Une jeune maman de 28 ans, drogue et tue cinq de ses six enfants

4 min de lecture
3

En Allemandes, à Solingen-Mitte, le jeudi 3 septembre 2020, Christiane, une jeune mère de famille, âgée de 28 ans,  a froidement tué ses trois filles âgées de 18 mois, 2 et 3 ans et deux garçons âgés de 6 et 8 ans.

Les corps ont été découverts dans un appartement dans un immeuble. La police a été alertée vers 13h45. Selon le ministre de l’Intérieur Herbert Reul (CDU)

Après avoir commis cet acte inqualifiable, elle s’est rendu à la gare centrale de Düsseldorf et a tenté de se suicider sur une voie ferrée. Elle a survécu grièvement blessée et est actuellement hospitalisée.

La jeune femme avait découvert que son ex-compagnon, qui est le père de ses enfants, vivait avec une autre femme.

Des accès de folie, la jeune femme a drogué le jus d’orange de ses enfants lors du petit-déjeuner afin qu’ils s’endorment. Elle a alors fait couler un bain et préparé des jouets à leur attention. Elle les a ensuite réveillés et emmenés, l’un après l’autre, dans la salle de bains où elle les a étouffés ou étranglés.

Avant de les enrouler dans des serviettes et de placer chacune des trois fillettes de 1, 2 et 3 ans, et des deux garçons de 6 et 8 ans sur leurs lits respectifs.

Peu de temps auparavant, la femme, a envoyé un sms à sa propre mère : « Envoie la police dans l’appartement, les enfants sont morts. »

La grand-mère des enfants appela immédiatement la police. Quelques minutes plus tard, les premières forces de police et de secours sont arrivées à l’appartement sur la Hasselstraße. La police a ouvert la porte d’entrée de l’appartement et a découvert les cinq enfants sans vie dans leurs lits.

La jeune femme est ensuite allée cherche l’aîné, âgé de 11 ans, à l’école, qu’elle a envoyé chez sa grand-mère.

Interrogée par la police, elle a tenté de faire croire qu’un cambrioleur masqué avait massacré sa famille.

L’expert psychiatre a conclu que la mère de famille présentait des signes de narcissisme.

le verdict contre la mère a été rendu ce jeudi 4 novembre 2021: la réclusion à perpétuité pour meurtre et la détermination de la gravité particulière de sa culpabilité. Une sortie de prison après 15 ans est presque impossible.

Le président du tribunal Jochen Kötter a parlé d’une « tragédie ».

3 Commentaires

  1. Quelle tristesse ! Ce fut la dernière souffrance de trop… Que son ex conjoint soit avec quelqu’un d’autre ! Mettre tous ces petits au monde pour ensuite les arracher à la vie. Les aligner ensuite dans un lit comme dans le conte du petit poucet… Sauf que là, c’est la réalité.

  2. Une sortie après 15 ans est presque impossible Ben j espère!!!!! Ce genre de personnage doit être emprisonné à vie, dommage y a pas d autre solution comme aux États Unis car c est un danger publique

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Calendrier du bac 2022 : des adaptations prévues pour certaines épreuves

Article suivant

Insécurité et violences nocturnes : « la population de St-Benoit a le sentiment d’être abandonnée », selon le député Ratenon (VIDÉO)

Free Dom