Ultime hommage à Jean-Claude Fruteau : « A Dieu Monsieur le maire de Saint-Benoit » (PHOTOS et VIDÉOS)

5 min de lecture
11

Tout le monde l’appelait « Monsieur le maire ». Il est resté près de 30 années à la tête de cette commune qui l’a vu naître. Jean-Claude Fruteau, qui a été maire, conseiller général, régional, conseiller économique et social, patron de la fédération du Parti socialiste, député européen et député à l’Assemblée nationale, a tiré sa révérence jeudi 28 avril à l’âge de 74 ans.

Devant une foule de fidèles, Monseigneur Gilbert Aubry a célébré la messe à l’église de Saint-Benoit : un ultime hommage rendu à ce « grand Monsieur de la politique », au professeur agrégé de Lettres classiques, enseignant le Français, le Latin et le Grec au lycée Amiral Bouvet. Plusieurs personnalités politiques de l’île ont fait le déplacement à Saint-Benoit ce vendredi après-midi. De vibrants hommages ont été rendus au maire, au mari, au père de famille aussi ainsi qu’au grand-père qu’il a été.

En effet, Jean-Claude Fruteau était papa de deux filles et grand-père de quatre petits-enfants. Marylise Barret qui a été sa directrice de cabinet, puis Directrice Générale des Services (DGS) durant trois décennies a tenu à lui écrire un mot. Le voici :

Jean-Claude Fruteau (polo rouge) avec à sa gauche Alexandre Catan et Marylise Barret.

« Jean-Claude Fruteau vient de partir. La cérémonie des adieux a commencé. Il a été mon professeur au Lycée Amiral Bouvet. J’ai travaillé à ses côtés durant plus de trois décennies. En ces jours de tristesse, je veux surtout me souvenir du fils de la lavandière, de l’enfants pauvre qui est devenu un lettré, le maire aimé de sa ville natale, un élu de la Nation et de l’Europe, l’ami écouté d’un Président de la République. Tous ses vrais amis savent qu’au fond de son cœur, dans les tréfonds de son âme, comme dans ses choix politiques, il n’a jamais oublié l’enfant pauvre de l’îlet Cocos.

Le professeur de Français, de grec, de latin a bataillé ferme pour que Saint-Benoit, commune modeste et rurale, dispose d’infrastructures dignes de ce nom (écoles, hôpital moderne, théâtres, école de service social, Conservatoire, gymnases, médiathèques, quatre voies Saint-Denis/Saint-Benoit…). Jean-Claude Fruteau est resté un authentique homme politique de gauche. Son combat contre la misère et l’injustice était réel. Il avait la conviction que l’éducation et la culture ouverte à tous étaient les meilleurs ferments d’un monde et d’un avenir plus justes et plus solidaires.

La porte de Jean-Claude est toujours restée ouverte aux plus humbles. Il a toujours eu une écoute attentive pour les blessés de la vie, pour les recalés de la réussite. Son enfance lui avait enseigné le respect des autres. Il connaissait intimement la terre réunionnaise. Il est devenu l’avocat acharné et reconnu de son agriculture. Tout n’a pas été parfait. Le temps, les moyens, les soutiens et même quelques fois l’inspiration ont lanqué. Mais à l’heure de dire adieu à M. le maire, je veux salue d’abord l’homme de la fidélité. Fidélité à une histoire personnelle, à un engagement éclairé, à une ville qu’il aimait et bien sûr à son île ».

Crédit Photos : Yves Mont-Rouge

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

11 Commentaires

  1. Ça puait l hypocrisie et la campagne législative en sortant de l eglise. La fille de fruteau a parlé de trahison et les chacals étaient bien placés…ils ont dansé sur son cadavre jusqu’à la fin

  2. Et fermer toute l’administration d’une ville pour pouvoir se rendre à l’enterrement… Elle est pas belle la vie???
    Vous avez enterré le Pape ou quoi?
    Y a vraiment qu’ici qu’on voit ça…

    • Et ouiiii,on a fermé la Mairie pour un Homme,avec un grand H,qu’il vous déplaise!
      Je valide!
      Mieux,il aurait fallu fermer toutes les écoles,les commerces,etc,en faire un « VENDREDI noir » car Mon ex-Maire mérite la plus grande admiration,qu’il en déplaise!
      Mon ex-Maire n’était pas un quidam quelconque mais un grand,trés grand MONSIEUR!

  3. Pour votre information, la mairie est fermée les vendredis après-midi. Mais quand les impôts ferment leurs portes ou les banques, vous trouvez normal? La fermeture n’a concerné que 3h 45 sur une journée!
    Entre la veillée et l’enterrement, les agents municipaux, la famille et les amis ont dû se reposer. J’y étais et c’est un bel hommage, en toute simplicité, comme cet homme! Il était un père spirituel, un ami, un tonton, pour beaucoup de Bénédictins et il inspirait le respect.
    Sa fille devrait se méfier : il y a eu les chacals officiels et les chacals officieux! Beaucoup ont profité de lui et beaucoup ont voulu sa perte. Mais maintenant, c’est fini, paix à son âme.

    • Il n était pas nécessaire de sortir de St cyr pour comprendre que la fille de fruteau parlait de la trahison de selly…c est un secret de polichinelle. Tout le monde a st benoit à compris.

    • Le conseil municipal de selly était à vomir..des vautours sur une branche.comme on dit l assassin revient toujours sur les lieux du crime..La fille de Jean claude a bien hérité de son père en distillant cette pique en pleine église à destination des présents..un silence assourdissant sur le moment..

  4. C’est grave et choquant d’émettre de tels propos sur un article destiné à « Un ultime hommage »à ce grand Monsieur!
    Suis bouleversée!
    Pour moi,Mr Jean-Claude FRUTEAU,mon ex-maire,a été un Homme exemplaire,un bon maire proche de la population bénédictine!
    Ah ouiii,il y en aura plus d’autres comme lui!
    Un bon Maire,avec de belles qualités humaines,qui a mené une politique « saine »,sans magouilles,etc…
    Reposez en paix mon Maire préféré!
    Ou restera gravé dans mes souvenirs à jamais!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Route forestière de Bébour / Bélouve : des travaux de purges du 2 au 4 mai

Article suivant

Législatives : Jean-Jacques Morel officialise sa candidature dans la 1ère circonscription (VIDÉO)

Free Dom