Vêlayoudom Marimoutou devient secrétaire général de la COI

Après 4 ans à la tête du Secrétariat général de la Commission de l’océan Indien (COI), Hamada Madi, a cédé le fauteuil de Secrétaire général à Vêlayoudom Marimoutou, ancien recteur de La Réunion. Ce dernier devient donc le 9e secrétaire général de la COI. La cérémonie s’est déroulée ce jeudi 16 juillet 2020 par visioconférence, Covid-19 oblige. Dans le communiqué ci-dessous, le COI est revenu sur les moments forts de la cérémonie, sur les événements clés de la conduite d’Hamada Madi et a présenté un aperçu de l’orientation future de la Commission sous l’égide de son nouveau secrétaire général :

 

“L’heure était au bilan pour Hamada Madi. Le Secrétaire général sortant a présenté les principaux résultats de son mandat qu’il avait placé sous le signe de la sécurité. Le mandat d’Hamada Madi s’est aussi distingué sur le front des réformes institutionnelles. La Déclaration de Moroni sur l’avenir de la COI (2019) et l’Accord de Victoria révisé, texte fondateur de l’organisation (2020), édictent les ambitions des États membres et balisent l’évolution institutionnelle et fonctionnelle de la COI. Dans le même temps, la COI a renforcé son positionnement dans le paysage politique et diplomatique. Après avoir accueilli la Chine comme premier membre observateur en 2016, le mandat d’Hamada Madi a été marqué par l’arrivée dans la famille élargie de la COI de l’Union européenne, l’OIF et l’Ordre de Malte en 2017 puis de l’Inde, du Japon et de l’Organisation des Nations unies en 2020.

« C’est dire le rayonnement, la crédibilité et le poids de la COI sur la scène internationale. »

C’est un résultat diplomatique majeur du mandat d’Hamada Madi au Secrétariat général de la COI.

Des résultats concrets

Au niveau opérationnel, Hamada Madi enregistre également des résultats concrets : installation en cours du câble Internet très haut débit METISS dont l’accord de construction et de gestion a été signé en 2017 sous son égide, mise en place d’une architecture de sécurité maritime et création de deux centres régionaux grâce à deux Accords régionaux dont il a été le dépositaire, cofinancement avec l’Union européenne de 11 projets d’énergies durables qui ont apporté de la lumière, de l’eau ou des activités génératrices de revenus à des milliers de famille de l’Indianocéanie, signature de 17 nouveaux projets de coopération en cours d’instruction ou de lancement… Pour mieux appréhender la diversité du mandat d’Hamada Madi, le Secrétariat général de la COI lui a remis un ouvrage d’adieu consultable sur le site de la COI en cliquant ici.

Vêlayoudom Marimoutou, 9ème Secrétaire général de la COI

Sur proposition de la France en mars 2020, le 34ème Conseil des ministres de la COI a désigné Vêlayoudom Marimoutou pour succéder à Hamada Madi. L’impact de la pandémie de Covid-19 oblige à une prise de fonction à distance.

« Je suis né à La Réunion où j’ai grandi et fait une partie de mes études. À l’université de La Réunion, j’ai lié amitié avec des jeunes de la zone…. J’ai voyagé dans ces îles au moment de l’insouciance, à un moment où, au sortir des indépendances, de grandes interrogations nous questionnaient. Chacun a trouvé des solutions adaptées à son territoire. Rapidement la nécessité d’une approche globale s’est imposée. La COI fait partie de la solution. »

Priorités

Dans son allocution d’investiture, Vêlayoudom Marimoutou a balisé les priorités de son action :

  • la sécurité : « C’est un agenda commun avec une vision océanique pour la construction de cette liberté. C’est un agenda de surveillance maritime, de protection de nos espaces maritimes, de protection de nos espaces marins. La France exercera la présidence de la COI l’année prochaine et nous approfondirons l’agenda d’intégration autour de la sécurité maritime. »
  • le climat et la biodiversité : « l’agenda climatique est absolument décisif » parce qu’il s’agit de l’avenir immédiat de nos îles, de leur résilience et « l’agenda biodiversité est un agenda stratégique pour toute la région » car il est question de « notre capital naturel ».
  • l’économie : « la question de la connectivité des réseaux et de ses réseaux de transport est centrale, économiquement et politiquement. […] La connectivité est le premier pilier de la stratégie économique qui doit être développé dans la région. »

Vêlayoudom Marimoutou entend donc réconcilier l’agenda économique et l’agenda environnemental aux fins du développement durable. Pour ce faire, il s’agira aussi de promouvoir davantage encore les énergies durables, l’éducation et les offres de formation ou encore la santé. L’approche est globale et vise à faire émerger une Indianocéanie authentiquement durable. C’est toute la mission de la COI.

Recteur de l’Académie de La Réunion depuis 2016, Vêlayoudom Marimoutou a eu une riche carrière dans l’administration et la recherche. Économiste de formation, il a été doyen de la Faculté des sciences économiques de l’Université de Bordeaux, directeur de recherche ou encore directeur de l’Institut français de Pondichéry.

Passation par visioconférence

Malgré les contraintes imposées par la pandémie de Covid-19, les représentants des États membres, des membres observateurs , des partenaires et du corps diplomatique ont assisté à la cérémonie de passation. Une centaine de personnes ont suivi l’événement depuis 8 territoires dont Ebène et Port-Louis à Maurice, Moroni aux Comores, Antananarivo à Madagascar, Victoria aux Seychelles, Saint-Denis à La Réunion ou encore Paris en France, Pretoria en Afrique du Sud et Genève, en Suisse. La cérémonie de passation a notamment vu la participation de Souef Mohamed El-Amine, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de l’Union des Comores, président en exercice du Conseil des ministres de la COI ; de Marcel Escure, ambassadeur français délégué à la coopération dans la zone de l’océan Indien ; de Dr Tehindrazanarivelo Djacoba A.S. Oliva, ministre des Affaires étrangère de la République de Madagascar ; de Nandcoomar Bodha, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international de Maurice ; et de Vincent Mériton, vice-président des Seychelles.”

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
LoboZézé85RhuméoNoé de l'Arche Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Félicitation pour notre ancien Recteur pour cette promotion à la COI !

Zézé85
Invité
Zézé85

Ce n’est pas un recteur c’est un KATER

Rhuméo
Invité
Rhuméo

Gros colon fait une sortie, c’est le rectum

Lobo
Invité
Lobo

Bravo … viila un reunionnais qui met la reunuon en ler …oas cimme des chanteurs ou footballeur de seconde zone