/

Un membre du Collectif NON à l’incinérateur interpelle le Président d’Ileva

4 min de lecture

Lettre ouverte au Président d’Ileva sur les incertitudes financières de l’INCINERATEUR

Monsieur le président,

Le Syndicat Mixte de traitement des déchets du Sud serait-il allé trop loin en notifiant le Marché de l’Unité de Valorisation Énergétique (Incinérateur) à la CNIM pour montant de 374 millions d’euros, alors que les garanties de financement apparaissent de plus en plus incertaines ?

Dans ce dossier, nous ne faisons que constater les contradictions et incohérences.

Tout d’abord, le 11 janvier 2019, vous annoncez dans la presse un tarif de rachat de 190 € par Mwh (cf. Le Quotidien du 11 janvier 2019). Le mois suivant, vous déclarez devant le conseil communautaire de la CIVIS « Notre dossier, pour obtenir un tarif de rachat d’électricité par EDF, est aux mains de la Commission de régulation de l’énergie, qui attend une révision de la PPE régionale » (cf.JIR 12.01.19).

Puis, le 23 octobre 2018, selon le Député David LORION (cf. question parlementaire n° 13552, 15ème Législature), le Président de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) vous a écrit en ces termes : « s’agissant d’un achat de gré à gré avec EDF- SEI, il ne lui (était) pas possible d’autoriser EDF-SEI à procéder à l’achat de l’électricité produite dès lors que le projet ne serait pas dans la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie » allant jusqu’à vous conseiller de pas «signer le marché».

Hors, sans attendre la nouvelle Programmation Pluriannuelle de L’Énergie (PPE) Régionale, seul et unique document d’orientation énergétique applicable à La Réunion, vous avez notifié le marché le 29 décembre 2018. De plus, ce marché a été conclu sans tarif de rachat de l’électricité par EDF-SEI, alors que David LORION déclarait : « l’équilibre budgétaire de cet investissement reposerait sur le rachat par EDF de l’électricité produite par l’UVE à un prix fixé par la CRE » .

En qualité de contribuable de la CIVIS, permettez-moi de vous faire part, au-delà de l’impact sanitaire et environnemental, de toutes mes inquiétudes et interrogations relatives au financement de cet incinérateur.

Pourquoi n’avez-vous pas attendu d’avoir toutes les garanties financières avant de notifier ce marché comme vous le conseillait le président de la CRE ? Si d’aventure, la CRE ne valide pas ce tarif d’achat, quel impact cela aura-t-il sur les finances publiques et surtout sur le porte-monnaie du contribuable ?

Enfin, le choix du gouvernement se porte à ce jour sur une politique Zéro Déchet pour notre territoire… ce qui est en totale contradiction avec le projet que vous soutenez.

En conclusion, à défaut de brûler des déchets, j’ai bien peur que c’est l’argent des contribuables qui partira en fumée dans cette affaire !

Emmanuel DOULOUMA

Génération Écologie Saint-Pierre

Membre du Collectif NON à l’incinérateur


Poster un Commentaire

avatar
Free Dom
WordPress Video Lightbox