Tribune libre de Salim NANA-IBRAHIM (PS) sur la jeunesse saint pauloise

3 min de lecture
3

Le Secrétaire de la section socialiste  de Saint-Paul s’est fendu d’une tribune que nous publions dans la rubrique COURRIER DES LECTEURS

Pour une jeunesse en l’air à Saint-Paul

Quelle intention soutient les engagements de la majorité municipale en direction de la jeunesse saint-pauloise ?

Lors du dernier conseil municipal de Saint-Paul, de nombreux Saint-Paulois et notamment des jeunes se sont déplacés pour manifester leur désaccord et leur colère. La cause de mécontentement n’est autre que les récents propos et gestuelles maladroits du Maire stigmatisant une jeunesse saint-pauloise indolente.

Car effectivement, la désolation qui gagne du terrain chez nos jeunes saint-paulois est bien présente. Mais elle est compréhensible car le  temps passe et la situation se dégrade, malgré les nombreux engagements de campagne.

Les électeurs ont bu les promesses des « 10 000 emplois », et aujourd’hui, il est logique qu’ils se réveillent, peut-être vers onze heures, avec la gueule de bois et le sentiment d’avoir été trahis.

Pour ne rien arranger, Saint-Paul désinvestit largement la petite enfance, l’enfance et la jeunesse, au moment où il faudrait donner la priorité à notre avenir, mais en soutenant fortement l’éducation, le logement, le transport et l’environnement.

L’abandon de la Médiathèque est bel et bien le signe du profond dédain pour la culture et l’éducation, les deux véritables leviers par lesquels les citoyens saint-paulois auraient pu s’émanciper.

La majorité précédente voulait en faire un phare du rayonnement de Saint-Paul ; cette structure devenue… – on ne sait pas trop ! – incarne finalement une vision territoriale pauvre et dénuée de toute stratégie ambitieuse et bienveillante pour les Saint-Paulois, notamment pour les plus jeunes.

Toutefois, même s’ils ont perdu foi en leurs dirigeants actuels, les jeunes saint-paulois doivent continuer à croire en l’avenir et surtout en leur potentiel, leur intelligence et finalement à leur capacité à être et à devenir.

Cela nous concerne tous ! Cela ne concerne pas que les jeunes ou les personnes sensibles à la politique locale ou uniquement les spécialistes de l’éducation et du développement humain.

Cela relève au final de tout ce que le Réunionnais peut attendre de la société. Une confiance en ce que la Réunion, et notamment Saint-Paul, puissent leur apporter toutes les prérogatives pour aller vers la réussite. Un jeune qui réussit, c’est une famille qui réussit !

Cette prise de conscience doit faire partie, entre-autres, de  l’amorce d’un nouveau cycle politique pour construire un autre avenir collectif, pour un Saint-Paul plus digne, plus solidaire et plus fort.”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



3 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox