Une marche blanche, ce samedi, en hommage à Jay qui s’est suicidé à l’âge de 16 ans

1 min de lecture
17

Jay, un jeune réunionnais transgenre de 16 ans s’est donné la mort. Cela faisait plusieurs années qu’il était victime de harcèlement scolaire. Une marche blanche est organisée ce samedi 11 décembre par ses parents et ses proches pour lui rendre hommage.

L’association OriZon soutient cette initiative. Depuis 2015, elle a pour mission de lutter contre les discriminations des LGBT, le sexisme et les violences à la fois physiques et psychiques. L’union locale de la Fédération des Parents d’Elèves de l’Enseignement Public (PEEP) sera également présente.

La marche blanche commencera ce samedi matin à 9h au Jardin de l’Etat de Saint-Denis en direction du Parc de la Trinité.

17 Commentaires

  1. Je suis certain qu’il n’est pas mort du harcèlement, mais plutôt du prosélytisme LGBT etc, s’il avait gardé son orientation pour et les siens, on ne l’aurait pas embêté.
    Cette communauté en fait trop, vraiment trop, pousse les autres en infériorité et les font passer pour des anormaux.

    • Pardon?? C’est à cause de gens comme vous qu’il est mort, parce que vous auriez préféré qu’il se cache pour ne pas bousculer votre LGBTphobie sous-jacente. On le harcelait parce qu’il était lui-même, il n’a jamais rien demandé à personne. C’est parce qu’on l’a « poussé en infériorité » au quotidien comme vous dites qu’il n’en pouvait plus. Honte à vous, vraiment.

      • Triste à lire pour vous peut-être, mais le fait d’innonder les gens d’infos depuis quelques temps ne participe ni à l’intégration ni à l’acceptation, encore moins à la bienveillance. Au contraire. Vous avez tellement gavé qu’on ne supporte plus ce besoin de visibilité. Pas la peine de me parler d’homophobie sous-jacente. Je suis gay et tout mon entourage le sait. Je n’ai jamais ni eu besoin ni eu l’envie de le hurler à toute l’île.

        • Simplement exister est parfois largement assez pour les harceleurs. Et croyez moi que dans le cas de Jay, discret comme il était, il n’a jamais demandé plus que d’exister en étant lui-même. Et apparemment c’était déjà trop pour les gens qui lui ont fait sentir qu’il n’avait pas sa place parmi eux. Ni même dans la vie tout court. Bref, ce n’est pas un espace de débat. Un adolescent est mort à cause de la malveillance de gens qui manquaient d’éducation. C’est tout ce qu’il y a à retenir

    • Connaissant Jay il était effectivement harceler et cela même avant son coming out. Il était harceler depuis la sixième et a choisi de devenir garçon en seconde!!! Je pense que quand on ignore on fera mieux de se taire plutôt de juger

  2. Qu’importe la nationalité de l’enfant.
    Pourquoi les jugés ? Pourquoi ? Qui êtes vous ?
    Moi maman qu’importe la sexualité de mon enfant, c’est mon enfant.
    On devrai les laissé vivre leur amour comme ils veulent.
    Au moin ils savent ce que c’est l’amour au lieu de connaître la souffrance.
    Moi personnellement je vous dis vivre votre vie, même si autour de vous n’acceptent pas.
    Dommage la mentalité des êtres humain ne change pas.

    • Quelle souffrance ! Mettre fin à sa vie alors qu’il avait toute une vie pour bien s’intégrer dans la société. Sa famille n’avait pas pressenti son mal être? La génération d’avant n’emm. personne. Un garçon qui « faisait la fille » nous trouvions ça rigolo. Il avait sa petite manière de vierges effarouchées. Et la conversation ne s’arrêtait pas à son physique. Au fil des trimestres, Il faisait parti du paysage. Maintenant c’est une génération perdue. Tout ceux et celle qui n’entrent pas dans leur cadree sont évincés irrémédiablement. Une génération sans pitié. Elle te pousse à entrer dans l’anonymat pour que tu ne sois plus que l’ombre de toi-même. Et bien souvent c’est une seule personne qui est en tête, les autres ne font que suivre…

  3. Peut importe de quel sexe il était c’était un être humain. Croyez-vous que c’est de sa faute s’il est né comme ça ? Ça pourrait être votre un enfant un jour. Arrêtez de les jugés. C’est à cause des regards et jugements des gens que ce jeune homme est mort aujourd’hui ! On dit souvent que les Réunionnais sont des personnes tolérant et accueillant alors ne salissons pas sa mémoires !

Répondre à Kiki Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : les discothèques interdites au public à partir de ce vendredi 10 décembre

Article suivant

Ericka Bareigts, maire de St-Denis, positive à la Covid-19

Free Dom