/

Vanessa Miranville , son discours “vérité” devant ses contrats aidés

4 min de lecture
4

En prévision de la manifestation des maires aujourd’hui à la préfecture de St Denis, Vanessa Miranville organisait hier une rencontre avec ses contrats aidés. Une centaine de personnes, dont leur contrat aidé arrive à terme d’ici la fin de l’année, a répondu à l’appel.

C’est un avenir incertain qui se dessine pour ces agents, inquiets de ne pas savoir s’ils continueront à travailler, s’ils seront renouvelés ou s’ils devront faire face au chômage.

 

De nombreux points d’inquiétudes ont été soulevés par les agents comme celui de savoir s’il fallait d’ors et déjà commencer les démarches auprès du pôle emploi ou s’il fallait attendre impérativement les quotas transmis par la Préfecture de manière à être toujours éligibles en cas de postes ou de renouvellements qui seraient finalement octroyés par l’état.  

« Nous sommes aux côtés de nos agents, et nous comprenons leur désarroi, le plus frustrant est de ne pas pouvoir leur apporter de réponses sur l’avenir de leur contrat, car nous n’avons pas encore reçu le quota octroyé par l’État » a déclaré Vanessa MIRANVILLE, Maire de La Possession.

 C’est un contexte difficile qui règne à La Réunion, au sujet de la baisse du nombre de contrat aidés, pourtant générateur de nombreux emplois et palier incontournable d’insertion, particulièrement dans les Département d’Outre-mer.Une première réflexion avait été entamée à La Possession sur la réorganisation des services au sein de la Collectivité et sur la gestion de la masse salariale, mais de telles restrictions n’avaient pas été prévues.

  « Nous sommes dans une situation délicate puisque nous devons faire face à un remaniement forcé de nos équipes, ainsi qu’à un amenuisement de notre service public rendu aux citoyens, en plus d’être à 10 jours de la rentrée scolaire.Nous qui avions annoncé les nouveautés pour la prochaine rentrée, nous ne savons pas à l’heure actuelle si nous serons en capacité d’assurer la restauration scolaire le premier jour de la rentrée au sein des écoles. Il faudra s’attendre à une absence de restauration sur notre Commune, si ce contexte incertain reste en l’état.Nous déplorons aujourd’hui la situation infligée à l’ensemble des citoyens, est-ce là le nouveau modèle de modernisation de notre Service public ?

Plusieurs milliers de Réunionnais vont basculer brutalement dans la précarité et connaitre les affres du chômage.Aucune solution alternative n’est aujourd’hui proposée et nous pouvons le regretter. Où est le respect de la dignité humaine?Nous serons aux côtés de nos agents devant la Préfecture afin de nous mobiliser à l’encontre de cette déclaration ! a poursuivi Vanessa MIRANVILLE.

 


4
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
rivierenoé 97418Noe974 Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox