Trafic de drogue : les femmes de Titus et d’Isana maintenues en prison

4 min de lecture
2

Mi avril, un coup de filet des forces de l’ordre s’opérait dans le nord de la Réunion, avec 8 personnes arrêtées suspectées d’être impliqués dans un vaste trafic de drogue, mêlant cocaine, ecstasy, résine de cannabis qui s’est déroulé entre 2015 et avril 2018.

A Saint-Denis, les policiers interpellent la tête de ce réseau dans le quartier du Chaudron. C’est pour Wilson Titus et sa compagne Sandra que les plus gros moyens ont été déployés : le GIPN et l’hélicoptère.

On apprend ce jeudi que Sandra Titus avait demandé sa remise en liberté, argumentant qu’elle n’était pas partie prenante du trafic de son époux. La justice a décidé de son maintien en détention. Mère de 5 enfants, Sandra Titus, a mis son état en avant pour indiquer qu’il fallait qu’elle s’occupe de sa famille. A cela l’avocate générale a déclaré “que lorsqu’on a des enfants , justement, on ne trafique pas dans la drogue avec de la cocaïne et ses effets ravageurs sur toute une population”

Sandra Titus, comme son mari Wilson, restent donc tous deux en détention. Les voisins réagissent :

Dans la foulée de l’arrestation des Titus, un autre couple était interpellé ce lundi là : Yohan et Faliza Isana. Considérés comme les bras droits et complices de Titus, ils ont été aussi placés en détention provisoires et mis en examen. Faliza a utilisé les mêmes arguments que Sandra. En pleurs devant le juge, elle explique que son seul et unique marmaille est tout petit : 6 ans à peine, et qu’il réclame sa mère.

Les 16 et 17 avril dernier, ce sont au total 14 interpellations qui ont été réalisées dans le cadre du démantèlement de ce trafic de drogues dures à la Réunion. Interventions à Saint Joseph, à la Plaine des Cafres, à Bérive au Tampon, et à Saint Pierre, quartier de Terre Rouge. Les enquêteurs ont saisi au moins 2 voitures, toutes de marque BMW entreposées dans le garage d’un suspect. C’est un infirmier libéral discret, qui repartira dans le camion de la police.

A Saint Denis, 3 interventions ont été faites dans le secteur de Bellepierre, dans une residence SIDR

Des arrestations ont été aussi opérées à Jacques Coeur, aux Camélias, dans un immeuble proche de la mairie annexe mais aussi dans le quartier de Commune Primat.

Regardez ces témoignages :

 


2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
carnaval chez chéloiKaf-Konsian Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox