Un chef cuisinier accusé d’agression sexuelle

2 min de lecture
6

Un chef cuisinier est accusé par une collègue d’agressions sexuelles. Mardi, le tribunal correctionnel de Saint-Denis demande un complément d’informations ainsi qu’une expertise psychiatrique. L’accusé nie les faits.

L’employée de l’hôtel restaurant a porté plainte l’année dernière contre son chef cuisinier, réputé sur l’île.

Revenons sur les déclarations de la victime au moment des faits, en janvier 2021. L’employée était d’astreinte pour la deuxième nuit consécutive à la demande de son chef de cuisine. Vers 19hla commis récupère alors les clés de sa chambre. Lorsqu’elle entre, le chef l’attendait. Il tenterait alors de l’embrasser, et de la toucher. Elle essayerait de se protéger et de le raisonner. Elle explique avoir beaucoup de respect et d’admiration pour ses qualités professionnelles, mais n’avoir jamais ressenti d’attirances sexuelles envers lui.

Une fois parti, elle s’enfermerait dans la chambre choquée et épuisée. Elle explique ne pas trouver le sommeil, et que son agresseur revient à la charge plus tard dans la nuit.

Elle décide alors de porter plainte et d’en informer la direction, dont elle ne recevra que peu de soutien. Celle-ci explique que le chef avait bu, et n’avouait qu’un petit bisou. La commis est cependant assurée de conserver son poste.

La médecine du travail a quant à elle fait des remarques sur la tenue vestimentaire de la commis et affirme que le chef était sous pression en situation de surmenage.

Le chef cuisinier nie les faits. Le juge demande une expertise psychiatrique et un complément d’informations jugeant le dossier incomplet. L’audition de la directrice de l’établissement et de proches de la plaignante, ainsi que l’obtention des images de vidéo-surveillance sont demandées.

Me Jean-Jacques Morel, avocat du chef cuisinier, affirme vouloir plaider la relaxe pour manque de preuves. Il affirme qu’il ne s’agissait que d’un flirt et que la victime souhaite se venger.

Le procès aura lieu le 16 août prochain.

6 Commentaires

  1. Le chef etait spus pression
    Normal de vouloir decompresser la soupape… ca va degager dur
    Et la commis devait avoir des habits trop sexy tentant d apres la medice du travail visiblement

    Que le chef lui cuisine gratos un bon plat et on en parle plus

  2. Mdr!
    Et l’état psychologique de cette commis depuis cette nuit,on en tient compte?
    Vous,les hommes,toujours à vouloir que les employées satisfont vos désirs et quoi encore?
    L’abolition de l’esclavage de la Femme a déjà eu lieu il y a bien longtemps,les mecs!

    • Se basé sur la tenue vestimentaire c est gros! Ont est en 2022 il faudrait peut être évoluer, dois je comprendre que si une femme est nue c est pour que je la viol? Non ont est plus des sauvages, nous les hommes ont est pas aussi crever je pense

  3. Bien dit kiki la medecine du travail est le sous fitre des employeurs d’ailleurs ce n’est plus un medecin qui fait votre visite medical plutot un infirmier apres si ou nana un problème il faut prendre un rdv avec un medecin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« Je me suis senti comme Georges Floyd »

Article suivant

Le Freedomillion est tombé de nouveau !

Free Dom