperçue qu’elle avait acheté deux côté gauche d’une paire de chaussure, aussi elle pestait car elle ne pouvait rendre « au zarab » sa marchandise car elle est mettait une journée pour aller en ville (pas de route bitumée du Belier au Col des Boeufs) et donc s’il y avait une route saurait été chose faite. Mais malheureusement ou heureusement diront certains (où la tendance des contre avait évolué) cette route n’a jamais vu le jour (reste une tracée, le chemin Charrette). Ces témoignages de Bernard m’ont été raconté dans sa petite cuisine au feu de bois, où il m’accueillait simplement dans son espace intime. Il m’offrit une tasse de bon café grillé comme il avait l’art de la faire, moi qui ne buvait pas de café car j’avais peur de noircir encore plus (kkk), je n’ai pas pu résister. Par contre, j’ai décliné son pousse café (car j’avais déjà vendu ma patente) qui était son vin de raisin qu’il faisait toujours à son grand âge.
Autres précieux témoignages de sa nièce célèbre trailleuse de l’ilet Chantal Bègue qui me racontait que son oncle disait qu’il avait fait l’armée et connu la guerre (surtout la deuxième car il est né en 1923). Selon elle, il s’occupait de l’église avec sa mère et était sonneur de cloche pour chaque messe, il était très croyant. C’était un homme d’une grande gentillesse et généreux. Quand Chantal avais 13/14 ans, elle vivait chez sa grand-mère mémé Bègue et s’occupait d’eux. Elle allait avec son tonton à Cilaos pour acheter de l’essence et faire des courses pour revenir dans la même journée la bertelle bien chargée. On comprend mieux comment Chantal est devenue une grande championne de trail.
Continuant son récit sur son oncle adoré Chantal me disait que tonton Bernard adorait manger des pastilles et à chaque fois qu’elle se rendait chez lui, elle lui demandait s’il avait besoin de quelque chose à la boutique et lui répondait : une brique de lait, un pain et 10 euros de pastilles (sûrement pour partager avec les enfants de l’îlet car il vivait tout seul)
Bernard BEGUE né en 1923 est décédé le samedi 4 septembre à 20h20 à l’âge de 98 ans, il était retraité agricole, avec lui l’âme de l’îlet de La Nouvelle est parti.”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Ti-son, patate douce, ananas victoria… Les pâtisseries de la Réunionnaise Sarah Hibon-Bègue à Bordeaux (VIDÉ0)

Article suivant

Journées contre l’illettrisme : action de prévention auprès des assistants maternels

Free Dom