Un nouveau plan ORSEC « Évènements météorologiques dangereux » pour La Réunion

6 min de lecture
1

Une évolution du Dispositif Spécifique ORSEC (DSO) « Évènements météorologiques dangereux » de La
Réunion a été validée et signée par le Préfet de La Réunion le 23 mars 2021.

Évolutions
Les évolutions portent sur deux points :
– le remplacement des vigilances Fortes Pluies et Orages par la vigilance Fortes Pluies/Orages
– le remplacement de la vigilance Fortes Houles par la Vigilance Vagues Submersion (VVS)

Les objectifs du DSO
Le DSO « Évènements météorologiques dangereux » est destiné à:
– informer la population des risques encourus en cas de survenance des phénomènes météorologiques
– fournir à la population les comportements à adopter
– définir les modalités de l’alerte des services concernés et des collectivités locales

Les deux phases du DSO
Le DSO « Evènements météorologiques dangereux » comporte deux phases :
– La vigilance météorologique déclenchée par Météo-France
Elle comporte deux niveaux : vigilance et vigilance renforcée.
– L’alerte météorologique déclenchée à l’initiative du Préfet
Elle est déclenchée quand l’évènement est susceptible de provoquer des désordres importants sur l’île.

Une vigilance infra-départementale
La Réunion est divisée en 5 zones (Nord, Est, Sud-Est, Sud , Ouest) pour les vigilances Fortes Pluies/Orages
et Vents Forts.
Le littoral de La Réunion est divisé en 8 zones côtières pour la vigilance Vagues Submersion.

Les risques météorologiques
• Fortes Pluies/Orages : les épisodes de fortes pluies peuvent s’accompagner de dommages
considérables qu’ils soient d’origine cyclonique, orageuse ou de front froid.
• Vents Forts : les vents forts de 100 à 150 km/h en rafales sont généralement associés à un système
dépressionnaire tropical.
• Vagues Submersion : les submersions marines impactent surtout les zones basses proches du littoral.
Elles sont dues à une forte élévation du niveau marin, résultant de la combinaison de la surcote et du
déferlement des vagues.

La Vigilance Vagues Submersion : pourquoi une VVS ?
La connaissance des aléas et des risques littoraux d’érosion et de submersion constitue un enjeu de première
importance en matière de sécurité des personnes et des biens. La VVS prendra désormais en compte les
impacts à la côte, alors que la vigilance forte houle de l’ancien plan prenait en compte uniquement la hauteur
moyenne de la houle en pleine mer.
Généralités
Les submersions marines touchent les voies de communication, les habitations, les zones d’activités qui sont
susceptibles d’être inondées et endommagées rapidement. A proximité des embouchures, l’écoulement des
cours d’eau peut être ralenti, voire stoppé, ce qui génère des débordements, comme cela peut être le cas pour
l’Étang Saint Paul.
Les vagues-submersion sont liées à une forte élévation du niveau de la mer et au déferlement des vagues à la
côte. A La Réunion les vagues liées aux fortes houles sont surtout d’origine cyclonique ou polaire. La houle
cyclonique touche le plus souvent les côtes nord et est de l’île. Les houles australes frappent le plus souvent
les côtes sud et ouest de l’île, généralement au cours de l’hiver.

Le nouveau dispositif de vigilance «vagues-submersion» tient compte de la hauteur, de la période et de la
direction des vagues, mais également du phénomène d’élévation du niveau de la mer susceptible d’être
engendré par les marées ou la présence d’une dépression atmosphérique. Il permettra ainsi de mieux
anticiper les impacts de la houle à la côte.

Démarche d’élaboration
La mise en place de la VVS résulte d’un travail collaboratif de différents services et collectivités locales : la
préfecture de La Réunion, la DEAL, le BRGM, la CIVIS, le TCO, la CINOR, les communes de Saint Paul,
Saint Louis, Sainte Suzanne, le SHOM et Météo-France.
La démarche a consisté à compiler les informations existantes sur les dommages recensés sur les régions
littorales suite à des épisodes passés de fortes houles et de les mettre en relation avec les caractéristiques de
la houle et du niveau marin pour établir des grilles de décision. Une expérimentation de la méthode a été
réalisée avec la commune de Saint Louis sur le site de Bel Air. Cette expérimentation a débuté en avril 2018
et elle continue.

Zonage de la VVS


Retrouvez le site vigilance de Météo-France pour La Réunion : https://vigilance.meteofrance.fr/fr/la-reunion

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Bras-Panon : éclairs, orages, foudre… une ligne électrique haute tension inquiète les habitants d’un lotissement

Article suivant

Ca ferme aujourd’hui : restaurants, bars, cinémas… tour de vis effectif ce mardi

Free Dom