[Alt-Text] [Alt-Text]

Vers la fin de la filière canne à la Réunion et en Guadeloupe ?

dans Actualités/Infos Réunion/Politique

Lors du déplacement d’Emmanuel Macron à La Réunion le 25 mars 2017, celui-ci avait fait des promesses précises aux acteurs économiques de la canne à sucre. Ainsi avait-il déclaré
à cette occasion : « J’ai confirmé l’engagement de 38M€. Je continuerai à avoir cette politique qui soutient la filière sucrière réunionnaise. Et là-dessus je prends un engagement clair : cette filière sera, avec moi, soutenue et encouragée. Pourquoi ? Parce que c’est des milliers d’emplois, c’est une partie de l’équilibre de l’île ».

Le Président de La République a effectivement respecté cet objectif lors des lois de finances de 2018 et 2019, mais qu’en est-il dans le budget en cours de préparation pour 2020 ?
Il semble que l’Etat souhaiterait changer de cap et que l’aide compensatoire de 38M€ ne figurerait plus dans les documents préparatoires au futur projet de loi de finances. Cette décision, si elle devait être confirmée, serait naturellement contraire à l’engagement présidentiel mais aussi à celui pris par les représentants locaux de l’Etat dans la Convention canne de La Réunion garantissant « le maintien du financement des aides nationales et POSEI accordées à la filière canne-sucre » et la compensation des « surcoûts de l’industrie liés à la fin des quotas et à l’ultra périphéricité ».

Le non-respect de cet engagement aurait des conséquences fortement négatives pour toute l’économie agricole : dans un premier temps, la renégociation de la Convention canne et des accords professionnels ainsi que la remise en cause des dispositifs. A court terme, c’est toute la filière Canne-Sucre – avec ses 3000 planteurs – et ses 18 300 emplois directs et indirects qui pourraient être remis en cause.
Ce serait un coup très dur porté à notre économie locale.
Il est urgent que nous obtenions une réponse précise du Gouvernement sur son engagement pour la filière canne à La Réunion afin de ne pas pénaliser les acteurs agricoles et mettre en danger la prochaine campagne sucrière. Cette aide est devenue structurelle de la production de sucre dans les deux départements d’Outre-mer. L’Etat doit rapidement clarifier sa position dans ce débat.

David LORION
Député de La Réunion
Le 17 juin 2019

Tags:

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
noespaguetiCharly Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Charly
Invité
Charly

Normal,la canne ne rapporte rien
Il est temps de changer…..
Bref,mdr

spagueti
Invité
spagueti

il faut aller plante macarons et l ail oignons carottes etc etc

noe
Invité
noe

Faisons de belles forêts à la place de la canne qui fait augmenter le diabète chez les consommateurs de sucre ! Santé publique oblige ! A la place de la canne faisons des Jardins d’Eden écologiques pour la bonne humeur de chacun …

Derniers de Actualités

WordPress Video Lightbox
Aller en Haut