Tribune du député Jean-Luc Poudroux au Président de la République

Monsieur le Président de la République,

Les Réunionnais s’apprêtent à vous accueillir avec les honneurs dus à votre rang dans un contexte
social et économique extrêmement tendu, avec ce sentiment que leurs voix n’aient pas été
finalement bien entendues par l’Etat, suite notamment aux justes revendications locales posées en
plein mouvement des Gilets Jaunes de l’année dernière.
Le Grand débat national, les Assises de l’Outre-mer, le Livre Bleu, le contrat de convergence, le
projet 5.0 de la Ministre des Outre-mer ne sont pas le préalable attendu par la population
réunionnaise. Ils sont importants, certes, tout comme les projets et les chantiers qui sont en cours
de réalisation ou dans les tuyaux comme par exemple la NRL, le Run Rail/TAO, les
téléphériques, l’écocité de Saint-Paul, le site portuaire et technologique de Bois rouge, etc. Tout
cela est essentiel pour la vitalité et l’innovation de notre territoire qui ne demande qu’à rayonner
sur les pays de la zone de l’Océan Indien.
Toutefois, je voudrais insister d’abord et avant tout sur l’identité et la spécificité qui caractérisent
l’Homme réunionnais d’aujourd’hui. Le Réunionnais d’aujourd’hui n’est plus le Réunionnais
d’hier. Il demandait lors de la départementalisation en 1946 de devenir Français et aujourd’hui, il
exige d’être un Français comme les autres en même temps qu’on lui reconnaît sa diversité.
Tant que l’Etat ne garantira pas aux citoyens et aux consommateurs réunionnais le même niveau
de droits qu’un Métropolitain, le Gouvernement aura beau signer tous les contrats de
convergence, toutes les lois qu’il imposera aux parlementaires, le Réunionnais restera considéré
comme un Français de second rang, relégué au ban de la France métropolitaine, de ses valeurs
universelles, de ses principes républicains. Parce que, Monsieur le Président de la République,
tout Réunionnais, toute entreprise réunionnaise doit avoir le droit de bénéficier autant que
possible de la continuité territoriale des personnes, des biens et des marchandises, des mêmes

prix que ceux pratiqués en France métropolitaine. C’est cela le préalable à toute évolution
institutionnelle et à tous les projets soutenus par le Gouvernement. Sans cela, je crains que la
société réunionnaise n’implose et ne se délite complètement. Parce qu’aujourd’hui, tout finit par
devenir confus. Honneur et réussite personnelle, respect et réputation se confondent sur les
réseaux sociaux et ont fini par se neutraliser.
L’Homme réunionnais réclame la reconnaissance de sa dignité Monsieur le Président de la
République. Parce que tout acte contraire au principe de continuité territoriale est en violation de
l’article 8 du Code civil : Tout Français jouira des droits civils et de l’article 1 de notre
Constitution : La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle
assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens. La Réunion est un département français. Le
Réunionnais exige de votre Gouvernement qu’il prenne toutes les dispositions y compris
expérimentales pour qu’il puisse pouvoir librement circuler, consommer, se former, travailler
comme n’importe quel Métropolitain ou comme n’importe quel habitant des Açores ou de
Madère et de leur Métropole. Être Réunionnais, c’est être un Français comme les autres. Être
Réunionnais, c’est pouvoir exprimer sa différence dans la zone de l’Océan Indien. Une fois cela
fait, La Réunion pourra devenir une véritable vitrine française et européenne dans l’Océan Indien.
A défaut, tout ne serait qu’illusion.
Je souhaite enfin vous interpeller sur plusieurs sujets d’inquiétudes pour la santé des
Réunionnais. D’abord, les épidémies de dengue qui n’en finissent pas, ensuite la crise requin qui
perdure et enfin la crise de la leucose bovine. Les Réunionnais s’impatientent d’attendre encore
des actes forts, de l’efficacité sinon de l’efficience de la part de toutes les autorités publiques. Il
est évident qu’il y a là les signes d’un scandale ou de l’indifférence publique. Je ne dis pas que
rien n’a été fait, mais pas suffisamment pour produire des résultats bénéfiques et positifs sur la
santé des Réunionnaises et des Réunionnais.
Voilà, Monsieur le Président de la République, les principaux sujets qui nécessitent votre haut
arbitrage et surtout un suivi constant et le plus poussé possible de vos services.
Dans l’attente de vous les exposer personnellement, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président
de la République, l’expression de ma très haute considération.

Jean-Luc POUDROUX
Député de La Réunion

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

6
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Lear EdmondPatRamsamyEt la NRL ?Fantomas 5.0 Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Ramalagasy
Invité
Ramalagasy

Quand on entend ” nout’ nasion la réunion, nout’ pei la réunion” comment peut-il affirmer qu’être reunionnais c’est être français comme les autres ?

Fantomas 5.0
Invité
Fantomas 5.0

Toujours vivant ?

Il se fout vraiment.des Reunionnais. Il est absent toute l’année.

Et la NRL ?
Invité
Et la NRL ?

Il a oublié de citer le scandale et les affaires judiciaires de la NRL ?

Ramsamy
Invité
Ramsamy

Mr Poudroux vous avez été au pouvoir pendant des années, on ne.vous a jamais vu vous bagarrez pour le réunionnais. Arrêtez de faire votre cinéma aujourd’hui. En tant que député on ne vous voit pas plus que sa.

Pat
Invité
Pat

Comme son maître Didier Robert, comme son dieu Macron, Poudroux pratique le bla bla bla………bla-bla bla….

Lear Edmond
Invité
Lear Edmond

Jean luc bonjour . Je te connais tres bien mais la tu derail . Comment dire que tous les mondes es contents de ce president a la reunion faut pas regarder sont ombrille . Connery sur la politique reunionais . Et de la france entiere . Bra vo nul nul nul.