USA- Donald Trump l’étau se resserre

2 min de lecture

L’affaire russe qui empoisonne le début de la présidence Trump a fait ses trois premières victimes. Et ce n’est peut-être pas fini. D’autres collaborateurs du président, ainsi que plusieurs membres de son entourage familial, seraient dans le collimateur du procureur spécial Robert Mueller, en charge de ces investigations ultra-sensibles. Tous sont soupçonnés de collusion avec la Russie de Vladimir Poutine pour dénigrer Hillary Clinton, battue de justesse à la présidentielle du 9 novembre 2016 par Donald Trump, selon nos confrères de L’Echo.

Paul Manafort, l’ancien directeur de campagne du président ainsi que son associé, Richard Gates, ont été inculpés lundi au petit matin aux Etats-Unis, alors que l’administration Trump attendait fébrilement les premiers actes d’accusation. Dans la foulée, on apprenait l’inculpation d’un autre ancien membre de l’équipe de campagne du président. Paul Manafort et Richard Gates se sont livrés au FBI et ils ont été présentés devant un juge. Ils ont nié toutes les charges pesant contre eux.

Le procureur spécial Robert Mueller n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Les deux prévenus sont poursuivis pour douze chefs d’accusation, dont la conspiration contre les Etats-Unis et le blanchiment d’argent. Mais, dans les actes d’accusation rendus publics lundi, il n’y a que peu d’élément attestant une collusion avec Moscou. Le procureur spécial reproche principalement à Paul Manafort et à son associé leurs activités pour l’ancien président ukrainien pro-russse Viktor Ianoukovitch, forcé à l’exil en 2014 par le soulèvement de la place Maïdan et qui serait toujours réfugié en Russie.


Poster un Commentaire

avatar
Free Dom
WordPress Video Lightbox