Transat Jacques Vabre : les skippers en lice se dévoilent !

3 min de lecture

La Transat Jacques-Vabre, aussi appelée la Route du café ou encore Transat en double, est une course transatlantique en double qui se déroule depuis 1993. Cette année, le départ sera donné le 7 novembre.

Les premiers binômes commencent déjà à se dévoiler. On retrouvera notamment :

– le SodeboUltim3 : vainqueur en Ultim avec Jean-Luc Nélias en 2017, Thomas Coville remettra en jeu son titre ;

– Team Banque Populaire : Kevin Escoffier, le naufragé du dernier Vendée Globe sauvé par Jean Le Cam, a été choisi comme co-skipper d’Armel Le Cléac’h, vainqueur du Vendée Globe 2016-2017, pour disputer la Transat Jacques Vabre. Cette course en double entre Le Havre et Fort de France verra ainsi en action le tout nouveau trimaran Ultim Banque Populaire XI, dont la mise à l’eau est prévue en avril prochain, avec à son bord un tandem ambitieux et revanchard ;

-Alexia Barrier participera à la prochaine Transat Jacques Vabre avec Manuel Cousin. Classée en 24e position après 111 jours, 17 heures et 3 minutes de course lors de son Vendée Globe le 28 février 2021, la skippeuse originaire de Biot (Alpes-Maritimes) vient d’annoncer qu’elle repartait en mer pour la transatlantique Jacques Vabre.

En fin juillet, deux autres skippers ont dévoilé leur binôme :

-Yves Le Blevec, en convalescence après une blessure à la cheville, a annoncé qu’il emmènerait sur son Ultime « Actual Ultim 3 », Anthony Marchand, âgé de 35 ans. « Dans nos critères de sélection du co-skipper pour la Transat Jacques Vabre, il y avait la performance et l’expérience, savoir naviguer dans le respect du matériel et du projet, mais aussi la fraîcheur et la jeunesse : Anthony Marchand réunit tous ces critères et, en plus, il est sympathique ! », explique Yves Le Blevec à nos confrères Le Télégramme.

-Giancarlo Pedote et Martin Le Pape. L’Italien, huitième du dernier Vendée Globe, souhaitait trouver quelqu’un avec qui le courant passe et avec des compétences différentes des siennes : « Le facteur humain est très important sur un exercice tel qu’une transat comme la Jacques Vabre, qui dure plus ou moins deux semaines. Il ne faut pas le négliger. En tous les cas, en ce qui me concerne, c’est une chose à laquelle j’accorde énormément d’importance », explique Pedote, qui ajoute : « Martin (Le Pape, est quelqu’un que je suis depuis longtemps sur le circuit des Figaro Bénéteau. C’est un marin talentueux et il l’a encore montré récemment en remportant le Tour de Bretagne à la Voile en double avec Sébastien Col ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Sables/Horta : le bateau Free Dom a passé la ligne d’arrivée !

Article suivant

PODCAST : Thibaut Lefévère revient sur la course des Sables Horta, à la fois « magique et hyper-éprouvante »

Free Dom