Un restaurant éco-responsable à Saint-Pierre : “c’est tout à fait possible de suivre cette démarche”, rencontre avec la gérante

dans Vidéos

Vannes avec du papier alimentaire en guise d’assiettes, possibilité de ramener sa propre barquette, vente de pailles en bambou, petit mot pour le tri sélectif… Le restaurant “L’instant Wok”, situé dans la rue Auguste Babet, à Saint-Pierre, et qui propose une cuisine chinoise, se montre éco-responsable. “Pour un restaurant, c’est tout à fait possible de suivre cette démarche même si on peut se heurter à des difficultés. Au départ, je n’acceptais pas les barquettes des clients pour des raisons d’hygiène mais ensuite, je me suis rendue compte que la pratique se démocratiser et donc je m’y suis mise. Les clients ne sont pas du tout réticents, au contraire. Ils adoptent de plus en plus des gestes responsables. Par exemple, je suis passée de deux sachets de 100 couverts en une semaine à un sachet de 100 par mois. J’utilise cependant toujours des barquettes en plastique car il faut savoir que le tarif des barquettes compostables est plus élevé et je ne me vois pas impacter ce coût sur mes plats, qui sont vendus entre 7 et 13 euros pour de l’emporter”, nous explique Alice Lallemand, la gérante de “L’instant Wok”.

La restauratrice poursuit en abordant un autre point sur lequel elle est vigilante, le gaspillage : “En ce qui concerne les quantités, j’essaye de produire des plats diététiques, en regardant le grammage de légumes et de viandes requis pour un adulte, ce qui fait qu’il y a peu de gaspillage alimentaire. Et quand il en reste dans l’assiette, c’est doggy bag. Pour moi, bien contrôler ce qui sort permet de réduire le gaspillage. Dans la poubelle à disposition des clients, il n’y a finalement que du plastique. En cuisine, j’utilise un sachet de 50 litres par jour, c’est ce qu’on peut retrouver chez une famille de 4 personnes. En plus, ma poubelle n’accueille quasiment que des déchets végétaux. Certains clients m’ont même proposée de les récupérer et je les leur remets avec plaisir.”

Un restaurant éco-responsable avec des produits locaux

Chez “L’instant Wok”, le concept est simple : on choisit notre viande et nos légumes. Alice Lallemand a développé cette idée il y a trois ans : “Pour mon projet, je voulais utiliser des produits locaux car à La Réunion, il y a plein de producteurs divers et variés. Et pour le type de cuisine, je me suis tournée vers la cuisine chinoise car j’ai grandi avec cette cuisine. Quand j’étais petite, lorsqu’on voulait faire un plat rapide, on prenait quelques légumes, on coupait de la viande en petits morceaux et hop, c’était prêt. Et c’est ce que j’ai eu envie de refaire. Ce qui fait le cachet de notre cuisine, c’est notre sauce maison, que l’on prépare nous-même.” 

En plus d’être derrière les fourneaux, la jeune femme gère tout de A à Z, comme elle nous l’explique : “Avant, j’étais dans l’administration mais j’ai eu envie de faire quelque chose par moi-même et de me lancer dans l’entreprenariat. J’ai donc cherché un concept. Au départ, j’étais partie sur un food-truck mais j’ai rencontré beaucoup trop de barrières pour lancer ce projet. Et c’est à ce moment que j’ai vu l’offre de Vindémia, qui proposait des locaux d’une dizaine de mètres carrés dans un espace restauration sur le parking du Jumbo Score Grand Large. J’ai donc commencé comme ça avec un investissement moindre. Je voulais voir si ma cuisine allait plaire. J’avais des craintes mais au bout de 3 mois, il y avait beaucoup de clients. Depuis deux ans, je suis installée rue Auguste Babet car les conditions météo sur le parking du Jumbo m’amenaient à fermer.”

Forte de son expérience, Alice a un conseil pour ceux qui aimeraient monter leur boîte : “Le conseil que je donnerais, c’est de ne pas exposer son projet. Mieux vaut attendre que tout soit mis en place car quand lorsqu’on en parle, on peut avoir des retours négatifs. Il faut être prêt à recevoir des claques, avoir des critiques – et ne garder que les bonnes -, et ne pas avoir peur de s’éloigner des gens qui vous tirent vers le bas. Aussi, il faut bien être conscient que c’est un très gros boulot.”

La propriétaire de L’instant Wok cherche un repreneur

Épanouie dans ce projet qu’elle a lancé il y a 3 ans, Alice Lallemand a aujourd’hui envie de démarrer une nouvelle aventure. C’est pourquoi la propriétaire de L’instant Wok cherche un repreneur.  Elle propose même d’accompagner le nouveau restaurateur dans ses débuts, s’il le souhaite. Les personnes intéressées peuvent la contacter sur la page facebook du restaurant L’instant Wok.

 

 

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
HoaraufydomMôveLangLlllJoël concas Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Joël concas
Invité
Joël concas

Qui va aller acheté des barquettes entre 7 et 13 euros normalement le boit est moins cher….

Llll
Invité
Llll

Mettre dans des boîtes en carton recyclage comme les fast food

MôveLang
Invité
MôveLang

Bin, en tout cas pour moi, ça m’a donné depuis quelques temps déjà le goût de cuisiner moi-même.
Les gens deviennent de plus en plus paresseux et sont prêts à bouffer de la merde du moment que ça ne les oblige pas à le faire eux-mêmes.
Dans un supermarché de saint Benoît, au rayon coupe, les employés utilisent un seul et même côté de gant pour les viandes crues, cuites, fromage, produits transformés.
Même quand ils vont à l’arrière ( toilettes ????) n’enlèvent pas ce gant

fydom
Invité
fydom

tout à fait vrai pour les gants, mais pas seulement à saint-benoit, c’est partout; en fait ils protègent leurs mains des aliments et etc mais pas le contraire. peut-être il vaut mieux travailler sans gants et laver les mains à chaque instant; mais bon c’est un sujet compliqué

Hoarau
Invité
Hoarau

Le lavage des mains c est ancien et plus efficace que les gants passe partout

Hoarau
Invité
Hoarau

Je suis tout à fait d accord.il faut faire sa cuisine et apprendre aux enfants une sorte d héritage à donner…oh combien bénéfique!!