Vaccin anti-Covid : un rappel recommandé pour les + 18 ans

3 min de lecture
8

La Haute Autorité de la Santé (HAS) considère que le contexte épidémique préoccupant actuellement en France justifie une accélération de la campagne vaccinale en raccourcissant le délai entre primovaccination et dose de rappel. Elle recommande donc l’administration d’une dose de rappel puisse désormais être réalisée dès 5 mois après la primovaccination et que la campagne de rappel puisse être élargie dès maintenant aux personnes âgées de 18 ans et plus.

Dans ce contexte, le directeur général de la santé a saisi la Haute Autorité de santé pour se prononcer sur l’extension et l’accélération de la campagne de rappel de vaccination.

La semaine dernière, la HAS a déjà recommandé d’élargir la campagne de rappel aux plus de 40 ans. Elle note par ailleurs que l’intérêt d’un rappel chez les moins de 40 ans est conforté par les données suivantes :

– données issues des essais cliniques ayant permis à l’EMA d’autoriser l’extension de l’AMM à la dose de rappel en dose complète pour Comirnaty et en demi-dose pour Spikevax quel que soit l’âge ;

– données issues d’une étude nord-américaine confirmant la bonne tolérance d’une dose de rappel en vie réelle avec les vaccins Comirnaty et Spikevax chez les plus jeunes ;

– données de tolérance en vie réelle concernant l’administration d’une dose de rappel en Israël, avec le vaccin Comirnaty, présentées lors du « Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee Meeting » le 14 octobre 2021 (Ministère de la santé israélien).

La HAS réitère ses précédentes recommandations relatives au choix des vaccins à utiliser pour l’administration de la dose de rappel et rappelle que les contre-indications connues et validées pour une vaccination contre la Covid-19 doivent être également respectées pour la dose de rappel.

La HAS souligne par ailleurs la nécessité de renforcer les gestes barrières.

8 Commentaires

  1. Aujourd’hui on ne fait plus la guerre mais on trouve une façon de tuer les gens avec leurs vaccins après ils disent crises cardiaques, Avc. Je connais des personnes qui ont mis les vaccins et qui sont décédés ,arrêtez de nous empoisonner

  2. Il faut déjà obliger aux retraités de se faire vacciner avec cinq doses en délai court , au moins ces bons à rien ne couteront plus cher au président et aux caisses de retraites ! Pour les actifs je préconise trois doses en délai court pour ceux qui s’investissent et en délai mensuel pour les fainéants et les profiteurs de caisse alloc et de sécu ! Pour les handicapés une dose préconisée tous les 10 ans c ‘est sans risque pour l’état ! Et à nos élus et décideurs je préconise une dose journalière et une petite opération des neurones tous les six mois

  3. « Les vaccinés meurent quatre fois plus que les autres »

    «N’importe qui peut s’en rendre compte. Il suffit de regarder la carte du monde des statistiques du Covid, a-t-il répété. Le Service de santé britannique admet que les «vaccinés» meurent quatre fois plus que les autres.»

    Alors qu’en Inde, les différents Etats qui n’ont pas vacciné, faute de moyens ou par choix, et qui ont appliqué à la place des traitements – ivermectine, azithromycine, hydroxychloroquine, zinc, vitamine D – « en ont fini avec le Covid », constate-t-il. »

  4. Je comprends pas trop l’expression  » Troisième dose – pardon,  » Rappel  » recommandée  » « .
    Si j’ai bien capté, si pas de troisième dose, le Pass est désactivé.
    Faudrait qualifier ça de  » recommandé  » ou  » obligatoire  » ?
    Le gars qui a fait ses deux doses et refuse la troisième, il devient un antivax ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« Ratenon : « Sébastien Lecornu : le pompier pyromane »

Article suivant

Covid-19 : un nouveau variant inquiétant fait son apparition en Afrique du Sud

Free Dom