Urgence économique outre–mer : la délégation présente ses recommandations

À la suite de l’épidémie de Covid-19, la Délégation sénatoriale aux outre-mer a décidé de conduire une étude sur l’urgence économique outre-mer pour laquelle Stéphane Artano , Viviane Artigalas  et Nassimah Dindar  ont été désignés rapporteurs. La présentation de ce rapport a eu lieu jeudi.

Pour mesurer la situation dans les différentes géographies, la délégation a procédé à 14 réunions plénières et près de 35 heures d’auditions, en particulier dans le cadre de 6 tables rondes thématiques (transport aérien, BTP et logement social, agriculture et pêche, numérique, tourisme, données statistiques) réunissant en visioconférence des acteurs économiques des trois bassins océaniques.

Ces auditions ont permis d’adresser dès le 14 mai au Gouvernement 20 recommandations articulées autour de deux axes : la nécessaire adaptation des dispositifs nationaux au regard des spécificités du tissu entrepreneurial ultramarin et le besoin d’accompagnement des collectivités locales afin de maintenir leur capacité d’investissement et d’appui à l’économie locale. Par la suite, la délégation a lancé une nouvelle série d’auditions axées sur des thématiques sectorielles : le transport aérien, le BTP et le logement social, l’agriculture et la pêche, le numérique, les données statistiques et le tourisme.

Chacune des tables rondes a ainsi permis de réunir en moyenne une dizaine d’acteurs économiques simultanément, au moyen de visioconférences, depuis leurs territoires respectifs. Formulant une cinquantaine de recommandations, la délégation appelle à accompagner les collectivités dans la crise, à favoriser une relance territorialisée et à construire pour l’avenir un modèle de développement plus résilient.

La délégation considère que le nouveau Gouvernement doit prendre la mesure de l’urgence économique dans les outre-mer compte tenu de l’ampleur de la crise actuelle dont elle a pu recueillir de nombreux témoignages.

Considérant que la sortie de crise doit être l’opportunité pour les outre-mer d’une réelle transformation, Nassimah Dindar plaide “pour un modèle de développement plus résilient axé sur l’objectif  d’autosuffisance alimentaire, la transition numérique, le développement des infrastructures de réseaux et de connectivité ainsi que sur des formations plus qualifiantes”.

Dans ce contexte très difficile, le président Michel Magras salue “l’émergence durant la période récente d’initiatives, d’expérimentations et d’actions démontrant une formidable capacité d’adaptation et d’innovation. Cela traduit une volonté de capitaliser sur des expériences positives, à l’instar des acteurs du monde agricole et de la pêche qui ont su faire face aux besoins des populations locales, et d’aller résolument de l’avant”.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
wahanui Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
wahanui
Invité
wahanui

Quand on voit cette Eminente spécialiste de casseroles sur le perchoir!!!!
on adule les dyonisiens qui ont voté pour Bareigts & Elle:::