Un employé communal suspecté de viols : l’affaire classé sans suite

2 min de lecture
24

Les parents de trois petites filles âgées de trois ans au moment des faits ont porté plainte contre un employé communal de la mairie de Sainte-Marie. L’affaire remonte à 2021, lorsque l’une des fillettes se retrouve aux urgences suite à de fortes fièvres. Les urgences pédiatriques révèlent après examen qu’elle a contracté un gonocoque, une maladie sexuellement transmissible (MST).

Après une enquête poussée auprès de tous les membres de sa famille qui ne révèle aucune trace de la MST, la fillette orientée au service de victimologie relate des attouchements et viols répétés dont elle et ses amies auraient été victimes à l’école Ann Mary Gaudin de la Grange à Sainte-Marie.

La famille de la fillette alerte alors rapidement l’école, le rectorat et la mairie qui auraient retiré le suspect de l’école le temps de l’enquête.

Les parents portent plainte à la gendarmerie et préviennent également les parents des autres fillettes concernées. L’employé municipal suspecté aurait été entendu plus de deux mois après la plainte et à ce jour, aucune suite n’aurait été donnée à l’enquête.

Face à la gravité de l’affaire, les parents eux s’étonnent de ce manque de réactivité, d’autant que la personne suspectée bien que suspendue, viendrait régulièrement sur le parking de l’établissement scolaire, ce qui est vécu comme un traumatisme par les victimes présumées et intolérable par leurs parents. « Nous savons d’ores et déjà que la personne suspectée est en fin de carrière et a travaillé dans d’autres établissements scolaires de la commune. Sans oublier que l’une des petites filles a contracté une MST il y a déjà plus de six mois maintenant et qu’il nous semble urgent de pouvoir vérifier si le suspect est également contaminé, afin de corroborer le discours des trois jeunes victimes connues à date, » témoigne l’un des parents des victimes qui attendent, impatients, que la Procureure de la République prenne une décision.

Le parquet a classé sans suite la procédure visant un employé communal pour attouchements dans une école de Sainte Marie, les éléments recueillis au cours de l’enquête ne permettant pas de caractériser la commission d’une infraction

 Dans un communiqué, la mairie de Sainte-Marie dément ces informations et apporte des éclaircissements sur cette affaire:

« Dans un communiqué adressé à la presse ce 27 avril 2022, des représentants élus des parents d’élèves de l’école Ann Marie Gaudin de la Grange à Sainte-Marie ont indiqué  qu’un « employé municipal était suspecté d’avoir attouché et violé des fillettes de 3 ans. »

La collectivité tient à rappeler que toute personne bénéficie de la présomption d’innocence d’autant que de tels propos, quand ils ne sont pas avérés, nuisent gravement à l’intégrité d’un citoyen.

En 2021, à la suite de plaintes déposées à la gendarmerie de Sainte-Marie par des parents d’élèves, un agent municipal a été auditionné par les forces de l’ordre. Conformément à la réglementation, l’agent municipal cité dans cette affaire avait fait l’objet d’une suspension à titre conservatoire dans l’attente des conclusions de la procédure.

L’enquête a ensuite été confiée au Parquet de Saint-Denis. A l’issue, le Procureur de la République a classé l’affaire sans suite, dans le classement 21. La procédure est aujourd’hui clôturée.
Au début de cette année 2022, l’agent municipal a fait valoir son droit à la retraite. Il a également choisi de déposer une plainte à la Gendarmerie pour dénonciation calomnieuse. L’équipe municipale de Sainte-Marie tient à rassurer les parents d’élèves quant à la vigilance qu’elle entend mettre en œuvre dans cette affaire. »

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
24 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Un restaurateur poursuivi pour blessures involontaires après le coma éthylique d’un enfant

Article suivant

Le Port : une jeune piétonne de 13 ans percutée par une voiture

Free Dom