Variole du singe : plus de 30 cas en Europe et 1er cas aux USA

3 min de lecture
7

La variole du singe est une maladie infectieuse émergente causée par un virus transmis par des animaux infectés, le plus souvent des rongeurs.

Elle peut ensuite se propager d’une personne à l’autre, mais la transmission de personne à personne ne peut à elle seule entretenir une éclosion. La présentation clinique est semblable à celle observée chez les patients atteints autrefois de la variole, mais moins grave. La variole a été éradiquée dans le monde entier en 1980.

Cependant, la variole du singe est encore présente sporadiquement dans des régions d’Afrique centrale et occidentale, près des forêts tropicales humides. De manière générale, le taux de létalité dans les épidémies de variole du singe est de 1 à 10 %, mais avec des soins appropriés, la plupart des patients se rétablissent.

Les symptômes recouvrent notamment fièvre, mal de tête, douleurs musculaires, mal de dos, ganglions lymphatiques enflés, frissons et fatigue. Des éruptions cutanées peuvent survenir, souvent sur le visage, et se répandre à d’autres parties du corps.

« Généralement, la transmission se produit par voie respiratoire, mais plusieurs cas d’infection laissent penser que la transmission a eu lieu par les muqueuses pendant les relations sexuelles »

Le virus se transmet habituellement de l’animal à l’homme par contact direct avec une lésion chez l’animal ou par ses sécrétions respiratoires, ou encore par contact indirect. Selon l’OMS, le taux de létalité dans les épidémies de variole du singe est de 1 à 10 %, « mais avec des soins appropriés, la plupart des patients se rétablissent ».

Le nom de variole du singe s’explique par la découverte de ce virus chez le singe en 1958. Le premier cas chez l’homme date de 1970, en République démocratique du Congo.

7 Commentaires

  1. C est surtout une maladie avec les homos ç est de cela qu’on parle mais ne veulent pas dire la vérité comment ça s est apparu après y a aussi ces fous de sexe avec des animaux après on dit que tout est permis et qu’il faut pas juger et surtout ne pas critiquer sous peine d être devant la justice voilà notre belle societe

    • Sur les journaux d’Europe, il y a des mises en garde concernant les homosexuels, M. Rustan aurait dû nous fournir l’info complète, on a marre que plus de 30 ans après la disparition de l’ORTF, l’information est toujours filtrée pour nous.

  2. Sur les journaux d’Europe, il y a des mises en garde concernant les homosexuels, M. Rustan aurait dû nous fournir l’info complète, on a marre que plus de 30 ans après la disparition de l’ORTF, l’information est toujours filtrée pour nous.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Un touriste décède sur un sentier de Cilaos

Article suivant

St-André : Il plante un couteau dans la cuisse d’un adolescent de 15 ans à une fête

Free Dom