Tribune de Salim NANA-IBRAHIM : « Le grand âge à La Réunion, prenons-en soin maintenant »

3 min de lecture

Marie-Alexina Madacene, 109 ans, la doyenne des réunionnais, a encore la joie de vivre. Bon pied bon œil, elle habite toujours dans sa petite maison traditionnelle avec ses meubles anciens, sur le front de mer de Saint-Paul. La solidarité familiale est essentielle à son bonheur. Même si elle n’a pas eu d’enfants, elle bénéficie de cet atout d’avoir des neveux et nièces qui prennent soin d’elle.

La semaine bleue nationale consacrée aux personnes retraités et âgées qui vient de s’écouler a braqué la lumière sur le grand âge et ses deux grandes priorités : encourager un vieillissement actif et en bonne santé d’une part et accompagner les plus fragiles et leurs familles d’autre part. Notre doyenne représente à ce titre la réussite de ce projet de société.

Sommes-nous prêts à donner à tous cette garantie de vie ? Au lendemain de cette semaine bleue, après les prises de conscience et les manifestations, quelles sont les actions pour préparer au mieux notre société réunionnaise ?

Car le processus de vieillissement s’est accéléré. Entre 2000 et 2030, le nombre de réunionnais, âgés de 60 ans et plus, va doubler. 65 000 d’entre-eux seraient en perte d’autonomie en 2050, soit 3 fois plus qu’en 2015. De plus, selon l’âge et la situation physique et mentale, les besoins des séniors sont différents.

Aux côtés des transitions numérique et écologique, la transition démographique est ainsi un défi essentiel pour La Réunion. La structure des âges va se rapprocher très rapidement de celle de la Métropole, alors que les changements se sont produits sur une période beaucoup plus longue, de manière moins abrupte, là-bas.

Il convient d’agir maintenant avec souplesse et adaptation en sortant des réponses stéréotypées. La proximité et la solidarité familiale sont des éléments forts de notre identité. Maintenons et privilégions ces valeurs pour construire notre modèle réunionnais alliant la participation familiale à l’aide institutionnelle.

Concrètement, c’est agir pour mettre en priorité la valorisation du métier d’aide à domicile. Ce sont ensuite des activités et des rencontres pour tous afin de rompre l’isolement et retarder ainsi les effets de vieillissement. Cela peut être aussi la construction d’accueils uniquement de jour pour permettre aux personnes âgées de vivre le plus longtemps chez eux.

Saisissons-nous de ce défi du grand âge comme une nouvelle opportunité de faire de La Réunion un territoire exemplaire de la république !

2.jpg

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Jean Alain Cadet : « Derrière chaque élu réunionnais, il y a un haut fonctionnaire de l’Hexagone qui décide »

Free Dom