Victime ou témoin de harcèlement ou de cyber harcèlement, deux numéros à votre service

1 min de lecture
Si vous êtes victime ou témoin de harcèlement ou de cyber harcèlement, deux numéros verts sont à votre disposition.
Ne pas s’isoler et en parler, brisez le silence.

Si la victime a plus de 15 ans, l’auteur d’un harcèlement en ligne risque, 2 ans de prison et 30 000 € d’amende.

Si la victime a moins de 15 ans, a peine maximale est portée à 3 ans de prison et 45 000 € d’amende.

Sans attendre l’enquête de police ou de gendarmerie, la victime peut collecter elle-même les preuves de son harcèlement notamment par le biais de captures d’écran.

Il est possible de faire appel à un huissier de justice pour réaliser ces captures. Ces pièces pourront être utilisées lors du procès.

La victime peut porter plainte contre le ou les auteurs du harcèlement.

Un mineur peut se rendre seul au commissariat ou à la gendarmerie et signaler les faits. Mais il ne peut pas se constituer partie civile lui-même en vue de demander des dommages et intérêts, ses parents doivent le faire en son nom.

Si la victime ne connaît pas les véritables identités du ou des auteurs, elle peut porter plainte contre X. Les intermédiaires techniques doivent permettre à la justice d’identifier le ou les auteurs des contenus en cause.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Free Dom